La Jeune Rue n'est pas encore née

Fromagerie, épicerie, pâtisserie, restaurant, boucherie et... un cinéma

0

Comments

Add +
  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

  • © EChirache

© EChirache


C'est l'un des projets les plus fous à Paris qui se cache derrière des vitres voilées de blanc. Suite à l'achat par un millionnaire français, Cédric Naudon, de 36 adresses à Paris, toutes situées dans trois rues voisines, la rue Notre-Dame-de-Nazareth, la rue Volta et la rue du Vertbois, un quartier entier est en travaux, prêt à revivre d'ici un mois ou deux. Dans le Haut-Marais, entre Arts et Métiers au sud et Strasbourg-Saint-Denis au nord, les habitants vont voir éclore des commerces dédiés à la gastronomie et à la culture : restaurant, épicerie, pâtisserie, boucherie, street food, marché couvert, poissonnerie et même une galerie d'art, un concept-store et un cinéma en partenariat avec MK2. Un village dans la ville en quelque sorte, pour lequel l'homme d'affaires a déboursé environ 10,5 millions d'euros (une somme assez modeste pour l'envergure du projet), soit un tiers de l'investissement global, partagé avec des banques.

Pour chacune de ces boutiques, le mot d'ordre est le respect de l'environnement et la qualité des produits, le tout dans des espaces designés par de grands noms venus du monde entier, sans qu'on sache encore à quel tarif il faudra payer tout ça. « Au juste prix », promet Cédric Naudon. Pour l'instant, le promeneur aperçoit surtout des vitres pudiquement blanchies, hormis le restaurant Anahi, déjà ouvert. Seul bémol, teinté d'ironie, à ce projet passionnant, si l'on en croit les photographies publiées par L'Express Styles dans un article paru la semaine dernière, les protagonistes de La Jeune Rue ne sont plus tout jeunes... 


L’avis des utilisateurs

8 comments
saucedomodeste
saucedomodeste

Les bobos au travail et ce n'est pas fini...vous verrez les prix des marchandises vendues, INABORDABLES pour le commun des mortels. réservées à une élite, c'est ça la gauche CAVIAR.
Editer (in 5 minutes)

papauto
papauto

les gens qui on voté dans sa quartier son les gens habitant se quartier et comme tu l’écrit la masse populaire et les ouvriers on été décimé donc ceux qui restent et qui on voté sont comme Aidenbaum et donc il aurait été elu malgré tout

So P
So P

Je travaille dans ce quartier depuis 8 ans et je suis catastrophée par ce projet qui a vidé le 3e de son âme populaire et boboïse à vitesse grand V un des derniers quartiers humain du centre ville ! Toutes les populations populaires et ouvrières ont été décimées, le prix du m2 monte en flèche et ça fait que commencer !!!  Aidenbaum s'est  bien gardé de faire connaitre ce projet avant les élections municipales ! Il a été réélu au 1er tour mais si les gens avaient su ça je pense que l'histoire aurait été toute autre ...

EmmG
EmmG

Bonjour,

J'habite Strasbourg-St denis, coté 10e.

Ce projet ressemble à  Rue Montorgueil des années 90, déplacé au bord du 3e arrdt. non?   en clair?  Et vu la population en 'face' de chez moi, exactement dans les rues citées dans le projet  (riches parisiens, bobos, plus aucune famille, et contrairement à ce coté-ci de la porte-stmartin peu de familles aiDées  genre HLM), le prix raisonnable va ressembler aux prix déraisonnables de la susdite rue Montorgueil? c'est a dire des trucs de fou déconnectés de la réalité.  Les produits du terroir??? Ah bon, il prévoient un salarié pour enlever es étiquettes made in Brasil, made in MAchin juste avant de les déposer en rayon...

Vous m'affolez, la capitale du boboisme (75003) se renforce donc  plein pot, en plus maintenant jusqu'au frontière de cet arrdt, de l'autre coté de mon 10e arrondissement ?  Que d'hypocrisie au final et de contorsions intellectueles et rhétoriciennes pour éviter de mentionner que ce projet s'installe là où ceux sont qui ont de l'argent à dépenser...

Bonne journée.

E.

sara w
sara w

Ce que vous oubliez surtout de dire, c'est que ce projet est une spéculation enrobé de greenwashing ("les petits producteurs", so cute), de design ( ben oui, on est pas là pour acheter mais vivre une expérience artistique #lol). Ces gens on viré les petits commerce existants, c'est de la prédation, des millionnaires qui jouent au monopoly en vous racontant des cracs, et vous marchez comme des idiots. Le chauffeur de cet auto-proclamé écolo type gare sa Maseraty ou sa Porsche à 150 000 euros sur le passage piéton tous les jours re#lol. Franchement comment pouvez vous faire la pub de ce projet bidon ?

le commentaire sur l'âge des protagonistes du projet est...hallucinant!!!

il manque de maturité ;)

Emmanuel C
Emmanuel C

@sara w  Bonjour Sara, 

Tout d'abord, nous ne faisons pas de la "pub" pour la Jeune Rue, nous faisons notre travail, qui consiste à rendre compte de tout ce qui se passe dans Paris. Personne ne nie la dimension spéculative du projet, surtout de la part de quelqu'un qui a fait fortune dans l'immobilier, en revanche, des gens qui jouent au monopoly dans Paris, il en existe bien d'autres plus importants mais moins médiatisés. Toutes les villes sont des monopoly depuis toujours, d'une certaine façon, ce n'est pas la Jeune Rue qui va changer les choses. Quant à savoir si c'est un projet bidon, libre à vous de critiquer alors que rien n'est encore ouvert, nous attendons simplement de juger sur pièce, sans nous faire d'illusions non plus.