Prometheus

Cinéma

Science-fiction

Michael Fassbender, far right, in Prometheus

Notre note :

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>2</span>/5

Pas encore noté

Soyez le premier...

 

L’avis de Time Out

Plus de trente ans après le cultissime ‘Alien’, Ridley Scott retourne à ses origines science-fiction en posant une nouvelle question, et pas des moindres : pourquoi avons-nous été créés? Vaste affaire, même si, comme le dit si bien le capitaine du Prometheus, “I don’t care”.

La force du film réside principalement dans sa beauté formelle : entre paysages désertiques, technologie futuriste et voyages dans l’ADN d’un extraterrestre, la 3D est à couper le souffle. Dans le Prometheus, vaisseau spatial similaire au Nostromo d’’Alien’, on retrouve avec joie les mêmes pièces pentagonales, les mêmes portes coulissantes et la même nourriture insipide qu’en 1979. Seule différence, les écrans tactiles ont remplacé les minitels, et ce nouveau vaisseau est légèrement plus luxueux que le précédent, équipé d’une table de billard, d’un gymnase, d’une salle de projections et même d’appartements privés très design.

Malheureusement, à la place de l’angoisse insoutenable qui régnait dans ‘Alien’, ‘Prometheus’ s’encombre de rebondissements scénaristiques qui n’en sont pas vraiment, de personnages inutiles (Charlize Theron et Guy Pearce en tête) et de ressorts futiles, entre discours indigeste sur la foi, amourettes insipides et héroïsme de dernière minute. Son principal défaut est qu’à aucun moment on ne parvient à s’attacher aux personnages, à l’exception du géologiste punk (qui, malheureusement, meurt assez tôt) et de Michael Fassbender, parfait dans son rôle de robot blond platine, dénué d’âme et de système respiratoire.

Côté grands méchants, Ridley Scott nous gâte (peut être un peu trop) puisqu’on retrouve bien sûr plusieurs Aliens, versions bébé visqueux et grosse bestiole, mais aussi des zombies, et des gros bonhommes blancs pas franchement charmants. Les effets spéciaux effarants donnent d’ailleurs droit à des scènes absolument répugnantes, comme cette césarienne ignoble qui fera sans aucun doute jubiler les amateurs d’hémoglobine. Sans oublier les litres de liquide visqueux qui ne cessent de surgir tout au long du film. À éviter pendant la digestion.

0

Commentaries

Ajouter +

Détails

FR sortie :

Mer mai 30, 2012

Durée :

120 minutes

Casting et Equipe technique

Avec :

Charlize Theron, Idris Elba, Guy Pearce, Michael Fassbender, Logan Marshall-Green, Noomi Rapace

Réalisateur :

Ridley Scott

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5