Histoire(s) du cinéma (1998)

Cinéma

Divers

Histoire(s) du cinéma

Pas encore noté

Soyez le premier...

 

L’avis de Time Out

Les 100 meilleurs films français

Ce film est arrivé à la 49e place de notre classement des 100 meilleurs films français de tous les temps - cliquez ici pour voir la liste complète.

Godard a beaucoup été parodié, car il existe un esprit Godard. Sorte de groupe-somme de films sur le cinéma, ‘Histoire(s) du cinéma’ en symbolise quelques traits : jeu sur les images, les sons, les répétitions. Jeu sur les mots, les sens, les symboles, les thèmes... En huit films d'une cinquantaine de minutes tournés entre 1988 et 1998, Godard parle ainsi des femmes au cinéma, de la Nouvelle Vague, fait intervenir le célèbre critique intellectuel Serge Daney, se met en scène lui-même parlant, répétant, récitant. Ses ‘Histoire(s)’ sont un festival, un voyage, une succession de lettres d'amour dans une langue obscure et sensorielle, pleine des digressions et des métaphores typiques du metteur en scène de ‘Détective’. Montage de centaines d'extraits de films, triturés, bidouillés, comparés, l'œuvre n'est pas « explicative », le film se vit, se traverse, nous traverse. Godard n'a cure des modes d'emploi préétablis. S'il faut les réécrire, il le fera, et n'a jamais cessé de le faire depuis ses débuts, à la différence de la majorité de ses comparses du mouvement qui l'a fait connaître. Godard est un punk du cinéma.

Acheter ce DVD sur Amazon

0

Commentaries

Ajouter +

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5

Average User Rating

1 / 5

Rating Breakdown

  • 5 star:0
  • 4 star:0
  • 3 star:0
  • 2 star:0
  • 1 star:1
LiveReviews|1
2 people listening
Paul F

Je pensais que de manière implicite le classement des 100 meilleurs films français ne reprenait que des fictions. Mais on y trouve néanmoins ces Histoire(s) de cinéma de Godard, qui, à mon sens, sous prétexte d'écriture poétique — en gros, des rapprochements et des analogies inattendus — est un lourd pensum d'un confusionnisme consternant, notamment d'un point de vue historique.

Et comment surtout considérer alors qu'il s'agirait là du 49e meilleur film français, et que Shoah de Claude Lanzmann ne figure même pas dans ce classement ! Shoah est le meilleur film français de tous les temps, ou en tout cas il est mille fois supérieur à cette soupe de Godard (dont j'apprécie néanmoins d'autres films).