Flight

Cinéma

Drame

Denzel Washington in Flight

Notre note :

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>2</span>/5

Pas encore noté

Soyez le premier...

 

L’avis de Time Out

Après avoir conduit un train ‘Unstoppable’, Denzel Washington pilote un avion impilotable dans ‘Flight’, nominé aux Oscars dans les catégories Meilleur acteur et Meilleur scénario. Il y incarne Whip, un alcoolique de haut vol doublé d’un cocaïnomane qui, par une manœuvre improbable, sauve son avion d’un crash a priori inévitable. Miracle, l’accident ne fait presque aucune victime, et Whip devient un héros populaire instantané. Oui mais voilà : une heure avant, notre commandant de bord s’était tapé quelques rails et plusieurs fioles de vodka. Une faute professionnelle grave qui, si elle était découverte, pourrait l’envoyer en prison.

La bande annonce nous vendait un film d’action, axé autour du crash et de ses conséquences juridiques. A la place, Robert Zemeckis (‘Forrest Gump’, ‘Seul au monde’) nous sert un mélo un peu faible sur l’addiction de son héros. On ne peut que regretter cette direction prise par le réalisateur, surtout au vu de la scène de crash, horrifique, de loin la meilleure du film.

Voulant sans doute saisir la douloureuse complexité de l’âme humaine, Zemeckis choisit plutôt d'en rajouter dans le pathos. Comme si la déchéance de Denzel Washington – qui bave et grommelle à la perfection – ne suffisait pas à illustrer son propos, il introduit un second personnage : une jolie junkie qui, après s’être shootée sur fond de “Under The Bridge” des Red Hot – bonjour la subtilité – décide de reprendre sa vie en main.

Avec ses seconds rôles sympathiques (Don Cheadle en avocat coincé, et surtout, l’incroyable John Goodman en dealer rastafari), ses dialogues risibles et ses rebondissements prévisibles, ‘Flight’ réussit malgré tout à divertir par son côté absurde et outrancier. On pourrait presque dire que c’est ce trait forcé, frôlant la série Z, qui le rend quasiment culte. Dans ce sens, il nous rappelle beaucoup ‘Leaving Las Vegas’, cet affreux mélodrame où Nicolas Cage se saoulait jusqu’à la mort dans un motel. Une performance ridicule, pour laquelle l’acteur avait néanmoins récolté un Oscar. Pour l’amour du bon sens, espérons que Denzel Washington, lui-même nominé cette année, ne gagnera rien.

0

Commentaries

Ajouter +

Détails

FR sortie :

Mer fév 13, 2013

Durée :

138 minutes

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5
LiveReviews|0
2 people listening