Ingmar Bergman en 7 films

Rétrospective en copies restaurées de quelques chefs-d'œuvre du maître suédois

0

Comments

Add +
  • 'Le Septième Sceau'

    (1957)

    'Le Septième Sceau'
  • 'Le Septième Sceau'

    (1957)

    'Le Septième Sceau'
  • 'Persona'

    (1966)

    'Persona'
  • 'Persona'

    (1966)

    'Persona'
  • 'La Source'

    (1960)

    'La Source'
  • 'La Source'

    (1960)

    'La Source'
  • 'Les Fraises sauvages'

    (1957)

    'Les Fraises sauvages'
  • 'Les Fraises sauvages'

    (1957)

    'Les Fraises sauvages'
  • 'Scènes de la vie conjugale'

    (1973)

    'Scènes de la vie conjugale'
  • 'Scènes de la vie conjugale'

    (1973)

    'Scènes de la vie conjugale'
  • 'Sonate d'automne'

    (1978)

    'Sonate d'automne'
  • 'Sonate d'automne'

    (1978)

    'Sonate d'automne'
  • 'Sourires d'une nuit d'été'

    (1955)

    'Sourires d'une nuit d'été'
  • 'Sourires d'une nuit d'été'

    (1955)

    'Sourires d'une nuit d'été'

'Le Septième Sceau'

(1957)

Assurément, Ingmar Bergman reste un cinéaste qui fait peur. Même si, hormis son splendide et terrifiant 'L'Heure du loup' (1966), le prolifique suédois n'a jamais véritablement réalisé de film d'horreur. Pourtant, l'univers mental que ses films parcourent ressemble à la contemplation d'un abîme, succession de gouffres psychiques dont ses protagonistes sortent rarement indemnes. De même que les spectateurs.


Retrouver Bergman constitue donc une expérience intense, où le cinéma se redéfinit comme art à part entière – quelque part, sans doute, entre un tableau d'Egon Schiele et une pièce de Strindberg. Métaphysique, déréliction, schizophrénie, angoisse, latence, basculement dans la folie : bref, sans doute pas l'idéal si vous cherchez un divertissement sympa à voir entre potes avant d'aller en boîte. En revanche, si vous souhaitez vous prendre une vraie grosse claque cinématographique, courez donc voir (ou revoir : ça marche à tous les coups) quelques-unes de ces sept merveilles qui ressortent en salles au Champo et en copies restaurées : 'Persona', 'Le Septième Sceau', 'Les Fraises sauvages', 'Scènes de la vie conjugale', 'Sonate d'automne', 'La Source' et 'Sourires d'une nuit d'été'. On vous les conseille dans cet ordre, mais libre à vous de piocher au hasard : ils sont tous excellents. Et stupéfiants, d'une beauté à l'état pur.


Voir les séances

Persona

Elizabeth Vogler, une actrice, a été soudainement frappée de mutisme pendant une représentation d'Electre. Après avoir brièvement séjourné en clinique, elle gagne le bord de la mer avec son infirmière, Alma. Les deux femmes, physiquement très semblables, s'opposent en tout par ailleurs. Elizabeth ne sait comment assumer sa maternité alors qu'Alma souffre d'avoir dû se faire avorter. Elizabeth se tait obstinément tandis qu'Alma parle d'abondance. L'actrice rédige une lettre à l'intention de son médecin, dans laquelle elle ne ménage guère son infirmière. Celle-ci, par hasard, la parcourt. Blessée et agressive, Alma se plaît alors à révéler à Elizabeth combien elle a failli dans son rôle de mère...

Le Septième Sceau

De retour des croisades, le chevalier Antonius Blok rencontre la Mort sur son chemin. Il lui demande un délai et propose une partie d'échecs. Dans le même temps, il rencontre le bateleur Jof et sa famille. Jof a vu la vierge Marie. Un des films qui fit découvrir le cinéma suédois et qui contribua à la grande notoriété de Bergman.

Les Fraises sauvages

Vieux médecin désabusé, le professeur Isak Borg est pris de fréquents cauchemars et d'illusions qui lui font comprendre que la fin de sa funeste vie est proche. La vanité de son existence lui saute en effet aux yeux et il estime que les choix qui furent les siens n'étaient dictés que par l'égoïsme. De ce fait, un vide glacial s'est installé dans son quotidien. Un matin de printemps, alors qu'il doit se rendre à l'université de Lund où sera bientôt fêté son jubilé médical, il décide de faire le trajet en voiture. Sa belle-fille, Marianne, l'accompagne. En cours de route, le vieux Borg ne cesse de méditer sur son existence et d'évoquer les événements tendres et douloureux qui l'ont marquée...

Scènes de la vie conjugale

Marianne et Johan sont mariés depuis dix ans. Une journaliste cherche, en les interviewant, à percer le secret de leur bonheur rayonnant. Les réponses des deux conjoints semblent indiquer qu'une sourde insatisfaction les mine néanmoins. Dans la soirée, le couple assiste à une violente dispute entre Peter et Katarina, des amis. Plus tard, Marianne se laisse troubler par le récit de madame Jacobi, qui lui confesse son intention de divorcer après vingt ans de mariage, et ne peut s'empêcher de mettre son désarroi en relation avec les mystérieux coups de fil que reçoit son mari. Une soirée au théâtre se termine par une première dispute...

Sonate d'automne

Eva, épouse d'un pasteur, écrit à sa mère Charlotte, une pianiste de talent qu'elle n'a pas revue depuis sept ans. Charlotte, qui porte le deuil de son compagnon, accepte de se rendre chez sa fille. Les retrouvailles sont chaleureuses et émouvantes – jusqu'à ce qu'Eva apprenne à sa mère que son autre fille, Hélène, infirme incurable, vit recluse au presbytère. Charlotte semble contrariée ; en fait, elle est responsable du malheur d'Hélène. Petit à petit, la tension monte. Pendant toute une nuit, les deux femmes vont s'affronter...

La Source

Au XVIe siècle, en Suède. Accompagnée de sa soeur Ingeri, Karin, fille du riche fermier Töre, se rend à l'église pour y déposer des cierges. Elle s'est parée de ses plus beaux habits, au grand dam d'Ingeri, qui la jalouse secrètement. Au cœur de la forêt, Karin rencontre deux pâtres et un enfant. Elle discute un peu avec eux, puis leur propose de partager ses provisions. Mais les deux hommes la violent et l'assassinent. Ingeri assiste, cachée, à l'agression. Les meurtriers, toujours accompagnés de l'enfant, demandent l'hospitalité à Töre. Au moment où la maîtresse de maison se retire, ils commettent l'imprudence de lui proposer la robe de Karin...

Sourires d'une nuit d'été

En Suède, en 1901. L'avocat Frederik Egerman, un séduisant quadragénaire, convole en secondes noces avec la jeune Anne, qui a l'âge de son fils Henrik, étudiant en théologie très à cheval sur les principes. Frederik n'a pas tout à fait coupé les ponts avec son ancienne maîtresse, Désirée, dont il a eu un enfant. La belle comédienne a un amant, le comte Malcolm, mais elle espère bien raviver la passion tiédie de Frederik. Elle convainc sa mère de les inviter l'un et l'autre, avec leur famille, pour un week-end dans sa propriété. Après s'être régalés d'un repas aphrodisiaque, les invités se donnent corps et âme à la folle nuit qui commence...


L’avis des utilisateurs

0 comments