Happy hour : Marais - Châtelet

Parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur

Tous les bars

Les Etages

De 18h à 20h. Ce bar discret au cœur du Marais est une belle surprise pour qui le découvre : il est pensé comme une maison, sur plusieurs étages (d'où son nom pas du tout festif). On doit d'abord pousser la porte d'un immeuble pour entrer dans une petite pièce avec un joli zinc décoré de bougies et de lampions colorés, et des petits fauteuils cosy ; en guise de place du prince, un canapé en tissus brodé et satiné deux places, collé à la fenêtre. Les serveurs, sympas et agréables, passent un fond musical électro-pop pointu qui permet de discuter sans se hurler dans l'oreille. On peut aussi grimper à l'un des deux étages du bar, des petites pièces intimistes avec des bataillons de fauteuils dans de multiples recoins. Le spot rêvé pour déclarer sa flamme à sa belle, accoudé à la fenêtre du premier pendant qu'elle sirote un cocktail Vertige de l'Amour (Elderflower, agave, concombre, piment, menthe, bitter). D'autres cocktails à la carte plairont aux filles comme le Dalhia Rose (rhum ambré, framboise, citron, sirop de rose, soda, menthe). Les hommes préfèreront sans doute le SkyFall (cognac, chartreuse verte, liqueur de chocolat noir Mozart, thé au jasmin, chocolat Bitters Aztec) ou un autre cocktail de la maison plus masculin. Il faudra s'acquitter de 11 ou 12 euros pour goûter ces assemblages faits à base d'alcool premium, un prix raisonnable pour le Marais. Pendant l'happy hour de 18h à 20h, les cocktails sont à 5,50 euros, mais seulement les compositions classiques (mojito, margarita, daik

En savoir plus
Le Marais

Andy Wahloo

Notre sélection

De 18h à 20h. Andy Wahloo est un petit bar trendy en clin d’œil au roi du pop art, Andy Warhol, version bled marocain (« wahloo » voulant dire « je n'ai rien » en arabe). Aménagé dans un bel hôtel particulier du Marais par les frères Mazouz, tout comme les restaurants voisins gastronomiques et branchés Le Derrière et le 404, ce bar alterne mobilier oriental design et produits de consommation de la ménagère marocaine des 70’s, sublimés en déco kitsch : pots de peinture en guise de pouf, paquet de lessive en vitrine murale... On profite de la cour arborée très agréable en journée pour prendre le thé à la menthe sur des tapis, au calme, et on grignote pour 11 ou 12 € des tartines ou des crêpes roulées à la mode orientale, comme la melaoui viande, à l'agneau, ricotta, basilic, tomates confites et oignons, un régal. Le soir venu, la cour s'illumine de bougies installant une ambiance romantique ; à l'intérieur, on s’affale sur des sofas marocains pour siroter l'un des nombreux cocktails inventifs que la carte (entre 10 et 13 €) propose à 5 € pendant l’happy-hour (de 18 à 20h). Du mercredi au samedi, les DJ poussent le volume au fil de la soirée, pour distiller des sons sophistiqués électro, hip-hop, électro-tropical. Le bar se blinde alors d'une population hype d'habitués. On regrettera que ce bel endroit soit de plus en plus privatisé en semaine, obligant les clients à faire demi-tour, et que l'ambiance soit un peu trop superficielle les soirs de surpopulation de « wannabe » fashions. Voir tou

En savoir plus
Le Marais

Le Piment Café

Notre sélection

De 18h à 21h. Voici une adresse que l'on aimerait garder secrète. Ce micro-bar en plein Marais est devenu la deuxième maison des initiés qui le fréquentent. Ne pensez pas trouver des rhums arrangés au piment ou au tabasco, ici on vient pour commander des pichets de ti-punch de 50cl à 23 euros qui peuvent contenter un régiment, et pour profiter de sa généreuse happy hour. De 18h à 21h, la pinte de Melbrau est à 3,50 euros, la blanche à 4 euros et la Guinness à 4,50 euros. En plus, les serveuses sont sympas et souriantes. Le minuscule comptoir fait face à quelques ordinateurs à louer (1 euro les 30 minutes), pratique pour les touristes ou ceux qui n'ont toujours pas de smartphone et ont un besoin urgent de checker leurs mails. Le bar ne compte que deux petites salles logées entre d'épais murs en pierre apparente. Il est donc vite blindé dès l'apéro : arrivez tôt pour espérer avoir une table, elles sont rares. La clientèle est bien habillée mais pas d'ambiance m'a-tu-vu ici, le Piment Café reste un petit bar sans prétention et c'est pour ça qu'on l'aime.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Le Marais

Café Charlot

Notre sélection

De 18h à 21h. Le Café Charlot est l’un des plus beaux zincs du quartier, grâce à sa magnifique devanture de boulangerie à l’ancienne en fer forgé encore intacte, et son ambiance rétro étudiée qui séduit les hispters du Marais prenant le soleil sur sa belle terrasse en angle de rue, juste en face du  marché des Enfants Rouges. A l’intérieur, des banquettes en cuir arrondies très classieuses s’accordent avec un comptoir à l’ancienne, des boiseries et des bouteilles de vin parfaitement alignées qui donnent un air authentique à son cadre. Des arguments convaincants pour les porte-monnaie un brin garnis qui veulent casser la graine ici. Tartare, entrecôte, quelques salades et sandwichs, la carte n’a rien d’exceptionnel, à part des plats de brasserie comme le filet de Saint-Pierre au curry à 19 euros, un prix acceptable pour ce mets raffiné. En revanche, le cheeseburger maison et ses frites industrielles à 17 euros sont décevants. L’omelette à 12,50 euros risque de vous rester aussi sur l’estomac. L’idéal est de venir ici pour boire un petit noir à n’importe quelle heure de la journée (1,10 euros) ou même une bière : le demi est au prix étonnant de 2,60 euros la journée (le soir, comptez 3,20 euros). On vous recommande l’happy-hour pour goûter leur délicieux cocktail aux fruits rouges à 6,50 euros mais arrivez tôt pour avoir une chance de trouver une place en terrasse, elles sont très recherchées.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Le Marais

Sof's bar

Notre sélection

De 18h à 20h. Aucune dénomination sur la devanture : le Sof’s bar ne dit pas son nom, manière de montrer que chaque client peut se l’approprier. C’est aussi une façon de rester discret dans un quartier, Montorgueuil, où l’apparence un peu snob des passants et des vitrines peut agacer. Sof, c’est Sofiane, jeune patron qui fait le pied de grue dans la petite rue piétonne et appâte le chaland grâce à un bagout sans égal. Le jeune homme a rénové l’ancien troquet de son père en lui donnant un éclat rajeuni, puisque pierres de taille apparentes, briques rouges et rideaux viennent apporter une touche cosy que les habitués apprécient. Un repaire de connaisseurs et d'habitants du coin donc, mais qui ouvre volontiers ses portes aux étrangers de passage, souvent séduits par la personnalité de Sof, le fumoir dans le fond de la salle, la sélection musicale affûtée et… l’écran géant qui diffuse du foot les soirs de grand match et de compétitions internationales. On s’étonne alors de voir un FC Barcelone – AC Milan dans un lieu pareil, une opportunité à ne pas laisser passer. En plus, pendant l'happy hour de 1!h à 20h, les pintes sont à 4€.

En savoir plus
2e arrondissement

Stolly's

Notre sélection

De 17h à 20h. Vous ne savez pas quoi faire le jour de la Saint-Patrick ? Allez donc faire un tour au Stolly’s, un pub irlandais pur jus en plein Marais. Enfin, frayez-vous un passage à l’intérieur car la petite salle de ce bar un jour de fête nationale sera aussi bondé qu’un soir de match de rugby Angleterre/Irlande. Ici, on fraternise entre étrangers d’outre-Manche, on rigole, on trinque : l’ambiance est bon enfant, mais bien alcoolisée. "Hangovers Installed here!"est la devise de la maison, et à la manière anglo-saxonne, la blonde est servie massivement en pichet de 1,5 litres et les blondes titubent très tôt dans la soirée. En plus, pendant l'happy hour de 17h à 20h, les cocktials sont à 5€. Si vous vous lassez de la bière, testez un cocktail ou un whisky, la carte propose de bons scotchs écossais de 10 ans d’âge. Les clients, anglophones pour la plupart, apprécient la musique rock qui passe dans le bar. Mention spéciale pour la micro terrasse parfaite en été comme en hiver, car elle est chauffée.  Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste complète.

En savoir plus
Le Marais

La Terrasse des Archives

De 18h à 21h. Idéalement situé sur une petite placette en plein cœur du Marais, la Terrasse des Archives est très prisé par les touristes et les habitués qui s'accrochent à sa jolie terrasse, coupée du trottoir par des vitres, chauffée en hiver et aménagée sous de grands arbres. Les limonadiers, agréables et efficaces, sont à l'écoute même lorsque les tables débordent de monde. La carte, celle d'une brasserie traditionnelle parisienne, avec des salades, tartines et plats de cuisine française légèrement revisités, n'est pas donnée (12 euros minimum). Si vous avez quelques euros de plus, optez plutôt pour le magret de canard frais poêlé sauce miel et balsamique avec ses pommes de terre persillées, un régal. Le coca est au prix mirobolant de 4,20 euros en terrasse mais on paye le spot et le quartier. La carte des alcools est en revanche plus raisonnable : on débourse entre 3,50 et 7 euros le verre de 14 cl de crus racés, comme le Pouilly Fumé ou Petit Chablis en blancs, Brouilly ou Bourgogne Haute-Côtes de Nuit en rouges. Tous sont disponibles au verre, quart, demi et pichet entier, pratique quand on est deux ou trois personnes. Les cocktails classiques (daikiri fraise, pina colada, caipirinha...) sont à 9,50 ou 11 euros ; la Terrasse des Archives a une botte secrète pour les initiés : sa carte de dix mojitos ensoleillés préparés avec du rhum Havana de trois ans d'âge, à 7 euros pendant l'happy hour (de 18 à 21h). Fruits rouges, fruits de la passion, fraise, vanille, coco... on se croirait s

En savoir plus
Le Marais

Le Fumoir

De 18h à 20h. Pénétrer dans ce bar c’est se projeter dans l’univers colonial des années 1920. On s’imagine aisément les dandys du siècle dernier cigare aux lèvres et whisky à la main, converser sur l’avenir de l’Empire, assis sur des canapés Chesterfield. Aujourd’hui, la clientèle est internationale : des hommes d’affaires comme des étudiants de tout âge. Ce bar cosy est immanquable avec son immense façade qui fait face au Louvre, sa terrasse agréable pour feuilleter les journaux mis à disposition de la clientèle (une quinzaine de titres) et pour boire un scotch rarissime ou un cocktail à 6 euros pendant l’happy-hour (18h-20h).A l’intérieur, l’ambiance est feutrée et jazzy, le parquet et les boiseries sombre, façon pub anglais. On emprunte un livre ou des jeux de société (échecs, backgammon) dans la bibliothèque. On peut aussi y manger des assiettes copieuses. Pièce de bœuf tranché, pignons de pin, sauce au vin rouge, moelle et pommes de terre sautées, succulent magret de canard sauté aux girolles, figues fraîches et crème de cèleri... la carte n'est pas longue mais très originale. Pour les gens pressés en pause déjeuner, le service est très professionnel et rapide, même lorsque la salle est pleine.

En savoir plus
1er arrondissement

La Cordonnerie

Notre sélection

De 17h à 20h. Il y a quelques années, ce petit rade dans l’ombre des peep-shows et des sex-shops était le refuge des habitants du quartier à la recherche de plaisirs moins charnels, mais plus alcoolisés. Proposant la pinte la moins chère de tout Paris (4 €), des cocktails et des rhums arrangés à prix plancher (4,5€), des bières importées et ses couscous gratos le jeudi et le samedi, cette vieille taverne populaire a commencé à attirer une clientèle jeune en quête de bons plans. La Cordonnerie est aujourd’hui l’adresse incontournable de l’apéro : la terrasse est remplie d’étudiants et d’artys dès la longue happy hour de 17h à 20h (la pinte est à 2,5 euros), puis le bar reste animé jusqu’à 2h par les bavardages des clients et le fond musical soul, rock et reggae.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Montorgueil

Le Vieux Comptoir du Cap Horn

Notre sélection

De 16h à 20h. Ce petit bar chilien en plein Marais tranche avec les devantures guindées et le décor baroque du quartier. Caché dans une petite rue adjacente à la place des Vosges, on le repère grâce à son grand drapeau chilien et ses quelques tables en terrasse, très agréables en été. On le distingue aussi par son équipe de serveurs latinos, jeunes, décontractés et souriants et ses prix raisonnables pour le quartier (8 euros le cocktail, 5 euros pendant la longue happy hour de 16h à 20h). On retrouve la chaleur de l'Amérique du Sud dans la convivialité des conversations des Chiliens expatriés à Paris qui s'y retrouvent, dans le fond musical latino et une carte des cocktails exotique : pina colada, cuba libre, punch coco et bien sûr caipirinha et mojitos. Mais les stars du bar sont les cocktails préparés à base de pisco, une eau-de-vie de raisin fabriquée dans la vallée de l'Elqui au Chili à partir du moscatel, que l'on retrouve dans la piscola (pico, jus de citron, coca) ou le pisco sour (pisco, jus de citron, sucre). Pour ne pas trop se laisser griser par l'alcool, on peut grignoter quelques empanadas ou des calamars, rien d'exceptionnel mais de quoi caler son estomac pour 5 ou 8 euros. Le week-end, des petits groupes de musique sud-américaine viennent pousser la chansonnette dans la bonne humeur. Le 18 septembre, on y célèbre joyeusement la fête nationale chilienne.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Le Marais
Afficher plus

Voir aussi...

Tous les bars - Marais - Châtelet

Guide des meilleurs bars du ventre de Paris Bars : Le Marais et Beaubourg Guide des meilleures adresses dans le quartier le plus branché de Paris Tous les bars L'Art Brut Bières & vins des Balkans. Cette taverne rustique rue Quincampoix est à contre-courant des tendances actuelles. Ici pas d'électro-house ou de design sophistiqué, mais une ambiance franchouillarde bobo, avec des tables brutes dans un antre étriqué et sombre, tout en bois, en pierre et en ferraille. Le bar est bondé à l'heure de l'apéro mais les serveurs ont toujours la gouache et le sourire, et les prix pratiqués sont très bas – une rareté dans ce quartier –, voilà pourquoi les clients ont la patience de se coller à leurs voisins transpirants. En fond sonore, des chansons, du rock français et des musiques balkaniques, à l'image des Têtes Raides qui ont ouvert ce bar il y a vingt-cinq ans et laissé leur griffe bohémienne ici. La déco a été créée par Les Chats Pelés, collectif d'artistes comprenant Benoît Morel (chanteur de La Tordue) et Christian Olivier (chanteur des Têtes Raides). Elle est complétée par des œuvres de jeunes artistes accrochées aux murs, qui changent tous les mois.A l'Art Brut, on boit des alcools importés des Balkans, des bières rares et on aime ripailler avec de bons vins français ou étrangers produits par des vignerons indépendants, à prix très raisonnables. Ainsi on peut s'abreuver d'une trappiste belge d'abbaye Sixtus à la pression et de bières, d'eaux de vie et de vins importés de Serbi

En savoir plus

Les 30 meilleures happy hours

A la bonne heure ! Guide des bons plans pour prendre l'apéro à moitié prix, parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur Quel bar choisir à l'heure de l'apéro ? Ce rituel qui permet de se retrouver entre potes autour de pintes de bière fraîche et d'un pot de cacahuètes réconfortantes ou de chips graisseuses est idéal pour décompresser de sa journée. C'est le moment opportun pour colporter les derniers ragots entendus à la machine à café, refaire le monde avec de grands gestes, papoter de tout et de rien... Mais voilà : grisé par l'alcool on peut vite se sentir riche et se laisser emporter dans un tourbillon de tournées. « Allez hop, c'est la mienne, on a qu'une vie ! » Les lendemains sont moins chantants : la multitude de tickets de CB retrouvés vous exaspèrent... Bref, si vous avez des fins de mois synonymes de patates à l'eau et pâtes au beurre parce que vous aimez trop sortir ou parce que la vie à Paris est chère pour vos moyens, Time Out vous présente 30 bars (4 par quartier) qui ne brutalisent pas votre porte-monnaie durant quelques heures de grâce alcoolique. Tous les quartiers ne sont pas logés à la même enseigne, la liste des meilleurs plans n'est pas exhaustive, l'idée est ici de vous proposer une sélection des bars les plus chaleureux, les moins chers aussi bien pour les bières que pour les cocktails, et offrant une happy hour assez longue. Haut les coudes ! Oberkampf - Saint-Maur Le Cri du glaçon De 17h30 à 20h30. Tendez l'oreille... vous l'entendez ?

En savoir plus

Happy hour : Bastille

Parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur Le Lèche Vin De 16h à 22h. Le Lèche Vin est un bistrot parisien typique qui est vite devenu un lieu de pèlerinage pour ses habitués. Ce n’est pas parce que les murs sont couverts d’images pieuses mais parce qu’il y règne une ambiance agréable et conviviale de « bistrot de papa ». La longue happy hour propose des pintes à 3,8 euros et des cocktails à 6 euros de 16h à 22h. Ici, pas de chorale mais des sons groove, jazz et hip hop pour animer les soirées qui ne finissent pas toujours de manière très catholique. D’ailleurs, il suffit de visiter le coin toilettes — pas de première jeunesse — pour comprendre que l’esprit bigot ne préside pas dans tout le bar. En effet, un décor surprise d’une toute autre nature vous y attend (un conseil pour les âmes sensibles : retenez-vous !)...•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• The Bottle Shop De 17h à 20h. Ce repaire d’Anglo-Saxons un peu à l’écart de Bastille a le mérite de proposer cinq bières à la pression et une dizaine de bières en bou

En savoir plus

Happy hour : Oberkampf - Saint-Maur

Parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur Le Kitch De 17h30 à 21h. Avec sa devanture bleue pétante et ses joyeuses guirlandes d’ampoules colorées, le Kitch est un bar à cocktails où il fait bon commencer sa soirée. Portrait de caniche au mur, un Bambi qui cotôie une statue de la Liberté rose et un gang de peluches sur l'étagère, la déco kitch très chargée s'accorde avec le nom du lieu. L’espace est étroit, souvent bondé, donc arrivez tôt pour avoir une table et profiter de la longue happy-hour. Et il y a de quoi être joyeux de 17h30 à 21h puisque tous les cocktails sont à 5 euros. Entre le mojito généreusement dosé en rhum et menthe fraîche, la spécialité maison, le Shrek (un mix détonnant de menthe, citron et gin) et d'autres cocktails aux noms exotiques, le choix ne manque pas. Une fois la boisson commandée, frayez vous un passage entre les tables en formica et de la faune nocturne pour vous poser dans le canapé moelleux de la petite salle du fond. Ou bien restez au comptoir et profitez de l’ambiance chaleureuse sous l’œil (bienveillant ?) du masque de Shrek. Attention, la CB est à partir de 20 euros.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out P

En savoir plus

20 bars cosy pour l'hiver

Time Out a choisi un bar par arrondissement, où il fait bon se vautrer dans des canapés confortables et passer l'hiver au chaud Il pleut, il neige, il vente, vous cherchez un endroit confortable pour vous réchauffer, bouquiner tranquillement ou siroter un vin chaud ou un chocolat entre amis. Canapés lounge, coussins moelleux, banquettes rembourrées... Time Out a sélectionné 20 bars cosy près de chez vous (un par arrondissement) pour patienter jusqu'aux premiers rayons de soleil. Un bar par arrondissement 1er • Le Fumoir Pénétrer dans ce bar c’est se projeter dans l’univers colonial des années 1920. On s’imagine aisément les dandys du siècle dernier cigare aux lèvres et whisky à la main, converser sur l’avenir de l’Empire, assis sur des canapés Chesterfield. Aujourd’hui, la clientèle est internationale : des hommes d’affaires comme des étudiants de tout âge. Ce bar cosy est immanquable avec son immense façade qui fait face au Louvre, sa terrasse agréable pour feuilleter les journaux mis à disposition de la clientèle (une quinzaine de titres) et pour boire un scotch rarissime ou un cocktail à 6 euros pendant l’happy-hour (18h-20h). Lire la suite 2e • L'Ivress Ce bar à vins (également caviste et épicerie fine) caché dans une petite rue du Sentier est une bonne alternative aux bars guindés de la place de la Bourse et aux pubs sans âme à écrans plasma des Grands Boulevards. L’endroit est chaleureux, les serveurs sympathiques et les prix raisonnables pour ce quartier chic. Logique

En savoir plus

Des bars pour jouer

Jeux de société, jeux de cartes, jeux d'impro, blind-tests, tournois de tarot, flipper, babyfoot... Voici une panoplie de bars parisiens pour boire une bière en épatant la galerie au Trivial Pursuit, se remémorer ses années collège en organisant une compétition de flipper entre potes, participer à quelques concours d'improvisation bien tordus ou se faire une bonne session de belote coinchée. Le Charlus Depuis quelques années, le Charlus est devenu le secret le moins bien gardé de Paris. A tel point qu’on hésite presque à vous le confier. En effet, une foule de plus en plus nombreuse se presse dans ce petit café au charme irrésistible, dont l’enseigne est à peine visible quand on passe dans la rue Albert Thomas près de République. Mais une fois à l’intérieur, vous découvrirez un endroit à la déco soignée, ampoules colorées au plafond, murs en pierre, rideaux rouges qui ouvrent sur un coin de scène. Sur cette scène, des improvisateurs surdoués viennent se relayer tous les jeudis soirs pour un spectacle animé par Farid Rezgui. Les jeux s’enchaînent alors avec l’aide du public qui souffle aux candidats des sujets particulièrement pervers, comme faire une comédie musicale à partir du thème « le poulpe laser » ! A chaque fois, les comédiens réussissent des pirouettes hilarantes pour se tirer d’affaire et la salle rit d’autant plus qu’elle est bluffée par la performance. Ouvert par Julie, une ancienne étudiante en lettres, le Charlus fait évidemment référence au nom du fameux perso

En savoir plus

Les 100 meilleurs bars

100 bars à Paris pour étancher toutes les soifs Le choix n'a pas été facile, mais Time Out a sélectionné pour vous 100 bars parisiens incontournables. Pour vous y retrouver, ils ont été classés par thématique : bars à cocktails, bars à vins, bars à tapas, bars à bières, bars pas chers, bars en terrasse, cafés-concerts, bars-clubs, bars de nuit ou bars alternatifs, choisissez votre soif ! •• Voir aussi •• Bars : toute notre sélection Les meilleurs bars par quartiers Bastille Marre de la rue de Lappe ? Sélection des meilleurs bars du quartier Les meilleurs bars Trucmush Mais c’est quoi ce truc ? Un pare-choc de Twingo avec un insigne Peugeot abrite les platines de ce bar sympa, vitaminé et un brin psychédélique. Il n’y a qu’à voir ces fleurs en peluche, les murs oranges qui donnent la pêche quand il pleut et la baignoire plantée en guise de table pour s'en rendre compte. On apprécie la déco décalée de ce petit bar caché dans une impasse près de Bastille. Soyez prévenu, la clientèle est très jeune (des étudiants en début de course) et le mojito n’est pas top, mais la Grimm pression est honorable et la musique mixée ici est éclectique sans être commerciale. Le micro dancefloor et la salle du fond sont archi blindés le week-end, on respire davantage en semaine. Pop In Le temple de l’indie pop à Paris, c’est le Pop In. Comme un îlot londonien dans la très vivante rue Amelot, ce bar pub exigu concentre une foule de jeunes à mèche branchés rock indé, habillés en chemise à carreaux

En savoir plus
Par Amélie Weill

Bars et cafés - Montmartre

Guide des meilleurs bars pour trinquer sur la butte Tous les bars La Renaissance Ce bar vous est certainement inconnu si vous n’habitez pas près de la porte de Clignancourt. Pourtant la Renaissance est un joyau de bistrot qui mérite un détour sur la route du marché aux puces. D’abord parce que Michel Deville a fait jouer Jean-Pierre Cassel ici même dans Le Mouton enragé, que M. Tarantino a choisi d’y tourner plusieurs scènes d’Inglourious Basterds, et surtout parce que ce décor des années 1930 est miraculeusement conservé. Un zinc en cuivre forme un arrondi magnifique dans le coin droit du bar. Remarquez les néons en vitraux d’époque tout comme les paravents entre les tables, le sol en mosaïque, les belles boiseries et les immenses miroirs ternis par le temps. Dans la grande salle on s’assied sur des banquettes défoncées ou des tables en bois, on choisit un plat appétissant d'une carte de cuisine française traditionnelle et abordable. Pour accompagner un ballon de rouge, on dévore des planches de charcuterie/fromage de qualité. Et si on veut profiter de l’extérieur, la terrasse est ensoleillée à toute heure, bâchée et chauffée en hiver. Les serveurs sont sympas, drôles et attentionnés envers les habitués. Demandez le 'Bunga Bunga' à Val, le patron, un cocktail maison aux fruits rouges délicieux. Chez Ahmmad Le Grand Hôtel de Clermont est un rade « dans son jus » comme on n'en fait plus, fidèle à lui-même depuis au moins cinquante ans, également appelé "Chez Ahmmad". Et pour

En savoir plus

Bars & cafés : Bastille

Guide des rades animés dans l'un des quartiers les plus festifs de la capitale The Bottle Shop Ce repaire d’Anglo-Saxons un peu à l’écart de Bastille a le mérite de proposer cinq bières à la pression et une dizaine de bières en bouteille triées sur le volet. Dans ce petit bar intimiste à l’ambiance feutrée, on papote gentiment et on fait connaissance avec ses voisins de comptoir, au-dessus desquels des pochettes de 45 tours de chanteurs français d'une autre époque sont accrochées. On peut tremper ses lèvres dans une savoureuse Edelweiss ou une Kilkenny pression, ou hésiter entre la Pilsner, la Red Stripe ou la Franziskaner en bouteille. Les divins breuvages ne sont pas donnés, mais la rareté et la qualité se payent (4 euros le demi, de 4 à 7 euros les bières en bouteille) et les pintes restent très avantageuses (6,60 euros le verre). Le Bottle Shop propose aussi une trentaine de cocktails classiques entre 7 et 8 euros (on recommande l’excellent et « so british » Bloody Mary). L'happy-hour de 17h à 20h est le moment idéal pour les tester : les pintes et les cocktails sont au prix syndical de 4,80 euros. Le Réservoir Il y a quinze ans, Marie Devivo tombe sous le charme d'une forge délabrée de 400 m2 près de Bastille et crée le Réservoir. Une belle salle de dîner-concert où on se délecte de soul, jazz, latino, rock ou chanson française. Tous les ans, le Festival Génération Réservoir laisse la scène aux jeunes talents. L'étonnante décoration du Réservoir – du velours, des tapis

En savoir plus

Bars : Belleville - Ménilmontant

Guide des meilleurs bars cachés sur les hauteurs de Belleville et Ménilmontant Tous les bars Le Carillon Ni trop bobo, ni trop hipster, ni trop PMU-Rapido, le Carillon est un petit bar de quartier comme on les aime, qui sert des demis à prix réglo et a le charme désuet des anciens troquets. On aime ses boiseries apparentes, son carrelage en mosaïque, ses tables simples et dans le fond quelques canapés de récup’ déglingués mais confortables. Ici les serveurs, gentils et efficaces, ne chipotent pas pour quelques minutes dépassées à la fin de l’happy hour. Pendant ces deux heures bénies (de 18h et 20h), le mojito et la caïpi passent de 6,50 euros au prix imbattable de 4 euros, et la pinte d’Amstel à 3 euros. Si vous arrivez trop tard, consolez-vous avec le rhum arrangé maison à 4,50 euros toute la soirée. Pour les petits creux, on ne pourra que vous recommander la planche de jambon cru espagnol pata negra, à 10 euros, qui s’accompagne très bien d’un verre de Brouilly, Gamay ou Bordeaux à l’ardoise (tous les verres coûtent entre 3 et 4 euros). Le Carillon est très paisible en journée, bercé par le jazz à la papa de TSF Jazz qui passe en fond sonore, bien agréable pour bosser en wifi sur son ordi. En été, sa terrasse ensoleillée se remplit massivement à l’arrivée des apéroteurs, qui le plus souvent ont réservé une table dans l’un des deux restos d’en face, le Petit Cambodge ou la pizzeria Maria Luisa. Certains soirs, des petits concerts de jazz acoustique au fond du bar attirent

En savoir plus
Afficher plus

Commentaires

0 comments