Promenades dans le Paris bucolique (2)

De la villa de l'Ermitage à la rue Laurence Savart

0

Comments

Add +

Difficile à croire sans doute, mais cette photo a été prise dans une rue du 20e arrondissement de Paris, comme toutes les photos du diaporama ci-dessous. Contrairement à certaines idées reçues, la capitale recèle nombre de petits passages, de cités, de maisons et de ruelles où la nature s'épanouit dans les grandes largeurs, Ce ne sont pas seulement les fleurs, les plantes, les arbres, qui détonent, mais l'atmosphère générale, le charme des maisons, l'originalité des portes et des façades, l'esthétique du décor. Time Out Paris s'aventure cette semaine dans la villa de l'Ermitage, une petite rue qui serpente entre la rue de l'Ermitage et celle des Pyrénées, véritable repaire d'artistes, de totems et de verdure envahissante. Ce n'est pas tout, découvrez aussi la Cité Leroy juste à côté et plus loin les beaux graffitis de la rue Laurence Savart.


Retrouvez ici toutes nos promenades dans le Paris bucolique !


Photos © E. Chirache


 


  • Derrière les grilles se cachent souvent de beaux ateliers ou des maisons d'artistes aux jardins insoupçonnés.

  • Toujours en pleine rue, une poupée épouvantail vous fixe du regard, sans qu'on sache si elle invoque ou fait fuir les mauvais esprits.

  • Un peu plus loin, c'est un imposant totem qui vous accueille, témoignage laissé certainement par les familles d'immigrés africains qui se sont installés dans un coin de la rue, à moins que ce ne soit les artistes locaux qui leur rendent hommage.

  • Loin des quartiers aux maisons ou immeubles tous identiques, ici chaque numéro est personnalisé, une invitation à l'exubérance et à l'imagination.

  • Au milieu des plantes grimpantes, un petit détail rouge et bleu nous rappelle que nous sommes bien à Paris.

  • Une statue dans son jardin, en plein Paris, qui n'en rêve pas ?

  • Certaines portes sont ouvertes, et on découvre alors les habitants de la rue en train de déjeuner ou de travailler.

  • Fin de la rue, qui débouche sur celle des Pyrénées.

  • Un bâtiment étroit nous accueille alors Cité Leroy.

  • Plus loin, dans la rue Laurence Savart, des tigres muraux font le guet.

Derrière les grilles se cachent souvent de beaux ateliers ou des maisons d'artistes aux jardins insoupçonnés.

L’avis des utilisateurs

0 comments