Musée Zadkine : la refonte

Visite de l'ancien atelier du sculpteur russe, récemment rénové

0

Comments

Add +
  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

  • © Time Out

© Time Out


C'est l'un des musées les plus intimes de la capitale. Un de ces rares coins paisibles, presque secrets, où l'on peut se ressourcer tout en prenant un bon bol d'art moderne. Converti en musée en 1982 selon les souhaits de l'artiste, l'ancien atelier et domicile d'Ossip Zadkine a toujours su conserver l'âme de ces lieux habités pendant une quarantaine d'années par le sculpteur d'origine russe et son épouse peintre, Valentine Prax. S'il cultivait autrefois un charme un brin foutraque et suranné, le musée Zadkine a repris du poil de la bête depuis l'automne dernier. Le charme singulier est toujours là, mais il cohabite désormais avec une élégance dépouillée, suite à la rénovation de la maisonnette et de son jardinet, révélés sous leur nouveau jour en octobre 2012.

Subtile, épurée, la refonte est une vraie réussite. Après avoir traversé l'accueil (où, fidèle à la tradition russe, roupille un samovar que l'on sort de sa torpeur lorsqu'arrive un visiteur, auquel on offre un thé de bienvenue), on (re)découvre avec plaisir un défilé de petites salles lumineuses, tout en verrières, en parquet de bois brut, en murs et socles blancs. Les sculptures en bois, en pierre, en plâtre et en terre respirent à nouveau, remises en valeur par cette douce pureté du décor (on pense notamment à cette 'Rebecca', grande porteuse d'eau baignée par la lumière naturelle). De Valentine Prax, ne reste plus qu'un furtif clin d'œil, émis par un tableau accroché en haut d'un escalier : Zadkine est redevenu le maître de ces lieux encore étrangement marqués par sa présence, et désormais dominés par ses portraits anguleux, ses corps de femmes taillés dans de robustes troncs d'arbre, ses formes elliptiques évocatrices de l'art africain... Ne reste plus qu'à parcourir le jardin planté de statues en bronze, très stylisées (dont le fameux 'Monument à la Ville détruite de Rotterdam'), pour savourer encore quelques instants cette plongée intimiste dans le Montparnasse des avant-gardes, où se croisèrent, à l'époque, Amedeo Modigliani, Blaise Cendrars ou Arthur Miller. 

Le musée Zadkine en pratique

Musée Zadkine

  • Gratuit

Adresse, horaires, accès, coordonnées... Pour plus d'infos sur le musée Zadkine, c'est par ici.

  1. 100 bis rue d'Assas, 6e
Plus d'infos

L’avis des utilisateurs

0 comments