Les dix meilleures séries TV comiques (3/10)

'Friends'

0

Commentaires

Ajouter +


Dès ses premières notes, le générique de 'Friends' déclenche un réflexe pavlovien chez toute une génération, réminiscence d'après-midis entiers passés en pyjama à végéter devant un flot continu d'épisodes, un paquet de gâteaux à portée de main. « Chouette, un épisode de 'Friends' ! » Car la série se visionne et se revisionne à l'infini, elle s'apprend par cœur et fait partie du décor pour un bon nombre de gens. En dix saisons de très bonne qualité, 'Friends' a réussi son pari : faire de Ross, Rachel, Monica, Chandler, Phoebe et Joey des amis des téléspectateurs. La force du show, c'est d'avoir repris le concept de 'Seinfeld' (« a show about nothing ») en lui administrant une bonne dose de romance. Amitiés, amours, quotidien banal, 'Friends' ressemble davantage à la vraie vie que toutes les séries avant elles, mais la fantasme aussi beaucoup, la rend par bien des aspects idéale. Certains commentateurs ont vite interprété le succès de la série comme le symbole d'une génération qui privilégie les relations amicales aux amoureuses, plus fluctuantes et versatiles, et il est indéniable que la famille artificielle créée par les auteurs avec ces six amis a fait rêver plus d'un spectateur. Qui, à la suite de Chandler, Joey, Rachel et les autres, n'a pas rêvé en effet de s'installer en coloc avec ses meilleurs amis, ou de trouver des amis pour le faire ? Mieux encore : deux colocs, en face l'une de l'autre, sorte d'utopie idéale pour tous les jeunes adultes des années 1990.

Si la série de David Crane et Marta Kauffman révèle des trésors d'écriture et d'imagination, c'est d'abord l'alchimie entre les comédiens qui va engendrer la réussite planétaire du show. Les acteurs David Schwimmer et Matthew Perry vont notamment apporter à leurs personnages, l'un une fantaisie touchante, l'autre une quantité astronomique de vannes, Perry étant d'ailleurs réputé pour ses impros et ses blagues permanentes durant les tournages. Avec un tel casting sans aucune fausse note, les premiers reproches adressés à la série, qui serait une simple réplique de 'Seinfeld', vont vite disparaître au profit d'un concert de louanges. Contrairement à 'Seinfeld', dont les personnages sont soit neutres (Jerry), soit très caricaturaux (Kramer), ceux de 'Friends' poussent la force d'identification à son paroxysme. Force, mais également faiblesse par contrecoup, car les personnages deviennent au bout d'un moment prévisibles, si bien qu'une vanne de Chandler peut presque se deviner à l'avance. La forme désormais datée de la sitcom, avec rires préenregistrés, contribue à ce côté mécanique du rire, sans pour autant ruiner les effets comiques, toujours aussi pertinents. Et puis soyons clairs : 'How I Met Your Mother' a beau essayer très fort, elle ne remplacera jamais 'Friends'.

Pour qui : ceux qui aiment les bandes de potes et regarder la télé en pyjama.

Nombre de saisons : 10.

Le détail qui tue : Parmi les épisodes de 'Friends', "The One With The Jellyfish" fait partie des plus fameux. Pendant un séjour à la plage, Monica se fait piquer par une méduse. Joey propose alors d'appliquer une méthode qu'il a vue à la télévision, qui consiste à uriner sur la plaie. La suite est un grand moment de la série, avec cette réplique mythique : « If I had to, I'd pee on anyone of you. »


L’avis des utilisateurs

0 comments