Paul Graham

1/9
'Woman in Headscarf, DHSS waiting room', Bristol, 1984, extrait de la série 'Beyond Caring' / Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris / © Paul Graham
2/9
'DHSS Emergency Center, Elephant and Castle', South London, 1984, extrait de la série 'Beyond Caring' / Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris / © Paul Graham
3/9
'Nassau Street, 7th September 2010, 1.57.04 pm', 2010, extrait de la série 'The Present' / Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris / © Paul Graham
4/9
'E53rd Street,12th April, 9.45.55 am', 2010, extrait de la série 'The Present' / Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris / © Paul Graham
5/9
Paul Graham devant 'Beyond Caring' à l'exposition du BAL / © TB - Time Out
6/9
Vue de l'exposition ('Beyond Caring') / © TB - Time Out
7/9
Vue de l'exposition ('The Present') / © TB - Time Out
8/9
Vue de l'exposition ('The Present') / © TB - Time OutVue de l'exposition ('The Present') / © TB - Time Out
9/9
Vue de l'exposition ('The Present') / © TB - Time Out
Le Bal - Espace d'expositions, 18e arrondissement samedi 24 novembre 2012 11:00 - 20:00

Après l’Angleterre grise et brumeuse de Chris Killip, la Grande-Bretagne prend des couleurs au BAL avec une nouvelle vague de photographie documentaire made in UK dans les années 1980. Cadrages improbables, gestes résignés… Avec sa série ‘Beyond Caring’ (1984-1985), Paul Graham nous plonge dans les salles d’attente maussades des services sociaux, chemins de croix du chômeur sur lesquels se cristallise le malaise social du thatchérisme. Ici, l’interdiction de photographier les lieux devient partie intégrante de l’œuvre : la discrétion oblige le photojournaliste à saisir des angles aléatoires, des êtres sans visages, des synecdoques (jambes croisées, dos courbés…), qui viennent concrétiser le sentiment de frustration et d’isolement.

A mille lieues du confinement de l’ère « Maggy », l’autre série (‘The Present’) présentée dans cette exposition nous catapulte dans les rues de New York, en 2011. Dans les pas d’un Harry Callahan ou d’un Lee Friedlander, Graham sillonne la Grosse Pomme pour en immortaliser, au contraire, le mouvement, les couleurs, la frénésie. Autant de portraits de la vie new-yorkaise que le photographe réunit sous forme de dyptiques ou de tryptiques, pour jongler avec les ellipses et créer des face à face inattendus. En résulte une fresque sociale électrique, dont les résonances politiques se tapissent dans le bitume, les enseignes et le vis-à-vis des images.

> Horaires : mercredi et vendredi de midi à 20h, jeudi de midi à 22h, samedi de 11h à 20h et dimanche de 11h à 19h.

Précédemment au BAL :
> Chris Killip, 'Great-Britain 1970-1990'

Nom du lieu Le Bal - Espace d'expositions
Contact
Adresse 6 impasse de la Défense
18e
Paris

Transport Metro: Place de Clichy Bus: 54, 74, 81
Prix 5 €
Site Web de l'événement http://www.le-bal.fr/