Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

Bars à cocktails : le top 10

Sélection des meilleures adresses expertes en mixologie.

© Ming Tang Evans

Ah, Paris et les cocktails, quelle histoire ! Après avoir régné sur l'art de la mixologie dans les années 1920, la capitale française a doucement (mais sûrement) creusé son retard en la matière. Mais la ville n'avait pas dit son dernier mot. En effet, depuis une petite poignée d'années, un nombre incroyable de bars à cocktails a vu le jour. Paris revient dans la course. Exit les mojitos, désormais on sirote des mixtures élaborées dans des lieux tout aussi soignés. 

Bars

Le Syndicat

« Rendez-vous au 51 rue du Faubourg Saint-Denis. Demandez le Syndicat. » Dans un souffle, nous avions l’adresse. Nous savions qu’il y avait là un bastion de la résistance. Une organisation très secrète qui luttait contre l’oubli. Des éléments ? Nous n’en avions pas plus. C’est donc le pas pressé et le col de notre imper remonté jusqu’au menton que nous nous sommes hâtés dans ce quartier désormais très prisé du 10e arrondissement. Une façade décrépite, des affiches placardées sur une épaisseur de 5 centimètres… Mais où est ce bar ? Un homme devant une porte à la mine patibulaire (allez, pas tant que ça, en vrai)… On s’attendrait presque à devoir chuchoter un mot de passe : « L’Organisation de défense des spiritueux français, s’il vous plaît. » Allez, on range son Beretta, c’est bien là !C’est sur un concept très rafraîchissant que Sullivan Doh et Romain Le Mouellic ont décidé de fonder un rade aux allures de bar clandestin, qui contraste nettement avec un intérieur clinquant aux tonalités mordorées. Une façon de se réapproprier des alcools oubliés de nos contemporains et de leur redonner toutes leurs lettres de noblesse. Cognacs, armagnacs, eaux de vie… L’occasion de (re)découvrir la prune de pépé, dans un style bien plus recherché. De la dégustation de crus millésimés, aux classiques revisités en passant par des créations singulières et osées (cocktails autour de 10 euros, dégustation de cognacs autour de 20 euros), c’est à une véritable ode aux alcools français bien souvent

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le Sherry Butt

Encore un nouveau bar trendy à Paris ? Oui, mais le Sherry Butt a trouvé un bon compromis entre bar à cocktails guindé de Saint-Germain et bar à hipsters déchaînés de Bastille. Derrière une façade discrète d'une petite rue du Marais, on découvre deux belles salles en longueur, avec canapés en cuir capitonné, lustres design, grands miroirs et lumière tamisée qui rappellent les bars new-yorkais, à la fois classes et décontractés.

En savoir plus
Bars

Le Lockwood

On découvre le Lockwood, sa devanture sobre et son enseigne simplement inscrite au feutre, rue d'Aboukir, niché au milieu des boutiques de prêt-à-porter. On s’attend alors, sans surprise, à un bar trendy meublée à la new-yorkaise, avec sa poignée de fidèles barbus tirés à quatre épingles. Mais cette fois pour attirer les Parisiens dans leur tanière, les frères Lehoux (le Silencio, le Ten Belles...) ont misé sur un bar d'un nouveau genre, ouvert non-stop, capable de se la jouer à la fois coffee-shop et bar à cocktails.La déco fait tout de suite son petit effet : tables de bois blanc, lampes garnies de figurines et bouteilles qui pendent la tête à l'envers au-dessus du comptoir. On peut s'y pointer au petit matin, pour s'exciter avec le café de la brûlerie de Belleville (2,50 euros) en mordant dans l’une des pâtisseries appétissantes qui font les malignes sous les cloches – lemon cake et cookies (3,50 €). Les plus grosses faims se raviront sûrement de cette salade plutôt raffinée aux betteraves, polenta et chèvre (6,50 €).Et puis doucement, le soleil ira se coucher et les festivités pourront commencer. L'Aperitivo se pratique ici à l'italienne, avec un buffet gratuit (parfait pour les radins malins) que l'on accompagne d'un Aperol-Spritz (9 €) pour jouer le jeu à fond. Et puis on emprunte l'escalier du fond et là, c'est la claque. On pénètre dans l'une des plus belles caves de Paris, toute en pierres, qui renferme de charmantes alcôves privatisables. Rock garage qui résonne, ci

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Dirty Dick

Le nom de ce nouveau bar de So-Pi (South Pigalle pour les non-initiés) situé juste en face du Glass a de quoi surprendre, et même effrayer. Pas de panique, les seuls éléments phalliques du lieu sont des totems polynésiens plantés un peu partout dans cet ancien bar à hôtesses transformé en tiki bar, qui n'a donc conservé de son passé sulfureux que le nom.

En savoir plus
Bars

Le CopperBay

Les bars à cocktails s'ouvrent et ne se ressemblent pas. C'est ainsi que le CopperBay a pointé le bout de son nez au moment même où le frimas nous poussait à chercher de nouveaux refuges. Et voici qu'en empruntant la rue Bouchardon pour fuir le vacarme des avenues, l'endroit nous est apparu tout nu, derrière ses grandes vitres, nous laissant embrasser en un regard tout son espace soigné et sophistiqué. En poussant la porte, on se sentait presque intimidé.  Le CopperBay : Mermaids & Magic Potions est un joli bar au design un peu froid, habillé de bois et tendu de cordages, une invitation à prendre la route du rhum mais aussi celles de la vodka, du gin ou du bourbon grâce aux savants mélanges secrets et étranges concoctés par Elfi, Julien et Aurélie (des maîtres en mixologie, tous déjà réputés et primés pour leurs compétences). Falouka, De La Bretagne, Coco Lima... Des noms de cocktails en guise de guides de voyage qui fleurent bon l'ailleurs avec des notes de dattes ou de rose par-ci, d'hydromel et de sel par-là, ou encore de coco et de cacao blanc... Des petits ravissements qui séduisent sans difficulté nos yeux et nos papilles. On s'est un peu plus échoués sur la bizarrerie du cocktail The Beast, réalisé en collaboration avec le restaurant éponyme, où l'accent principal, outre le bourbon et la bière Demory, était mis sur... la viande grillée. Les plus aventureux, ceux qui n'ont pas peur des tombants et des lames de fond, s'y risqueront. Nous, on a décidé de rester bien tr

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Le Coq

Dans ce quartier de Château d’Eau toujours plus branché, un nouveau bar à cocktails vient d’ouvrir, dans un style rétro-chic très étudié qui rappelle les 70's. Le Coq est né : cocorico ! Car la France est un pays de mixologie qui s’ignore : « Les alcools français désuets comme la liqueur d'ambrette ou la Chartreuse sont très appréciés par les bartenders à Berlin, Londres et New York.

En savoir plus
Bars

Le Glass

Ouvert par l’équipe de la Candelaria dans le désormais branché So-Pi (« South Pigalle »), le Glass est le nouveau bar à découvrir dans le quartier rouge. Le lieu propose des concepts un peu fous venus des U.S. : des bières spéciales et des cocktails à la pression, d’autres mixtures à base d’alcools d’Amérique du Sud comme le Pisco ou le Mezcal, des « boilermakers » (un shot suivi d’une bière), et un large choix de bières bouteilles importées, le tout accompagné de hot-dogs et de délicieux pickles. En bon caméléon, le Glass a gardé le charme clandestin de l’ancien « bar américain » qui occupait les lieux - comprenez bar à hôtesses – du moins sa discrète façade, sa porte insonorisée et ses carreaux opaques. A l’intérieur, pas de banquette porno-chic velours et capitons, mais une déco sobre en partie d’origine : miroirs brisés, boule à facette, lumière tamisée… et ça sent le sapin – celui qui constitue les banquettes posées il y a peu. Ici, on a plus l’impression de débarquer dans un club que dans un bar, et l’endroit, assez exigu, se remplit vite au fil de la soirée. Vers 22h, des DJs poussent le volume ,l'ambiance chauffe et on finit la soirée en s'agitant sur du rock le plus souvent. La clientèle est forcément belle et branchée ; on s’y attendait un peu dans ce nouveau repère de hipsters confidentiel. Les cocktails et le bières ne sont pas donnés mais l'originalité et la qualité se payent. On vous recommande le Tattoo You (mezcal, gingembre, pamplemousse, citron vert et bière

La note de Time Out
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Little Red Door

La folie rétro des speakeasies qui touche New York depuis quelques années semble débarquer lentement mais sûrement sur le Vieux Continent. Mais là où les américains rappellent les folles heures de la prohibition en rendant la chose attractive avec des noms de codes (comme à l’Apothéke de Chinatown) ou avec des portes dissimulées dans des boutiques de hot-dog (le très joli Please Don’t Tell, dans l’East Village), les Français préfèrent ne pas compliquer la chose et délaissent la dimension « secret » ou "hors-la-loi" du lieu. Ainsi, il est impossible de louper la petite porte rouge du Little Red Door, rue Charlot, éclairée par les spots d’une façade un brin clinquante dans le très chic quartier du Marais.Avant même de se courber pour se faufiler dans l’entrebâillement de ladite red door, on devine que l’incroyable mixité sociale qui définissait autrefois les speakeasies risque ici d’être réduite à néant. Bingo. À l’intérieur, avec une paire de basket et un t-shirt en V, dans cette atmosphère afterwork (néanmoins agréable et détendue), entre deux costards-cravates trop serrés et quelques robes kitsch, on aurait presque des airs d’étudiant mélenchoniste. Tout autour, la population, à 90% britannique, sirote du scotch ou du bourbon en claquant des doigts alors qu’un groupe de swing New Orleans s’occupe de réchauffer une ambiance tamisée et confinée. Côté musique : très bonne surprise. Ce soir là, Damien Etchegorry, trompettiste évadé du Duke Orchestra de Laurent Mignard, emmène un

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Pile ou Face

Visiblement, la reconversion d’anciens bars à hôtesses semble être de mode à Pigalle. On avait le Dirty Dick, le Glass et le Lipstick, on a désormais le Pile ou Face. Ici, plus de filles dénudées (quoique), mais une façade gardée intacte et un décor intérieur revisité sans être non plus castrateur du style de la maison. Ambiance boudoir, banquettes de velours, lumières tamisées, barres de pole dance et tapisseries murales. La backroom du Pile ou Face fait désormais office de mini-fumoir, chose peu banale pour un bar. Le lieu, par sa petitesse, offre une proximité avec les barmen – sympathiques à souhait – et le reste de la clientèle. Il fait chaud. Les frileux se lâchent sur fond de nu-disco, mixée par un connaisseur du genre. Et parfois, ils se laissent bercer par un concert de rock ou d’électro-pop. Si l’éclectisme musical fait peur, rassurez-vous : le programmateur a du goût. Mais parlons boissons : les cocktails (entre 6 et 11€) sont tout simplement bons. Nous avons commandé un mojito pour tester un classique, et un Kim (gin Botanist, sirop de thym maison, poivre) pour l’originalité. Dans les deux cas, les saveurs sont bien présentes et les doses impeccables. Petit bonus, on vous donne des paquets de chips Tyrells en accompagnement. Et en cas de plus grosse faim, le serveur appellera le resto du coin, et un confrère viendra en grande pompe vous présenter une planche garnie de fromage et de charcuterie fine (big-up au jambon à la truffe) pour 16 €. Les amateurs de whisky,

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Candelaria

Une excellente taqueria ou l'on vient siroter un bon cocktail en picorant des tacos et tostadas.Les tacos, enfin à la mode à Paris ? Oui, grâce à cette taqueria mexicaine où des Parisiens branchés cotoient des expats' Anglais et Américains qui se donnent rendez-vous ici. On peut y picorer de délicieux tacos et des tostadas pas chers (3 euros pour un, 5,50 euros pour deux), remplis de viande épicée ou de fromage mexicain et de légumes.

En savoir plus
+ de bars à cocktails

Commentaires

0 comments