Frances Ha

  • Cinéma
  • Comédie

Allez donc voir ‘Frances Ha’ pour sa jolie référence à 'Mauvais sang’ de Leos Carax (la scène où Denis Lavant danse sur “Modern Love” de Bowie), vous y resterez pour la fascinante Greta Gerwig. Ancienne du mouvement mumblecore et star montante du cinéma indépendant américain, la jeune femme nous avait récemment électrisés dans ‘Damsels in distress’. Ici, à la fois interprète et co-scénariste, elle porte le film avec le même charme renversant.

Filmé en noir et blanc, ‘Frances Ha’ multiplie les hommages à la Nouvelle Vague, mais il nous rappelle surtout le ‘Manhattan’ de Woody Allen : une histoire de relations, de névroses et d’ambitions créatives. Un condensé de vie à la fois très new-yorkais et tout à fait universel. On y découvre Frances, danseuse gauche et fauchée, politiquement incorrecte, socialement inadaptée, d'une spontanéité désarmante. Une sublime loseuse, qu'on suit de galère en galère et d'appartement en appartement – de Brooklyn à Sacramento en passant par Paris, ses différentes adresses constituent le fil rouge du film.

L'autre thème, c'est la relation entre Frances et Sophie, sorte de bromance au féminin : une histoire d’amitié si intense qu’elle s’apparente presque à une relation maritale – après tout, les couples mariés non plus ne couchent pas ensemble, vous ferait remarquer l’héroïne de ‘Frances Ha’. Sophie et Frances sont meilleures amies, mais le parallèle avec la comédie romantique est constamment invoqué, ajoutant au film une dimension comique supplémentaire. On comprend pourquoi Noah Baumbach, compagnon de Greta Gerwig, tenait à lui dédier un film : nous aussi, on est tombés follement amoureux d’elle.

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 3 juillet 2013
Durée 86 mins

Crédits

Réalisateur Noah Baumbach
Scénariste Noah Baumbach, Greta Gerwig
Acteurs Greta Gerwig
Adam Driver
Mickey Sumner
LiveReviews|0
2 people listening