The Grand Budapest Hotel

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

Aux inconditionnels de Wes Anderson, ‘The Grand Budapest Hotel’ apparaîtra sans doute comme un chef-d’œuvre définitif, d’une poésie délicieusement enfantine, symphonie enchanteresse à la fantaisie trépidante et labyrinthe narratif où l’humour affleure à chaque séquence… En effet, peu de répit dans ce récit à tiroirs, qui suit les rocambolesques aventures du concierge d’un hôtel de luxe (interprété par Ralph Fiennes) au début du XXe siècle, et dont on peine à suivre le casting incroyable, croisant Mathieu Amalric, Adrian Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Harvey Keitel, Jude Law, Bill Murray, Edward Norton, Jason Schwartzman, Tilda Swinton, Owen Wilson ou F. Murray Abraham. Même le plus petit rôle de domestique se trouve campé par Léa Seydoux. Bref, ‘The Grand Budapest Hotel’ a tout du film-somme : somme d’acteurs, somme d’intrigues, somme d’effets, le tout s’élevant comme une immense pièce montée cinématographique.

Pour les autres, ces malheureux que Wes Anderson laisse plus ou moins froids, en revanche, il faudra se méfier. Car ce carnaval d’acteurs et de situations peut aussi sonner fort creux. Et extrêmement sucré. Or, du sucre et du vide, on ne sait pas si ça fait un film, mais ça fait surtout penser à de la barbe-à-papa. Et effectivement, on n’en est parfois pas loin : passant frénétiquement d’un comédien à l’autre, d’une scène à la suivante, le scénario finit par donner un inutile tournis, sans que le moindre personnage ne réussisse à dépasser le stade de l’ébauche, de la caricature. Quant au fameux humour de Wes Anderson, on remarque surtout qu’il a la bienséance de toujours rester dans les clous et de ne jamais heurter la sensibilité. Bref, de demeurer une coquetterie sympathique.

Certes, Wes Anderson à une « patte » bien à lui, multipliant les travellings latéraux ou les absurdités comiques dans les plans fixes. Il possède également un ton : gentillet, doux-amer, faussement léger (mais jamais vraiment profond non plus, hein). En somme, il a un style propre – et propret, toujours de « bon goût » – dont ‘The Grand Budapest Hotel’ rassemble les traits essentiels. Pourtant, tout cela n’aura finalement pas réussi à nous convaincre. Devoir idéal d’un premier de la classe, heure de gloire d’un cinéaste à la vanité esthétisante comme un double de Sofia Coppola, ou savoir-faire publicitaire digne d’un spot Prada ou American Express, ce nouveau Wes Anderson est ultra-chiadé et formellement impeccable. Seulement, il a du mal à s’affirmer comme autre chose qu’une barbe-à-papa haut-de-gamme. Divertissant, mais sans réelle consistance.

Détails de la sortie

Date de sortie mercredi 26 février 2014
Durée 0 min

Crédits

Réalisateur Wes Anderson
Scénariste Wes Anderson
Acteurs Ralph Fiennes
Saoirse Ronan
F Murray Abraham
Tilda Swinton
Tony Revolori
Adrien Brody
LiveReviews|0
2 people listening