Performance

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

You gentlemen all work for me

Quel dommage de ne pouvoir assister à la première projection de 'Performance' qui fut donnée devant les cadres de Warner Bros ! On les imagine bien à l'époque, attendant une comédie musicale enjouée dans l'esprit Beatles avec pour vedettes les voyous charismatiques que forment les Rolling Stones et se retrouvant en fin de compte devant 105 minutes de violence sans compromis, de scènes explicites de sexe à trois, de shoots de drogues incitant à la fête et même devant Mick Jagger vêtu d'une robe. Jugé incohérent et complaisant à sa sortie (le critique du Los Angeles Times Richard Schickel le décrit comme « le film le plus nul que j'aie jamais vu »), 'Performance' a gagné en envergure et en influence, culminant ici en apparaissant dans le top 10 et faisant un bond de quarante-et-une places depuis la liste similaire établie par le BFI en 1999.

Comment est-ce alors possible qu'un film qui devrait, à juste titre, avoir vieilli, être dépassé, se retrouve à gagner du terrain dans sa quatrième décennie ? Il est évident que la thématique « sexe, drogues et rock'n'roll » y est pour quelque chose, mais il y a plus que cela. 'Performance' forme peut-être tout simplement le plus parfait exemple de l'imperfection, un mélange immodéré et hétérogène d'influences disparates et d'idées contradictoires, de genres et même de réalisateurs se battant pour sortir du lot.

Mais là où les œuvres traitant de l'expérimentation psychédélique des années 1960 – en apparence similaires – sont de nos jours plutôt embarrassantes, 'Performance' parvient à rester provocateur, exaltant et pertinent. Certes, il arrive parfois de tomber sur un mauvais moment et la représentation des femmes laisse à désirer. Mais, au fur et à mesure que l'histoire, tout comme la conscience de James Fox, volent en éclat, que Jagger fait la moue et se pavane comme l'autruche junkie la plus sexy du monde, que les effets visuels pris de folie furieuse deviennent davantage hallucinogènes, vous pouvez presque entendre Roeg et Cammell se frotter les mains et rire devant l'intensité pure et le caractère unique et époustouflant de ce monstre qu'ils ont d'une manière ou d'une autre réussi à créer.

Détails de la sortie

Durée 101 mins

Crédits

Réalisateur Nicolas Roeg, Donald Cammell
Scénariste Donald Cammell
Acteurs Anita Pallenberg
Mick Jagger
Johnny Shannon
Ann Sidney
Michèle Breton
James Fox
Anthony Valentine
LiveReviews|0
1 person listening