Adieu Berthe ou l'enterrement de mémé

Cinéma

Comédie

Adieu Berthe

La note de Time Out:

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>4</span>/5
 

L’avis de Time Out

Depuis leurs adaptations charmantes et tintinophiles de Gaston Leroux dans la première moitié des années 2000, on avait un peu perdu les frères Podalydès. D'autant qu'en 2009, 'Bancs publics' achevait en queue de poisson leur trilogie versaillaise, entamée il y a vingt ans avec 'Versailles rive gauche'. Bref, ça sentait pas encore le renfermé, mais quand même un peu la fin de cycle – ou le baroud d'honneur façon Simon et Garfunkel à Central Park. Sauf qu'avec cet 'Adieu Berthe', le tandem relance sa machine avec vigueur, et un entrain franchement enthousiasmant.

Armand (Denis Podalydès), pharmacien à Chatou, n'arrive pas à se décider à quitter sa femme, la triste et valeureuse Hélène (Isabelle Candelier), qu'il aime toujours et avec laquelle il travaille, ni à véritablement faire évoluer sa relation avec sa maîtresse, l'exubérante Alix (Valérie Lemercier, qu'on n'avait pas vue aussi drôle depuis un moment). Première bonne surprise : le triangle amoureux baigné d'indécision a beau être un cas d'école, le traitement qui lui est ici réservé – à grand renfort de SMS nocturnes – fait preuve d'une drôlerie et d'un sens de l'observation agréablement contemporains. Or, là-dessus Armand apprend la mort de sa grand-mère, Berthe, dont il se retrouve chargé d'organiser les obsèques, pour lesquelles il s'adjoint sans trop y croire les services d'un croque-mort rigolo et distancié (Bruno Podalydès).

Ici, il faut noter que l'humour noir fait beaucoup de bien au ton délicat des frangins Podalydès : on y rit de la mort, de l'oubli, des maisons de retraite, mais toujours avec douceur. Et ça fait mouche ! Le film se permet ainsi des ruptures de ton surprenantes et réussies, basculant entre l'absurde, le merveilleux et le quotidien en un tournemain. A cet égard, la visite d'une entreprise de pompes funèbres (tenue par un Michel Vuillermoz pince-sans-rire et pompeux en diable) fait preuve d'une poésie charmante et profonde, visuellement très inventive. Au final, rien ne pêche : le rythme du film est soutenu (même si le quart final y va un peu pépère), les dialogues sont justes et bien sentis, les comédiens inventifs. Bref, ça faisait longtemps qu'on n'était pas sorti d'aussi bonne humeur d'un enterrement !

0

Critiques

Ajouter +
Notre sélection

Détails

FR sortie :

Mer juin 20, 2012

Durée :

100 minutes

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5