No

Cinéma

Drame

Gael Garcia Bernal in No

La note de Time Out:

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>4</span>/5
 

L’avis de Time Out

‘No’ pourrait presque se résumer en un nom : Gael Garcia Bernal. Gael ému, Gael avec son fils, Gael sur un skateboard, Gael effrayé. Une belle gueule, ça vous fait marcher un film, c’est certain. Pourtant, on ferait preuve de mauvaise foi si l’on s’arrêtait là. Car ce film historique a le mérite de poser de bonnes questions, et il est si rare de trouver une réflexion intelligente qu’il importe de la saluer quand elle existe.

Tout commence en 1988, au Chili, où Pinochet règne depuis quinze ans. Comme prévu par la constitution, il se voit contraint d’organiser un référendum sur la reconduction de son mandat. Chose assez exceptionnelle, la télévision diffusera des spots de campagne en faveur du « non », d’égale durée à ceux des partisans du pouvoir en place. Gael Garcia Bernal incarne ici René Saavedra, jeune publicitaire recruté par les pro-« non » pour leur venir en aide – d’où le titre du film. Jusque-là, l’histoire se limite à l’Histoire, et aller au cinéma ou lire l’article sur Wikipédia revient à peu près au même.

Le film gagne véritablement en intérêt avec sa partie fictive, qui concerne l’organisation et l’élaboration de la campagne à proprement parler. Premier défi du réalisateur : parvenir à mêler images d’archives et reconstitutions tournées en 2012 sans qu’on puisse, à aucun moment, discerner le vrai du faux. Pari gagné haut la main, on n’y voit que du feu. Pas un détail n’est laissé au hasard, ce qui rend le tout impressionnant de fluidité et de cohérence.

Mais la vraie réussite se trouve ailleurs. A travers ce docu-fiction s’engage en effet une réflexion sur l’absurdité de l’intrusion de la communication publicitaire dans la politique. Via le personnage de René Saavedra, on voit comment la cause politique se retrouve abaissée au rang d’un quelconque soda, d’un simple produit. Inévitablement, le message politique pâtit de sa vulgarisation, et Pablo Larrain nous montre comment le résultat d’élections pourtant capitales ne dépend que de ceux qui  auront produit la meilleure pub. Un constat lucide, qui amène les spectateurs que nous sommes à interroger la surmédiatisation actuelle de la vie politique.

Offrir un tel regard, désabusé et quasi-cynique, sur un événement historique considéré comme l’un des plus importants de l’histoire moderne du Chili : voilà qui ferait presque oublier les quelques longueurs qui viennent perturber le rythme global du film ; dont on ne peut s’empêcher de penser qu’avec vingt ou trente minutes de moins, il aurait été vingt à trente fois plus percutant.

0

Critiques

Ajouter +
Notre sélection

Détails

FR sortie :

Mer mars 6, 2013

Durée :

115 minutes

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5
LiveReviews|0
2 people listening