Concerts : notre sélection

Les meilleurs concerts à venir, choisis par la rédaction.

0

Comments

Add +

Iona Hodgson

Velvet Veins + I Love My Neighbours

  • notre sélection

Soirée blues électrique et acoustique au Badaboum avec nos chouchous les Velvet Veins, dont l’énergie grunge donne un vrai souffle à leurs épatantes mélodies bluesy. Evoquant le Allman Brothers Band, les Black Crowes, Led Zeppelin ou les Stones de 'Exile' et 'Beggars Banquet', bref tout ce que les seventies terreuses ont fait de mieux. Le groupe parisien étonne par sa maturité, alors que le chanteur passait son bac cette année. En témoigne le génial "Melting Marble Blues", une petite merveille de précision et de maîtrise qui passe par toutes les émotions, ou encore le plus récent "Reptiles On The Shore", fantastique morceau de bravoure. Le reste est à l’avenant, capable de prendre une dimension encore plus rock sur scène, où les musiciens prouvent qu'ils ont déjà écumé bien des salles. Un EP vient d'être enregistré et on l'attend de pied ferme. Avec eux sur scène le même soir : les Parisiens de I Love My Neighbours.

  1. Badaboum 2 bis rue des Taillandiers, 11e
  2. Ven avr 25
Plus d'infos

Misteur Valaire

  • notre sélection

Misteur Valaire (prononcer avec l'accent québéquois) se fait un nom sur la scène électro-jazz depuis 2005, à coups d'albums tantôt très catchy et festifs, tantôt plus contemplatifs et expérimentaux. Absorbant sonorités swing, nu jazz, électro, pop et hip-hop, ce quintet vient de sortir 'Bellevue', nouvelle réussite ultra dansante, plus instrumentale que le précédent essai. On pense notamment à C2C pour cette capacité à faire feu de tout bois avec cuivres, piano et beats infernaux. Résultat, au Pan Piper, les spectateurs risquent de se fouler le bassin plus qu'à leur tour.

  1. Pan Piper 2-4, impasse Lamier, 75011
  2. Ven avr 25
Réservez

[PIAS] Nites : Chet Faker + San Fermin + East India Youth

  • notre sélection

Le label [Pias] organise une belle soirée avec, encore une fois, le gratin indie du moment. La tête d'affiche, c'est Chet Faker, un Australien barbu et talentueux. Mais son talent ne vient pas de sa barbe ; plutôt de sa musique, une sorte d'électro aussi groovy que magnétique. On l'a découvert avec sa reprise surprenante du titre 'No Diggity' des Blackstreet Boys, prenant un tournant jazz très agréable pour l'oreille. Après le planant EP 'Thinking in Textures' sorti sur Downtown Records, il revient en avril 2014 avec un premier album intitulé 'Built On Glass', dont le titre 'Talk Is Cheap' tourne sur les ondes pour notre plus grand plaisir. Un pur délice. Il partagera la scène de la Maroquinerie avec San Fermin et East India Youth.

  1. La Maroquinerie 23 rue Boyer, 20e
  2. Mer avr 30
Réservez

Jungle

  • notre sélection

Le duo londonien Jungle est entré dans la lumière en 2013 grâce à l’excellent clip de leur titre ‘Platoon’, mettant en scène une fillette de six ans faisant du breakdance mieux que personne. Et pourtant, leur premier talent n’est pas la vidéo, mais plutôt leur musique, une néo-soul torride au parfum newyorkais des années 1970. Ils ont joué la carte de l’anonymat avec expertise, cachant leur véritable identité derrière des photos de presses énigmatiques et une absence d’interviews, jusqu’à maintenant. Raison de plus pour foncer les découvrir au Nouveau Casino en mai.

  1. Nouveau Casino 109 rue Oberkampf, 11e
  2. Mar mai 6
Réservez

Olivier Libaux : Uncovered Queens Of The Stone Age

  • notre sélection

Cofondateur du groupe Nouvelle Vague, qui avait connu un grand succès en reprenant des tubes de la new wave pour les adapter en bossa nova (ce qui donne « nouvelle vague » en trois langues différentes), Olivier Libaux s’attaque aujourd’hui en solo à une figure majeure du rock des vingt dernières années. J’ai nommé Josh Homme, leader des Queens Of The Stone Age entre autres dizaines d'activités. Résultat, cet 'Uncovered QOTSA' paru en juin 2013, réalisé tout seul par le guitariste sur son propre label. A la force du poignet, par la grâce d’Internet et du home studio, Olivier Libaux a pu convoquer un arsenal de chanteuses sexy (Emiliana Torrini, Alela Diane, Ambrosia Parseley...), qui ont toutes posé leur voix depuis chez elle sur les parties de guitares soigneusement confectionnées par le musicien. Ce qui surprend au premier abord, c’est le choix des titres, lequel privilégie le chef-d’œuvre méconnu 'Lullabies To Paralyze', un signe de bon goût certain. Au final, 'Uncovered QOTSA' a le mérite de mettre en lumière les immenses qualités de songwriter

  1. Eglise Saint-Eustache Rue du Jour, 1er
  2. Mar mai 20
Réservez

Chain & The Gang

  • notre sélection

Mods, twisteurs, rockeurs et garageux de tout poil, réjouissez-vous : après le très bon 'In Cool Blood', LE King of Rock (pas Elvis, l'autre) revient en 2014 avec sa clique nous donner une leçon de bon goût (on vous en parle ici). Ian Svenonius est donc de retour avec Chain & The Gang et un album au titre programmatique : 'Minimum Rock'n'Roll'. Soit douze titres pour danser gaiement autour d'un cadavre presque froid (mais sexy). Nue, dépouillée et subversive, la musique du quatuor de Washington reste volontairement en-deça des grosses prods indé étouffantes pour ne garder que l'âme et l'essence du genre : quatre accords, du style et une sensualité à faire blêmir tes parents. Et puisque les bonnes nouvelles, comme les emmerdes, ont tendance à voler en escadrilles, le groupe sera de passage à la Mécanique Ondulatoire le dimanche 25 mai, histoire de nous rappeler ce qu'est le rock'n'roll. Oh yeah !

  1. La Mécanique Ondulatoire 8 passage Thiéré, 11e
  2. Dim mai 25
Plus d'infos

Flying Lotus + Thundercat

  • notre sélection

Flying Lotus est un producteur d’exception, et le chef de file américain de la bass music. Le neveu d'Alice Coltrane est évidemment branché jazz, mais aussi et surtout hip-hop lo-fi. De ses goûts découle une musique vaporeuse et déstructurée, parfois même à la limite de l'expérimental. Il nous avait éblouis avec son ‘Cosmogramma’ solaire en 2010, puis son 'Until The Quiet Comes' en 2012, qui a inspiré Kahlil Joseph pour son court métrage du même nom. Il partagera la scène du Trianon le 5 juin prochain avec Thundercat. Plus pop que ses confrères de chez Brainfeeder (le label de Flying Lotus), ce dernier a puisé dans ses racines jazz (son père, Ronald Bruner, est un batteur de jazz qui a joué avec les Temptations, Diana Ross ou encore Gladys Knight) pour mêler mélodies pleines de groove et basses plus électroniques.

  1. Trianon 80 boulevard de Rochechouart, 18e
  2. Jeu juin 5
Réservez

Weather Festival Opening : Mount Kimbie + Timeline + Moritz Won Oswald trio

  • notre sélection

Pour la soirée d'ouverture du Weather, le festival pose ses valises de 18h à minuit sur le parvis de l'Institut du monde arabe. Et pour cette première soirée en extérieur, nous aurons l'occasion d'écouter les live de Timeline (Underground Resistance), Mount Kimbie, et Moritz Von Oswald Trio. On avait découvert les deux Anglais de Mount Kimbie en 2010 avec leur premier album ‘Crooks & Lovers’, sorte d’ovni électro-acoustique bourré de paradoxes instrumentaux, mais brillamment maîtrisé. Leur deuxième album ‘Cold Spring Fault Less Youth’ sorti l'an dernier année s'est avéré encore plus magnétique, frappé de basses, caressé de ballades, et délicieusement dansant. Et puis, il nous a permis de découvrir le génie King Krule, qui pose sa voix sur deux morceaux de l’album et s’adapte à merveille à l’univers lo-fi du duo. Nous aurons également l'honneur de découvrir Timeline. Derrière ce nom se cache un projet mêlant jazz et techno, à l'initiative du label made in Détroit 'Underground Resistance', qui réunit Mad Mike, deux membres du groupe Galaxy

  1. Institut du Monde Arabe 1 rue des Fossés Saint-Bernard, 5e
  2. Ven juin 6
Plus d'infos

Alela Diane

  • notre sélection

Avec son dernier album ‘About Farewell’ (on vous en parlait ici), Alela Diane revient à l’épure qui lui va si bien, habillant sa voix de quelques instruments discrets, pour mieux soutenir la mélancolie nue de ses textes. C’est triste à dire, mais on aimerait que les peines de cœur donnent plus souvent d’aussi belles œuvres. Si "About Farewell", "Lost Land" et "Before the Leaving" se détachent dès la première écoute, l’album gagne à être passé en entier pour révéler toute sa saveur, celle des beaux souvenirs. En concert, sa musique donne la chair de poule, et ses apparitions sont de vrais moments de grâce. Ca tombe bien : elle sera de passage à la Maroquinerie le 17 juin et l'Observatoire de Cergy le 19 juin. A ne pas manquer, évidemment.

  1. L'Observatoire 12 allée Petits Pains, 95880
  2. Mar juin 17 - Jeu juin 19
Réservez

L’avis des utilisateurs

0 comments