Tabou

Cinéma

Drame

Tabou

'Tabou' de Miguel Gomes

La note de Time Out:

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>5</span>/5

Pas encore noté

Soyez le premier...

 

L’avis de Time Out

Disons-le d’emblée : pour les amoureux du cinéma, ‘Tabou’ restera sans conteste, avec ‘Holy Motors’, l’un des plus beaux et puissants films de 2012. Avec son troisième long métrage, le réalisateur portugais Miguel Gomes parvient à brasser une multitude d’influences cinématographiques, qu’il restitue à travers une forme originale, et dans un prolongement extrêmement cohérent de ses précédentes œuvres. Ainsi, de ‘La gueule que tu mérites’ (2004), il reprend le principe d’une narration en miroir, la divisant en deux parties, en son milieu. Et, comme pour le déjà excellent ‘Ce cher mois d’août’ (2008), la construction du récit fut ici à nouveau largement improvisée lors du tournage.

Référence explicite à Murnau – et à son film homonyme de 1931, en collaboration avec Robert Flaherty (‘Nanouk l’Esquimau’) –, le ‘Tabou’ de Gomes commence dans le Lisbonne contemporain, où l’on suit Pilar, une cinéphile entre deux âges, intriguée par sa voisine, la digne et très vieille Aurora (là encore, une référence à Murnau sans doute – ‘L’Aurore’). A la fin de cette première partie du film, déshéritée et contemplative, Aurora meurt ; et alors, le récit bascule dans le passé, où le spectateur la retrouve jeune et provocante, âgée d’une vingtaine d’années, en Afrique coloniale.

Superbement filmée, cette seconde partie est tournée sans dialogue, mais avec de remarquables illustrations sonores, musicales, et une voix-off au ton nostalgique et poétique. Surtout, ces deux parties se répondent comme le cinéma d’hier à celui d’aujourd’hui, jouant sur les correspondances avec une magie rare. La mémoire, le romanesque, le désir, le temps : tout cela se mêle dans une rêverie ample, qui n’est pas sans faire écho, dans des registres différents, à Raoul Ruiz, Joao César Monteiro ou Apichatpong Weerasethakul. En un mot, il faut courir voir ‘Tabou’. Et découvrir d’urgence le travail de Miguel Gomes, tout simplement l’un des plus grands cinéastes contemporains. Et éminemment sympathique, qui plus est.

Lire notre interview de Miguel Gomes

0

Critiques

Ajouter +

Détails

FR sortie :

2012

Durée :

120 minutes

Casting et Equipe technique

Réalisateur :

Miguel Gomes

Scénariste :

Miguel Gomes, Ricardo Bartis

Avec :

Teresa Madruga, Laura Soveral

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5
LiveReviews|0
2 people listening