Wadjda

Cinéma

Langues étrangères

Wadjda

La note de Time Out:

<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>3</span>/5
 

L’avis de Time Out

Premier film tourné en Arabie Saoudite, par la seule femme réalisatrice du pays qui plus est : le long métrage de Haifaa Al Mansour a tout de la belle histoire susceptible de charmer les spectateurs occidentaux. Au-delà du contexte qui en ferait rapidement un simple objet de curiosité cinématographique, ‘Wadjda’ présente des qualités indéniables. Le scénario, plutôt aride, met en scène une gamine de 12 ans, Wadjda (Waad Mohammed), vivant à Riyad et obsédée par l’idée de s’acheter un vélo pour faire la course avec son jeune voisin ; mais voilà, les filles saoudiennes ne sont pas censées faire de vélo, et sa mère (la solaire Reem Abdullah) ne veut pas céder à ce caprice. La jeune fille décide alors de s’inscrire à un concours de récitation de versets coraniques pour se payer elle-même le deux-roues tant convoité.

Loin d’exposer exclusivement les travers d’une société corsetée dans ses interdits, la réalisatrice choisit de dépeindre, souvent avec tendresse, un pays en transition, qui ne peut plus faire marche arrière face au « progrès ». Du droit des femmes à l’ouverture économique à la concurrence asiatique (plusieurs références au « made in China » parsèment le film), le changement serait ainsi en marche. Et qu’on s’en réjouisse ou non, la libération des mœurs semble devoir nécessairement passer par la libéralisation économique. A ce titre, Wadjda (habillée de t-shirts rock et chaussée de Converse) fait figure de symbole du renouveau, de cette ouverture à d’autres cultures et modes de vie. Son obstination et sa force de caractère crient haut et fort, peut-être à son insu, que le changement politique-social-religieux est d’abord affaire de volonté individuelle.

Souvent subtil, ‘Wadjda’ aborde ainsi des problématiques géopolitiques par la petite bande, à travers une histoire aux contours simples. Sans pour autant atteindre la force de propos d’un ‘Ajami’ (œuvre majeure sur le conflit israélo-palestinien) ou la noirceur nihiliste de ‘The Hunter’ (tourné sur le fil du rasoir en Iran), ce long métrage a le mérite de soulever des questions propres à des sociétés en plein bouleversement, et également d’ouvrir, de fait, une voie culturelle vers le progrès. Si le film d’Haifaa Al Mansour ne sera pas diffusé dans son pays (il n’y a pas de salle de cinéma en Arabie Saoudite), espérons que le projet fera néanmoins des émules parmi la population.

0

Critiques

Ajouter +

Détails

FR sortie :

Mer fév 6, 2013

Durée :

97 minutes

Casting et Equipe technique

Réalisateur :

Haifaa Al Mansour

Scénariste :

Haifaa Al Mansour

Avec :

Reem Abdullah, Waad Mohammed, Abdullrahman Al Gohani

L’avis des utilisateurs

0
<strong>Evaluation: </strong><span class='lf-avgRating'>0</span>/5
LiveReviews|0
1 person listening