Happy hour : Oberkampf - Saint-Maur

Parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur

Tous les bars

Le Kitch

Notre sélection

De 17h30 à 21h. Avec sa devanture bleue pétante et ses joyeuses guirlandes d’ampoules colorées, le Kitch est un bar à cocktails où il fait bon commencer sa soirée. Portrait de caniche au mur, un Bambi qui cotôie une statue de la Liberté rose et un gang de peluches sur l'étagère, la déco kitch très chargée s'accorde avec le nom du lieu. L’espace est étroit, souvent bondé, donc arrivez tôt pour avoir une table et profiter de la longue happy-hour. Et il y a de quoi être joyeux de 17h30 à 21h puisque tous les cocktails sont à 5 euros. Entre le mojito généreusement dosé en rhum et menthe fraîche, la spécialité maison, le Shrek (un mix détonnant de menthe, citron et gin) et d'autres cocktails aux noms exotiques, le choix ne manque pas. Une fois la boisson commandée, frayez vous un passage entre les tables en formica et de la faune nocturne pour vous poser dans le canapé moelleux de la petite salle du fond. Ou bien restez au comptoir et profitez de l’ambiance chaleureuse sous l’œil (bienveillant ?) du masque de Shrek. Attention, la CB est à partir de 20 euros.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Oberkampf

Café Charbon

Notre sélection

De 17h à 20h. Dans la très festive rue Oberkampf, le Café Charbon est une institution qui attire les noctambules parisiens depuis plus d’un siècle. Créé en 1900 dans un quartier d’artisans, ce café Second Empire a le cachet des brasseries à l’ancienne avec son zinc, ses banquettes rouges, ses grands miroirs ternis et ses hauts plafonds. Au-dessus du bar, de magnifiques lampes en fer forgé articulées ont été débarquées d’un bateau de pêche au lamparo. Des DJs assurent un fond musical le week-end, dans un style Radio Nova qui satisfait tout le monde. Un soir de week-end, le zinc est inaccessible et les serveurs sont débordés, surtout après 2h : ce bar reste ouvert jusqu'à 4h et attire tous les noctambules en quête d'un dernier verre.Mais le Café Charbon est avant tout une brasserie parisienne qui se respecte. On y sert des tapas à 6 € l'assiette (beignets de légumes à la fleur de sel, gravelax de saumon, chipirons frits, keftes de bœuf grillé à la menthe...), des salades et des plats classiques (tartare de bœuf, burger...). Quelques plats se détachent du lot, comme le ceviche de daurade et crevettes à la mangue ou le suprême de poulet au lait de coco et purée vanillée. La terrasse est particulièrement agréable en été, très ensoleillée. Pendant la longue happy hour de 17h à 20h, la pinte est au prix record de 1,7 € et les cocktails à 5,5 €. Autre réjouissance, on peut commander les cocktails pas très chers (entre 7 et 9 €), mais aussi au litre (à 22 € le pichet, on s'en sort bien). Sachez que

En savoir plus
Oberkampf

Barbershop

Notre sélection

De 18h à 20h. Le Barbershop est un repère arty qui vaut le détour et rappelle les bars new-yorkais branchés de Brooklyn. L'endroit est très vaste, offrant des recoins très confortablement aménagés de canapés Chesterfield capitonnés et fauteuils dépareillés shabby chic, bibliothèques de livres et jeux, tables basses... on s'y sent comme à la maison, l'endroit est idéal en hiver. Un immense zinc relie les deux salles de cet endroit élégant et branché. Des expos temporaires de street art et art contemporain décorent les murs et changent régulièrement. Les toiles réalisées par des jeunes artistes parisiens sont à vendre à prix abordable, un super plan pour redécorer son salon. On peut aussi consulter des beaux-livres d’art ou de design confortablement installé. Tous les week-ends, des DJ viennent y mixer des sons hip-hop, funk et soul, souvent pour des vernissages d’expos. On peut aussi mettre un bon coup de fourchette dans des assiettes abordables pour des plats très appétissants. En entrée, on se délecte des œufs pochés bio en cocotte à la crème de champignons. Le cheeseburger maison reste une option classique mais généreuse en plat de résistance. On peut aussi opter pour un tendre faux-filet de bœuf Angus et sa sauce roquefort, tandis qu'en dessert on peut déguster un tiramisu aux spéculoos démoniaque. Le menu du midi est vraiment abordable (13 euros sauf le week-end) et il vous en coûtera 22 euros pour un brunch (voir la critique ici). A l'extérieur, vous pourrez profiter d'une terrasse ag

En savoir plus
Oberkampf

L'Orange Mécanique

Notre sélection

De 18h à 20h. Rue Jean-Pierre Timbaud à Paris, les bars agréables et bon marché se suivent et ne se ressemblent pas. Parmi eux, on conseillera aux assoiffés l’Orange Mécanique, endroit dédié au rock sixties/seventies et au cinéma. Si des films sont projetés sur un écran (sans le son) certains soirs, on se déplace là-bas surtout pour l’ambiance psychédélique à souhait, les prix attractifs de la bière et des cocktails, et la musique sélectionnée par des DJs fans de pop, soul, funk, ou rock garage. On apprécie ici le choix de bières, pour tous les goûts et les portefeuilles. La pinte de "Chaipakoi" est à 4 euros, mais on peut préférer la Chouffe ou la Délirium Brune un peu plus chères. On peut aussi dépayser ses papilles avec une Vedette, Gallia, Orval, Westmalle... le choix est large.Tirant son nom du film bien connu de Stanley Kubrick, le bar offrait autrefois l’happy-hour toute la soirée à ceux qui débarquaient déguisés en « droogies », les personnages principaux du film qui arborent une combinaison blanche, un chapeau melon et des docs montantes… Aujourd'hui, l'happy est scrupuleusemennt limitée de 18 à 20h mais les prix sont toujours immbattables : le ballon de vin ou de Pastis est à 1,5 € et la pinte à 2,5€. La carte des cocktails classiques est allongée d'une carte créative à 7 € comme l'Ecureuil (pomme fraiche, sirop de pomme, gin, citron, perrier), le Bujito (menthe, chartreuse, citron vert pamplemousse) ou le Marga Caliente (tequila, passion, piment d'Espelette et citron). Aujourd’h

De 18h à 20h. Rue Jean-Pierre Timbaud à Paris, les bars agréables et bon marché se suivent et ne se ressemblent pas. Parmi eux, on conseillera aux assoiffés l’Orange Mécanique, endroit dédié au rock sixties/seventies et au cinéma. Si des films sont projetés sur un écran (sans le son) certains soirs, on se déplace là-bas surtout pour l’ambiance psychédélique à souhait, les prix attractifs de la bière et des cocktails, et la musique sélectionnée par des DJs fans de pop, soul, funk, ou rock garage. On apprécie ici le choix de bières, pour tous les goûts et les portefeuilles. La pinte de "Chaipakoi" est à 4 euros, mais on peut préférer la Chouffe ou la Délirium Brune un peu plus chères. On peut aussi dépayser ses papilles avec une Vedette, Gallia, Orval, Westmalle... le choix est large.Tirant son nom du film bien connu de Stanley Kubrick, le bar offrait autrefois l’happy-hour toute la soirée à ceux qui débarquaient déguisés en « droogies », les personnages principaux du film qui arborent une combinaison blanche, un chapeau melon et des docs montantes… Aujourd'hui, l'happy est scrupuleusemennt limitée de 18 à 20h mais les prix sont toujours immbattables : le ballon de vin ou de Pastis est à 1,5 € et la pinte à 2,5€. La carte des cocktails classiques est allongée d'une carte créative à 7 € comme l'Ecureuil (pomme fraiche, sirop de pomme, gin, citron, perrier), le Bujito (menthe, chartreuse, citron vert pamplemousse) ou le Marga Caliente (tequila, passion, piment d'Espelette et citron). Aujourd’h

En savoir plus
Oberkampf

Le Cri du glaçon

Notre sélection

De 17h30 à 20h30. Tendez l'oreille... vous l'entendez ? Le cri du glaçon bien sûr ! On aime bien entendre craquer la glace dans son verre quand il fait bien chaud. En attendant l'été, vous pouvez faire un tour dans ce nouveau bar ouvert il y a quelques semaines dans la rue Jean-Pierre Timbaud , qui pour son lancement propose une happy hour des plus attractives. De 17h30 à 20h30, pour 4 euros, vous avez le choix entre une caïpiroska nature, avec des fraises ou des framboises fraîches, une coupe de champagne ou un ti-punch. De quoi vous sentir riche toute la soirée. La caïpi fraise était franchement bonne, on a mangé les petits fruits qui restaient au milieu des glaçons agonisants, au top. L'ambiance est parfaite pour se mettre en jambe avant de sortir en club : un bar ni trop grand ni trop petit, une bonne musique électro assez forte pour pouvoir danser devant le magnifique comptoir et de jolis abat-jour colorés invitant à se dandiner avec son verre. Les plus calmes iront se poser aux quelques tables collées à un mur en brique apparente. La carte du bar ne se limite pas à trois boissons, bien au contraire : le choix est tellement vaste qu'il faudra revenir plusieurs fois pour prendre ses marques. Les cocktails maison, concoctés avec des alcools de qualité, sont au prix plancher de 9 euros, les cocktails classiques revisités à 8 euros, et la carte en propose dix de chaque. Des compositions assez osées, comme le Killing Kenny, qu'on a envie de commander juste pour son nom (téquila Olméca Gold, l

En savoir plus
Oberkampf

Onze Bar

Notre sélection

De 18h à 20h. Le Onze Bar est un petit bar bobo comme on les aime : sa petite salle meublée de canapés dépareillés fourmille de gens, de jour comme de nuit. Le grand fauteuil crachant son garnissage témoigne à lui seul le nombre de fêtes passées dans ce lieu. Le bar est connu pour sa programmation de concerts quasi quotidiens de qualité, allant du Balkan folk au rock’n’roll, en passant par du jazz, du blues, de la funk ou de l’afrobeat (voir programmation ici). La musique ne manque jamais de faire grimper la température, on est tout près des musiciens pendant le live. Les gens dansent tout serrés là où ils trouvent de la place autour des tables et des quelques canapés, très prisés. Même en semaine, le zinc grouille d’habitués qui s’abreuvent de bières pas chères ou de rhums arrangés fait maison. Pendant l'happy hour de 18h à 20h, le Onze bar attire plein d'apéroteurs avec ses pintes et ses cocktails à 4€. Le Onze Bar propose de quoi casser la graine entre potes. On peut hésiter entre un camembert rôti à l’ail, un parmentier de canard, des brochettes de bœuf aux herbes ou encore un cheesecake à des prix très raisonnables. Depuis que la place a été refaite, il peut étaler une vaste terrasse très agréable en été, au calme. •••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
11e arrondissement

Downtown Café

Notre sélection

De 18h à 20h. La rue Jean-Pierre Timbaud est surtout réputée pour ses bars où l’on boit de la bière en causant, voire ses quelques caves pour danser sans complexe sur une programmation de qualité. En revanche, ce n’est pas vraiment un haut lieu du bar pour sportifs… et pourtant, on y trouve quelques bons exemples en la matière, notamment le Downtown Café, qui ne paie pas de mine au départ mais finit par dévoiler ses atouts au fil du temps. A l’intérieur, la déco ne correspond ni aux ambiances plus à l’arrache du quartier, ni aux bars lounge ou pub qu’on s’attendrait à trouver. L’atmosphère est feutrée tout en restant chaleureuse, d’autant plus qu’on peut y siroter une pinte à 3 € ou un cocktail à 5 € durant l'happy hour de 18h à 20h. Ce n’est pas tout, un projecteur diffuse du foot sur un grand écran blanc qui permet d’apprécier les exploits de Messi, Benzema, Robben ou Drogba avec une qualité supérieure aux écrans de télé plasma. Peu de gens semblent connaître le tuyau et vous ne serez pas écrasés par une foule compacte venu crier sa haine de l’arbitre. Pour éponger vos cinq Leffe, vous pourrez même commander un plat du jour à 7 €, servi dans une boîte en carton à la new-yorkaise, histoire de retrouver des forces avant d’aller danser au sous-sol. Un bon plan pour le sport et le reste.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus

Le Petit Garage

De 18h à 21h. Le Petit Garage est un bar rock’n’roll comme il en reste peu à Paris, à la fois pour sa déco vintage et pour son fond sonore. Derrière le comptoir, un barman sympa à queue de cheval passe des vieux vinyles craquants de Chuck Berry et AC/DC sur une vieille platine. L’atmosphère est d’autant plus authentique qu’on discute avec des vieux rockeurs au zinc. On boit sa bibine accoudé à des tables en formica, assis sur des vieux canapés. Un poste TV d'époque et d'autres objets dans tous les coins rappellent le temps des 60's. On apprécie particulièrement l'happy hour de 18 à 21h pendant laquelle on peut s'envoyer des pintes à 3€ et des cocktails à 5€, à moitié prix donc. Les alcolos du dimanche porfiteront de ces prix bas toute la journée. L’été, ce bar en enfilade ouvre ses trois vitrines sur la rue, auparavant celles d’un garage, d’une boucherie et d’un magasin de confection, que le propriétaire a eu la sage idée de conserver. Des jam session y sont organisées ponctuellement.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Oberkampf

La Droguerie Moderne

Notre sélection

De 18h à 20h. La Droguerie Moderne est un petit rade qui aurait pu choisir un nom plus original (on a déjà la Mercerie pas loin), mais qui se rattrape par sa déco bien particulière, créée par Spot des MCT. Au dessus du bar, une lumière tamisée s’échappe par les trous du tambour chromé d’une machine à laver, la salle est démentielle : on s’assoit sur des panneaux routiers des tonneaux industriels, des sièges en caddy, un bac de douche en table basse, une baignoire en canapé, tout le mobilier est en récup de chantier... chapeau pour les idées ! Les patrons sont des d'jeuns sympathiques au look de skateur-graffeur, dont les premiers clients sont des potes, et qui proposent des verres pas trop chers, dont le délicieux shot de vodka aux spéculoos, qu’on remet volontiers. Les fans inconditionnels des Simpsons auront le plaisir de commander une bière Duff. Vous pouvez ramener la bouteille à la maison pour le plaisir de la mettre au-dessus de votre télé. Pendant l'happy hour (de 18h à 20h), pinte passe de 5€ à 3€, tout comme le planteur, le mojito et la caïpi à 5 euros. La musique est plutôt pêchue, soul, funk, hip-hop, et ça fait du bien. L'été, tout le mobilier improvisé fait un four sur le trottoir, dans la rue J-P. Thimbaud, amusant !•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Oberkampf

L'UFO

Notre sélection

De 18h à 20h. La rue Jean-Pierre Timbaud est comme la petite soeur rebelle de la rue Oberkampf, avec des petits bars alternatifs remplis de jeunes rockeurs et des groupes de potes tapageurs. L’UFO (OVNI en anglais) accueille ces noctambules les bras ouverts avec des caïpirinhas révolutionnaires à 3,50 euros pendant l’happy-hour, que l’on alterne de shooters arc-en-ciel délirants quand l’ambiance devient festive. Ce bar avant tout rock, garage et punk, envoie aussi de la northern soul, du ska ou du funk dans les oreilles des habitués, et le week-end des DJs au sous-sol font danser la foule en délire. L’expérience est festive et parfois moite, car il y fait très chaud et les gens s'entassent à l’intérieur. L’équipe franco-américaine qui tient le bar est très sympathique et se mêle volontiers à ses clients pour faire la fête.

De 18h à 20h. La rue Jean-Pierre Timbaud est comme la petite soeur rebelle de la rue Oberkampf, avec des petits bars alternatifs remplis de jeunes rockeurs et des groupes de potes tapageurs. L’UFO (OVNI en anglais) accueille ces noctambules les bras ouverts avec des caïpirinhas révolutionnaires à 3,50 euros pendant l’happy-hour, que l’on alterne de shooters arc-en-ciel délirants quand l’ambiance devient festive. Ce bar avant tout rock, garage et punk, envoie aussi de la northern soul, du ska ou du funk dans les oreilles des habitués, et le week-end des DJs au sous-sol font danser la foule en délire. L’expérience est festive et parfois moite, car il y fait très chaud et les gens s'entassent à l’intérieur. L’équipe franco-américaine qui tient le bar est très sympathique et se mêle volontiers à ses clients pour faire la fête.

En savoir plus
Oberkampf
Afficher plus

Voir aussi...

Happy hour : Bastille

Parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur Le Lèche Vin De 16h à 22h. Le Lèche Vin est un bistrot parisien typique qui est vite devenu un lieu de pèlerinage pour ses habitués. Ce n’est pas parce que les murs sont couverts d’images pieuses mais parce qu’il y règne une ambiance agréable et conviviale de « bistrot de papa ». La longue happy hour propose des pintes à 3,8 euros et des cocktails à 6 euros de 16h à 22h. Ici, pas de chorale mais des sons groove, jazz et hip hop pour animer les soirées qui ne finissent pas toujours de manière très catholique. D’ailleurs, il suffit de visiter le coin toilettes — pas de première jeunesse — pour comprendre que l’esprit bigot ne préside pas dans tout le bar. En effet, un décor surprise d’une toute autre nature vous y attend (un conseil pour les âmes sensibles : retenez-vous !)...•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir la liste complète des 100 meilleurs bars sélectionnés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••• The Bottle Shop De 17h à 20h. Ce repaire d’Anglo-Saxons un peu à l’écart de Bastille a le mérite de proposer cinq bières à la pression et une dizaine de bières en bou

En savoir plus

Happy hour : Le Marais - Châtelet

Parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur Les Etages De 18h à 20h. Ce bar discret au cœur du Marais est une belle surprise pour qui le découvre : il est pensé comme une maison, sur plusieurs étages (d'où son nom pas du tout festif). On doit d'abord pousser la porte d'un immeuble pour entrer dans une petite pièce avec un joli zinc décoré de bougies et de lampions colorés, et des petits fauteuils cosy ; en guise de place du prince, un canapé en tissus brodé et satiné deux places, collé à la fenêtre. Les serveurs, sympas et agréables, passent un fond musical électro-pop pointu qui permet de discuter sans se hurler dans l'oreille. On peut aussi grimper à l'un des deux étages du bar, des petites pièces intimistes avec des bataillons de fauteuils dans de multiples recoins. Le spot rêvé pour déclarer sa flamme à sa belle, accoudé à la fenêtre du premier pendant qu'elle sirote un cocktail Vertige de l'Amour (Elderflower, agave, concombre, piment, menthe, bitter). D'autres cocktails à la carte plairont aux filles comme le Dalhia Rose (rhum ambré, framboise, citron, sirop de rose, soda, menthe). Les hommes préfèreront sans doute le SkyFall (cognac, chartreuse verte, liqueur de chocolat noir Mozart, thé au jasmin, chocolat Bitters Aztec) ou un autre cocktail de la maison plus masculin. Il faudra s'acquitter de 11 ou 12 euros pour goûter ces assemblages faits à base d'alcool premium, un prix raisonnable pour le Marais. Pendant l'happy hour de 18h à 20h, les cocktails sont

En savoir plus

Les 30 meilleures happy hours

A la bonne heure ! Guide des bons plans pour prendre l'apéro à moitié prix, parce que quand c'est moins cher c'est forcément meilleur Quel bar choisir à l'heure de l'apéro ? Ce rituel qui permet de se retrouver entre potes autour de pintes de bière fraîche et d'un pot de cacahuètes réconfortantes ou de chips graisseuses est idéal pour décompresser de sa journée. C'est le moment opportun pour colporter les derniers ragots entendus à la machine à café, refaire le monde avec de grands gestes, papoter de tout et de rien... Mais voilà : grisé par l'alcool on peut vite se sentir riche et se laisser emporter dans un tourbillon de tournées. « Allez hop, c'est la mienne, on a qu'une vie ! » Les lendemains sont moins chantants : la multitude de tickets de CB retrouvés vous exaspèrent... Bref, si vous avez des fins de mois synonymes de patates à l'eau et pâtes au beurre parce que vous aimez trop sortir ou parce que la vie à Paris est chère pour vos moyens, Time Out vous présente 30 bars (4 par quartier) qui ne brutalisent pas votre porte-monnaie durant quelques heures de grâce alcoolique. Tous les quartiers ne sont pas logés à la même enseigne, la liste des meilleurs plans n'est pas exhaustive, l'idée est ici de vous proposer une sélection des bars les plus chaleureux, les moins chers aussi bien pour les bières que pour les cocktails, et offrant une happy hour assez longue. Haut les coudes ! Oberkampf - Saint-Maur Le Cri du glaçon De 17h30 à 20h30. Tendez l'oreille... vous l'entendez ?

En savoir plus

20 bars cosy pour l'hiver

Time Out a choisi un bar par arrondissement, où il fait bon se vautrer dans des canapés confortables et passer l'hiver au chaud Il pleut, il neige, il vente, vous cherchez un endroit confortable pour vous réchauffer, bouquiner tranquillement ou siroter un vin chaud ou un chocolat entre amis. Canapés lounge, coussins moelleux, banquettes rembourrées... Time Out a sélectionné 20 bars cosy près de chez vous (un par arrondissement) pour patienter jusqu'aux premiers rayons de soleil. Un bar par arrondissement 1er • Le Fumoir Pénétrer dans ce bar c’est se projeter dans l’univers colonial des années 1920. On s’imagine aisément les dandys du siècle dernier cigare aux lèvres et whisky à la main, converser sur l’avenir de l’Empire, assis sur des canapés Chesterfield. Aujourd’hui, la clientèle est internationale : des hommes d’affaires comme des étudiants de tout âge. Ce bar cosy est immanquable avec son immense façade qui fait face au Louvre, sa terrasse agréable pour feuilleter les journaux mis à disposition de la clientèle (une quinzaine de titres) et pour boire un scotch rarissime ou un cocktail à 6 euros pendant l’happy-hour (18h-20h). Lire la suite 2e • L'Ivress Ce bar à vins (également caviste et épicerie fine) caché dans une petite rue du Sentier est une bonne alternative aux bars guindés de la place de la Bourse et aux pubs sans âme à écrans plasma des Grands Boulevards. L’endroit est chaleureux, les serveurs sympathiques et les prix raisonnables pour ce quartier chic. Logique

En savoir plus

Des bars pour jouer

Jeux de société, jeux de cartes, jeux d'impro, blind-tests, tournois de tarot, flipper, babyfoot... Voici une panoplie de bars parisiens pour boire une bière en épatant la galerie au Trivial Pursuit, se remémorer ses années collège en organisant une compétition de flipper entre potes, participer à quelques concours d'improvisation bien tordus ou se faire une bonne session de belote coinchée. Le Charlus Depuis quelques années, le Charlus est devenu le secret le moins bien gardé de Paris. A tel point qu’on hésite presque à vous le confier. En effet, une foule de plus en plus nombreuse se presse dans ce petit café au charme irrésistible, dont l’enseigne est à peine visible quand on passe dans la rue Albert Thomas près de République. Mais une fois à l’intérieur, vous découvrirez un endroit à la déco soignée, ampoules colorées au plafond, murs en pierre, rideaux rouges qui ouvrent sur un coin de scène. Sur cette scène, des improvisateurs surdoués viennent se relayer tous les jeudis soirs pour un spectacle animé par Farid Rezgui. Les jeux s’enchaînent alors avec l’aide du public qui souffle aux candidats des sujets particulièrement pervers, comme faire une comédie musicale à partir du thème « le poulpe laser » ! A chaque fois, les comédiens réussissent des pirouettes hilarantes pour se tirer d’affaire et la salle rit d’autant plus qu’elle est bluffée par la performance. Ouvert par Julie, une ancienne étudiante en lettres, le Charlus fait évidemment référence au nom du fameux perso

En savoir plus

Les 100 meilleurs bars

100 bars à Paris pour étancher toutes les soifs Le choix n'a pas été facile, mais Time Out a sélectionné pour vous 100 bars parisiens incontournables. Pour vous y retrouver, ils ont été classés par thématique : bars à cocktails, bars à vins, bars à tapas, bars à bières, bars pas chers, bars en terrasse, cafés-concerts, bars-clubs, bars de nuit ou bars alternatifs, choisissez votre soif ! •• Voir aussi •• Bars : toute notre sélection Les meilleurs bars par quartiers Bastille Marre de la rue de Lappe ? Sélection des meilleurs bars du quartier Les meilleurs bars Trucmush Mais c’est quoi ce truc ? Un pare-choc de Twingo avec un insigne Peugeot abrite les platines de ce bar sympa, vitaminé et un brin psychédélique. Il n’y a qu’à voir ces fleurs en peluche, les murs oranges qui donnent la pêche quand il pleut et la baignoire plantée en guise de table pour s'en rendre compte. On apprécie la déco décalée de ce petit bar caché dans une impasse près de Bastille. Soyez prévenu, la clientèle est très jeune (des étudiants en début de course) et le mojito n’est pas top, mais la Grimm pression est honorable et la musique mixée ici est éclectique sans être commerciale. Le micro dancefloor et la salle du fond sont archi blindés le week-end, on respire davantage en semaine. Pop In Le temple de l’indie pop à Paris, c’est le Pop In. Comme un îlot londonien dans la très vivante rue Amelot, ce bar pub exigu concentre une foule de jeunes à mèche branchés rock indé, habillés en chemise à carreaux

En savoir plus
Par Amélie Weill

Bars & cafés : Bastille

Guide des rades animés dans l'un des quartiers les plus festifs de la capitale The Bottle Shop Ce repaire d’Anglo-Saxons un peu à l’écart de Bastille a le mérite de proposer cinq bières à la pression et une dizaine de bières en bouteille triées sur le volet. Dans ce petit bar intimiste à l’ambiance feutrée, on papote gentiment et on fait connaissance avec ses voisins de comptoir, au-dessus desquels des pochettes de 45 tours de chanteurs français d'une autre époque sont accrochées. On peut tremper ses lèvres dans une savoureuse Edelweiss ou une Kilkenny pression, ou hésiter entre la Pilsner, la Red Stripe ou la Franziskaner en bouteille. Les divins breuvages ne sont pas donnés, mais la rareté et la qualité se payent (4 euros le demi, de 4 à 7 euros les bières en bouteille) et les pintes restent très avantageuses (6,60 euros le verre). Le Bottle Shop propose aussi une trentaine de cocktails classiques entre 7 et 8 euros (on recommande l’excellent et « so british » Bloody Mary). L'happy-hour de 17h à 20h est le moment idéal pour les tester : les pintes et les cocktails sont au prix syndical de 4,80 euros. Le Réservoir Il y a quinze ans, Marie Devivo tombe sous le charme d'une forge délabrée de 400 m2 près de Bastille et crée le Réservoir. Une belle salle de dîner-concert où on se délecte de soul, jazz, latino, rock ou chanson française. Tous les ans, le Festival Génération Réservoir laisse la scène aux jeunes talents. L'étonnante décoration du Réservoir – du velours, des tapis

En savoir plus

Bars : Belleville - Ménilmontant

Guide des meilleurs bars cachés sur les hauteurs de Belleville et Ménilmontant Tous les bars Le Carillon Ni trop bobo, ni trop hipster, ni trop PMU-Rapido, le Carillon est un petit bar de quartier comme on les aime, qui sert des demis à prix réglo et a le charme désuet des anciens troquets. On aime ses boiseries apparentes, son carrelage en mosaïque, ses tables simples et dans le fond quelques canapés de récup’ déglingués mais confortables. Ici les serveurs, gentils et efficaces, ne chipotent pas pour quelques minutes dépassées à la fin de l’happy hour. Pendant ces deux heures bénies (de 18h et 20h), le mojito et la caïpi passent de 6,50 euros au prix imbattable de 4 euros, et la pinte d’Amstel à 3 euros. Si vous arrivez trop tard, consolez-vous avec le rhum arrangé maison à 4,50 euros toute la soirée. Pour les petits creux, on ne pourra que vous recommander la planche de jambon cru espagnol pata negra, à 10 euros, qui s’accompagne très bien d’un verre de Brouilly, Gamay ou Bordeaux à l’ardoise (tous les verres coûtent entre 3 et 4 euros). Le Carillon est très paisible en journée, bercé par le jazz à la papa de TSF Jazz qui passe en fond sonore, bien agréable pour bosser en wifi sur son ordi. En été, sa terrasse ensoleillée se remplit massivement à l’arrivée des apéroteurs, qui le plus souvent ont réservé une table dans l’un des deux restos d’en face, le Petit Cambodge ou la pizzeria Maria Luisa. Certains soirs, des petits concerts de jazz acoustique au fond du bar attirent

En savoir plus

Bars et cafés - Montmartre

Guide des meilleurs bars pour trinquer sur la butte Tous les bars La Renaissance Ce bar vous est certainement inconnu si vous n’habitez pas près de la porte de Clignancourt. Pourtant la Renaissance est un joyau de bistrot qui mérite un détour sur la route du marché aux puces. D’abord parce que Michel Deville a fait jouer Jean-Pierre Cassel ici même dans Le Mouton enragé, que M. Tarantino a choisi d’y tourner plusieurs scènes d’Inglourious Basterds, et surtout parce que ce décor des années 1930 est miraculeusement conservé. Un zinc en cuivre forme un arrondi magnifique dans le coin droit du bar. Remarquez les néons en vitraux d’époque tout comme les paravents entre les tables, le sol en mosaïque, les belles boiseries et les immenses miroirs ternis par le temps. Dans la grande salle on s’assied sur des banquettes défoncées ou des tables en bois, on choisit un plat appétissant d'une carte de cuisine française traditionnelle et abordable. Pour accompagner un ballon de rouge, on dévore des planches de charcuterie/fromage de qualité. Et si on veut profiter de l’extérieur, la terrasse est ensoleillée à toute heure, bâchée et chauffée en hiver. Les serveurs sont sympas, drôles et attentionnés envers les habitués. Demandez le 'Bunga Bunga' à Val, le patron, un cocktail maison aux fruits rouges délicieux. Chez Ahmmad Le Grand Hôtel de Clermont est un rade « dans son jus » comme on n'en fait plus, fidèle à lui-même depuis au moins cinquante ans, également appelé "Chez Ahmmad". Et pour

En savoir plus

Bars : Le Marais et Beaubourg

Guide des meilleures adresses dans le quartier le plus branché de Paris Tous les bars L'Art Brut Bières & vins des Balkans. Cette taverne rustique rue Quincampoix est à contre-courant des tendances actuelles. Ici pas d'électro-house ou de design sophistiqué, mais une ambiance franchouillarde bobo, avec des tables brutes dans un antre étriqué et sombre, tout en bois, en pierre et en ferraille. Le bar est bondé à l'heure de l'apéro mais les serveurs ont toujours la gouache et le sourire, et les prix pratiqués sont très bas – une rareté dans ce quartier –, voilà pourquoi les clients ont la patience de se coller à leurs voisins transpirants. En fond sonore, des chansons, du rock français et des musiques balkaniques, à l'image des Têtes Raides qui ont ouvert ce bar il y a vingt-cinq ans et laissé leur griffe bohémienne ici. La déco a été créée par Les Chats Pelés, collectif d'artistes comprenant Benoît Morel (chanteur de La Tordue) et Christian Olivier (chanteur des Têtes Raides). Elle est complétée par des œuvres de jeunes artistes accrochées aux murs, qui changent tous les mois.A l'Art Brut, on boit des alcools importés des Balkans, des bières rares et on aime ripailler avec de bons vins français ou étrangers produits par des vignerons indépendants, à prix très raisonnables. Ainsi on peut s'abreuver d'une trappiste belge d'abbaye Sixtus à la pression et de bières, d'eaux de vie et de vins importés de Serbie ou du Monténégro, comme la rarissime blonde Niksicko Pivo ou le vin bla

En savoir plus
Afficher plus

Commentaires

0 comments