Où trouver un transat au soleil à Paris ?

Chaises longues pour petits parisiens en mal de vacances

Le soleil, la chaleur, le rosé frais, les coups de soleil sur l’épaule, les shorts, les salades sur le pouce…  C'est l'été ! Que l’on reste à Paris ou que l’on aille à Punta Cana, même rengaine : on compte bien lézarder. Et pour ça, rien de mieux qu’un bon transat. Voici donc la liste des lieux où poser ses fesses et cesser, le temps d’un instant, de jalouser les vacanciers. 

 

Sites et monuments

Paris Plages

Cette plage de sable échouée en plein Paris avec ses cocotiers, ses parasols et ses transats est d'un exotisme insolent, surtout lorsqu'on connaît le vrai visage de ces voies sur berge devant l'Hôtel de Ville : des voitures, des voitures et encore des voitures. L'idée est si bonne que chaque été Paris Plages est victime de son succès : les jours de grand soleil et de chaleur étouffante, la foule est au rendez-vous, mais une bonne ambiance y règne alors et on s'en accommode malgré le brouhaha. Reconnaissons-le, il faut avoir un petit penchant exhibitionniste pour faire bronzette en maillot sur cette bande de sable fréquentée par une foule de touristes curieux. En revanche, pour retrouver ses amis à la sortie du boulot en plein mois d'août, siroter un cocktail sur un transat ou bouquiner son journal, l'ambiance « vacances à la mer » est festive et relaxante. Les jours de moiteur collante, vous pouvez même vous rafraîchir sous les brumisateurs à disposition.Un Paris Plages II, moins touristique est aussi déployé le long du bassin de la Villette, avec transats, boules de pétanque, sports nautiques et un mini-golf. Le festival L'Ourcq en fête qui s'y tient en parallèle propose des navettes fluviales et d'autres activités le long du canal jusqu'en banlieue parisienne, où un Paris Plages III voit peu à peu le jour.    Où ? Au Bassin de la Villette, sur les quais de la voie Georges Pompidou, le parvis de l'Hôtel de Ville et sur le Canal de l'Ourcq.  Quand ? Du 20 juillet au 18 ao

En savoir plus
Bars

La plage du Batofar

Du lundi au vendredi de 17h à 1h, le week-end de midi à 1h. Comme chaque année, le Batofar installe sa plage éphémère de mai à septembre sur ses quais devant le bateau. « Life is a beach », surtout quand on est coincé à Paris tout l'été, mais grâce à ce havre de paix connu des initiés, plus besoin d'aller s'entasser à Paris Plage pour se croire en vacances. La paillote éphémère de 300 m2 s'est refait une beauté cette année, totalement repensée par l’architecte Sophie Nicolas et étoffée de nouvelles animations. Un comptoir linéaire de 11 mètres en acier laqué noir a été posé sur le quai pour que tout le monde puisse s'y accouder les soirs d'affluence. Afficher la suite

En savoir plus
Bars

Le Flow

Situé près du pont Alexandre III, entre En attendant Rosa et le Faust, le Flow est le bar éphémère sur les berges de Seine le plus attrayant, car il est le seul à avoir osé sortir une forêt de transats, comme à la plage. Le fond musical techno-house tape fort, même en pleine journée, tandis que la bonne bière fraîche bio Licorne coule à flot, tout comme les bouteilles de vin. Le ton est donné : la fête avant tout ! Ne pensez pas bouquiner là tranquillement l'après-midi. Le demi est tout de même à 5 €, mais on paye aussi le cadre. Un espace restaurant, avec tablées conviviales et bancs façon guinguette, accueille les groupes affamés venus grignoter salades fraîches, bagels, burgers (entre 12 et 15 €), planches de charcuterie et fromages, pâtisseries artisanales... Si le Flow prend aujourd'hui ses marques, il compte bien rester planté là, pour toujours. Copiant son voisin le Rosa Bonheur qui a commandé une barge définitive pour décembre 2013, le Flow a opté pour un bateau sur mesure, qui n’arrivera qu’à la fin de l’été 2014. Mais nous avons tout notre temps car les concessions sont louées pour au moins dix ans, d’ici là des petits jeunots nous auront remplacé pour faire la fête sur les quais. Moins bobo et plus branché que son voisin, sa salle sera multiforme, à la fois restaurant, salle de concert, club, bar... On est tout émoustillé par tant de projets !

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Wanderlust

La Cité de la mode et du design située sur le quai d'Austerlitz compte un club qui fait parler de lui : le Wanderlust. Ne vous fiez pas à son nom qui ressemble vaguement à celui d’une saucisse allemande (en réalité « wanderlust » veut dire « envie de voyager » en anglais), cette boîte est assez classieuse. Etalée sur 1600 m2, elle compte une gigantesque terrasse en bois qui surplombe la scène, idéale pour profiter des couchers de soleil un cocktail à la main. Ne vous attendez cependant pas à trouver une terrasse sur les toits du bâtiment (cette dernière est réservée au Baron qui y ouvrira un club prochainement), elle est à ras du sol, au niveau du boulevard qui longe les quais. L’ambiance techno minimale et house menée par des DJs à l’extérieur se prolonge à l’intérieur, où la qualité du sound-system est vraiment excellente. La nuit, on peut observer les fessiers colorés se balancer en rythme à travers les grandes baies vitrées du club qui donnent directement sur le trottoir, c’est plutôt amusant. Décrété « the place to be » par les fashionistas, le Wanderlust brasse une clientèle un peu snob, mais aussi des Parisiens attirés par sa programmation de qualité et son entrée toujours gratuite. Un concept louable que l'on doit à l’équipe de Savoir Faire (également derrière le Social Club et le Silencio), puisqu’ici on peut profiter d’un set ou d’un live de la crème de la french touch 2.0 (I:Cube, Etienne de Crecy, Para One, Gilb’r ou Busy P…) sans payer. En pratique, la q

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

LaPlage de Glazart

Super initiative de la part du Glazart qui, pour la sixième année consécutive, installe une vraie plage avec transats et 50 tonnes de sable fin dans la cour de son établissement. Tout l'été, une scène éphémère accueillera concerts live, DJ sets, tournois de pétanque et autres animations estivales dans une ambiance chaleureuse. Buvette et food trucks gourmands seront bien évidemment présents pour rassasier les petites faims et combler les grandes soifs. Hip-hop, techno, house, indie-rock, pop... Tous les styles s'y retrouveront, grâce à une programmation qui se veut éclectique mais toujours pointue. Et en plus, c'est très souvent en entrée libre ! On peut déjà vous dire que La Mamie’s, Tisane Sonore, Newtrack, Les Disquaires de Paris, We Are Rave, Dansons Paris, ou encore Container viendront secouer les lieux. La nouveauté, (et pas des moindres) : pour la première fois, LaPlage restera ouverte toute la nuit les week-ends. Alors que les autres années, on devait se faufiler dans l'antre sombre du club dès minuit, le Glazart vous propose désormais de garder les pieds dans le sable jusqu'à l'aube. Comme à chaque fois, LaPlage donne une carte blanche à une sélection de médias, blogs et webzines, dont Time Out Paris. • Mercredi & Jeudi / 19H-01H / afterworks & concerts gratuits• Vendredi / 19H-07H / club• Samedi / 15H-07H / après-midi & club• Dimanche / 14H-22H / après-midi chill Toute la programmation de LaPlage ici.

En savoir plus
Bars

Au Fond du Jardin

Le journaliste de Time Out Paris est un être entièrement dévoué à ses lecteurs. Tapi dans la torpeur de ce grand safari urbain qu'est Paris, il guette les bons plans, prêt à tout pour les débusquer, quitte à mettre en péril sa vie privée, sa ligne ou la bonne marche de ses neurones. Pourtant, parfois, il lui arrive d'hésiter. Parce qu'il y a des adresses un peu confidentielles que ce bougre aimerait garder jalousement pour lui et ses vaillants collègues de travail. Au Fond du Jardin est l'exemple type de ce genre de dilemme intérieur.Mais finalement, on s'est dit qu'il était temps de vous parler de ce petit bar et de son incroyable terrasse. Vous allez en effet pouvoir prendre place dans ce grand jardin parsemé de tables chinées, de canapés récupérés, de fauteuils brocantés pour profiter du soleil et du petit goût d'ailleurs qui règne ici. Vous viendrez peut-être le matin déguster un café, le midi pour déjeuner, ou plus tard pour manger un bout et boire une pinte pas trop chère (5 euros toute la soirée) en tirant le cochonnet. Pour le moment, le lieu se rode gentiment (il est ouvert depuis quelques semaines). Vous ne serez peut-être pas à l'abri de quelques cafouillages dans la prise de commande ou au niveau du service. Mais les tarifs raisonnables, la bonne humeur et la gentillesse des gérants, sans oublier le cadre on ne peut plus dépaysant devraient vous faire tout oublier.Et ne pleurez pas en pensant à la fin de l’été indien. Pour mettre le cap sur la saison froide sans t

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

La Recyclerie

Voilà le genre de lieu que l’on aimerait voir pousser partout à Paris. Un restaurant, un bar, un café, une ferme, des potagers, des ateliers DIY organisés tous les jours, des valeurs simples, une atmosphère détendue et conviviale… Le tout dans une ancienne gare de la Petite Ceinture, réhabilitée après de longues années d’errance et d’abandon. Aux manettes du projet, une poignée d’associés au flair bien aiguisé, déjà en charge du Comptoir Général, du Glazart, du Divan du Monde ou de la Machine du Moulin Rouge. Des spécialistes de la seconde main, habitués à ressusciter ce type de bâtiments désaffectés, inspirés entre autres par les Petersham Nurseries de Londres. En s’échappant de la bouche du métro pour retrouver l’air frais, on remarque à peine l’étrange bâtisse. L’agitation qui règne sur ce carrefour, à mi-chemin entre Montmartre et les Puces de Clignancourt, n’y est sans doute pas pour rien. C’est donc en poussant la porte que l’on prend toute la mesure du caractère de ce lieu. Du volume, une charpente en fer forgé, une immense verrière, une vue plongeante sur les anciens rails désormais entourés d’une longue terrasse, d’un bar extérieur mobile et des jardins partagés du quartier. Un espace habillé tout en végétation et en récup', occupé par des chaises de couleur, un énorme bar, une cuisine ouverte, des grandes cuves de vins naturels (qui viennent de chez En Vrac), des plantes grimpantes, et dans un coin abrité par un mur de fenêtre : l'atelier de René, le bricoleur de la

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 4 sur 5 étoiles
En savoir plus
Restaurants

Les Nautes

Les guinguettes, que l’on croyait disparues, n’en finissent plus de croître. Celle de Nicolas Lefèbre est carrément passée de l’itinérance à la pierre du quai des Célestins, entre les métros Pont-Marie et Sully-Morland. C’est là, dans une bâtisse abandonnée, autrefois syndicat des bateliers qu’il a fini par installer le container qu'il trimbalait, il y a peu, le long des rives de la Seine. Loin de se sédentariser par facilité, le propriétaire des lieux en a profité pour monter un nouvel espace aux multiples facettes alliant le plaisir du palais à celui des oreilles. Au niveau du fleuve, ce sont deux terrasses protégées du soleil et de la pluie qui viennent prolonger le bar intérieur également salle de concert. Et lorsque Paris Plages détourne les automobilistes des quais, c'est jusqu'au bord de l'eau que s'étend le lieu. Il est alors possible de profiter des pizzas à la coupe vendues dans le container, le tout confortablement installé dans les chaises longues laissées à disposition par la mairie de Paris. Côté programmation, les Nautes jonglent entre extérieur et intérieur (selon le temps) et les groupes invités, qu’ils soient quatuor de rock parisien ou trio de jazz américain. À l’étage, le restaurant baigne lui dans une atmosphère très calme. Les tables en bois brut, les petites plantes ornementales et la très jolie vue sur l’Ile Saint-Louis semblent transformer la petite pièce en péniche de luxe. Côté cuisine, en revanche, on ne nous mène pas en bateau. À l’intérieur de

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 1 sur 5 étoiles
En savoir plus

La Rotonde

Pour les beaux jours, ce magnifique vestige historique transformé en bar-restaurant a déployé sa tentaculaire terrasse colorée sur la place pavée de Stalingrad. Délimitée par des arbustes, à l’abri du trafic des voitures derrière le bâtiment, on se sent un brin à la campagne. D’un côté des tables avec parasols et de l’autre des transats pour s’affaler au soleil. An milieu, deux bars à cocktails colorés pour l’été, une scène éphémère qui accueillera des concerts et des animations et des soirées tout l’été. 

En savoir plus
Bars

La Dame de Canton

De mai à septembre, du mardi au vendredi de 11h à minuit, les samedi et dimanche de 15h à minuit. Comme chaque année, la belle jonque chinoise de la Dame de Canton prend elle-aussi ses quartiers d'été sur son quai, tout comme son voisin le Batofar. Devant ce beau bateau ancien, près de 300 m2 de pavé au bord de l'eau sont aménagés de grandes tables conviviales pour déjeuner ou dîner, d'une buvette, de transats et d'un four à pizzas. Des concerts et des DJ sets sont organisés tout l'été.

En savoir plus
Le blog

Le Ground Control

Evidemment, on ne pouvait s’empêcher de siffloter du David Bowie en arrivant au Ground Control. D’ailleurs, on l’aime tellement, le Bowie, qu’on s’y est rendu à deux journalistes (comme quoi Time Out ne fait pas les choses à moitié), un samedi de canicule vers 14h, en rameutant nos conjoint(e)s respectif(ve)s, nos gamines incubant une varicelle de saison, plus quelques potes de bon aloi. Un lieu effectivement assez unique... Nous voilà donc une petite dizaine, âgés d’un an et demi à 36 piges. Il faut dire que l’organisation ne fut pas bien difficile, vu qu’on habite à peu près tous le quartier. Ce bon vieux 18e, « où les pigeons meurent dans le caniveau à force de manger du dégueulis de toxicos », comme le scandait, il y a vingt ans, un versificateur gynécologue ayant plutôt mal tourné depuis… Bref, de quoi faire le point sur cette fameuse et urticante « gentrification » du tiékar dont on nous rebat les oreilles. Venons-en donc au Ground Control.           D’abord, le lieu : une ancienne friche de 2 000 m2, située au bord des rails au 26ter de la rue Ordener – et où la SNCF retapait jadis ses locomotives. Autant dire qu’il y a de l’espace. De l’air. De la profondeur de champ. Ce qui, quand on est habitué aux micro-bars de Paris, fait franchement du bien. Avec, en plus, ce petit côté « Berlin Est » qui génère un peu tout le buzz du lieu – mais quant auquel, n’ayant jamais foutu un pied à Berlin (uniquement fantasmé à travers une chanson de Lou Reed), je vais éviter d

En savoir plus
Bars

Rosa Bonheur sur Seine

Après le Rosa Bonheur au cœur du parc des Buttes-Chaumont, En attendant Rosa sur les berges de Seine, voici le Rosa Bonheur sur Seine : une péniche amarrée à quelques pavés du pont Alexandre III. Un bateau de verre et de bois dans lequel on peut de 11h à 23h30 profiter de la houle et d'une vue imprenable sur les bateaux-mouches. Si le lieu est encore en travaux (notamment au sous-sol), on peut déjà s'offrir une partie de baby-foot féminin, se tartiner un succulent tarama corail d'oursin (4,50 €) sur de la baguette fraîche, et enquiller des Ricard à 3 € le verre. Ou encore un déjeuner en mode pique-nique perché autour de tonneaux ou des verres (presque) jusqu'au bout de la nuit, à vous de voir. On vous conseille tout de même d'attendre que le lieu prenne un peu de bouteille avant de jeter l'ancre, au risque bien sûr que le secret s'évente totalement. On se rappelle notamment des queues interminables dans le 19e, pour atteindre les portes du Rosa Bonheur.

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

La Javelle, Guinguette Effervescente

A deux pas du parc André Citroën, une guinguette s’est installée. L’étonnement s’empare de nous. Il faut dire qu’il n’est pas si banal de voir autant de vie dans un lieu habituellement peu bouillonnant. Le quai de Javel est d’ordinaire plutôt noirci par les gravats et la poussière que par la foule.Mais depuis quelques mois, voici que les transats se sont fait une place au bord du quai et qu’une scène de danse a miraculeusement élu domicile sur le bitume. Quelques guirlandes lumineuses, d’excellents food-trucks, un joyeux bar et de grandes tables en bois. Une sorte de place de village en plein désert parisien. Une effervescence bien nécessaire pour réveiller un dynamisme local en perdition. Le programme est d’ailleurs particulièrement chargé, alternant sans souffler cours de yoga, bal musette (le lundi soir), concerts et spectacles.Malgré tout ça, la guinguette n’oublie pas de sustenter son public et elle le fait plutôt bien : des food-trucks sont présents chaque soir, proposant cuisine marocaine, thaï, hot-dogs, etc. Le bar, lui, joue à l’original en proposant des bières parisiennes et en dévoilant sans complexe sa passion pour le Picon, qu’il est peu fréquent de trouver en tête d’affiche dans les établissements de la capitale. Si les prix font un peu grimacer (7 à 8 euros la pinte de bière), n’en déplaise à votre bonne humeur, c'est qu'on avait vite oublié la proximité des beaux quartiers, 16e en tête.

La note de Time Out
  • 4 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

Petit Bain

Le Petit Bain est un ovni culturel ouvert depuis le printemps 2011. Amarré au pied de la Bibliothèque nationale de France (BnF), il est le dernier maillon de ce quai transformé en quelques années en pôle nocturne et culturel. Il n’en reste pas moins unique en son genre car l’embarcation est un véritable labo social, ce que revendique l’association à l’origine du projet, la Guinguette Pirate (une autre péniche de ce quai aujourd’hui appelée la Dame de Canton). C’est d’abord une barge, construite par un collectif d’architectes qui ont réussi avec talent à créer un lieu hybride entre restaurant, salle de concerts et bar. Le resto est la plateforme opérationnelle de l’association qui propose du travail aux personnes en réinsertion en mettant l’accent sur la formation et en proposant des solutions pérennes. La salle de concerts dans les cales profite d’une technique au top qui garantit un son de qualité. Eclectique, la programmation est axée sur la diversité, le métissage et l’intérêt pour l’engagement social. Le traditionnel – comme Gaada Diwane de Béchar – téléscope des groupes avant-gardistes d’électro-pop norvégienne ou d’indie folk lo-fi. De plus en plus de musiciens renommés viennent tanguer en cadence au Petit Bain, comme Ba Cissoko, Tony Allen ou Terry Lynn. Le week-end, la sauce est relevée par quelques DJs pointus. Le lieu propose aussi des expos de dessins, tableaux et installations artistiques, le temps d’un café. Ludique et utile, social et pédagogique, le Petit Bain

La note de Time Out
  • 5 sur 5 étoiles
En savoir plus
Clubbing

Faust

Cette terrasse sous le pont Alexandre III est déployée sur les berges de la Seine, tout près des deux autres bars de plage, le Flow et la barge Rosa sur Seine. Des tables et des chaises en rotin sont sagement alignées, plutôt dédiées à la jeunesse BCBG bien habillée qui consomme des bouteilles de rosé et de champagne, qu'au touriste lambda avec sa banane, son t-shirt Paris et ses tongs. Le personnel en costume de limonadier traditionnel est à l’écoute de cette clientèle de privilégiés, qui met le prix dans ses consommations.Le Faust s'étale sur 700 m2 et comprend restaurant, bar, club et espace performatif très classieux, juste en face du Showcase. C’est d’ailleurs le même investisseur, le businessman iranien des nuits parisiennes Addy Bakhtiar qui a échafaudé ce projet, avec l'architecte Didier Faustino. Défilés de mode, conférences, concerts en tous genres, soirées clubbing ou encore programmes éducatifs pour les plus jeunes, le Faust propose différents types d'événements. Mais c'est surtout pour ses belles soirées house et techno que l'on vient ici. Gérée par Miala en parallèle avec le Showcase, la programmation du lieu est pointue, allant des grands noms de la scène internationale aux piliers de la scène parisienne. A l'intérieur, une grande salle tout en long est éclairée par un plafond et des murs de spots lumineux disposés en rangées, clignotant au rythme des basses. La terrasse (chauffée l'hiver) accueille les fumeurs et les personnes souhaitant profiter de la planc

La note de Time Out
  • 3 sur 5 étoiles
Les utilisateurs disent
  • 2 sur 5 étoiles
En savoir plus
Bars

La Grande Prairie de la Bellevilloise

Pelouse, transats, jungle, massages, concerts, expos, projections de films... la Bellevilloise se met au vert et à la détente pour l'été. Imaginez un loft de 500 m2 revisité, à l’allure bucolique et pittoresque avec transats, hamacs, bassins d'eau, nénuphars et jacinthes flottantes. Un lieu relaxant et rafraîchissant en plein coeur de Paris. Dès la mi juillet, dans ce jardin d’Eden au cœur de Paris, profitez d'une bibliothèque éphémère, de siestes musicales, d'une tente de massages, de concerts acoustiques, de happenings, de Dj sets, d"activités ludiques pour tous les âges, du bar à cocktails, d'expositions… Afficher la suite

En savoir plus
Le blog

Sous les bars (de Parmentier) la plage !

Viendra un jour où l’on aura usé le slogan de mai 68 jusqu’à l’os. Mais « Sous les bars la plage », vous vous en doutez, n’a rien d’un mot d’ordre politique : c’est le nom d’une nouvelle adresse éphémère pour faire la bringue en tongs à Paris. Aloha, une de plus ! Pas sûr que le concept aurait branché Dany le Rouge, mais on apprécie l’emplacement central de ce lieu de goguette estival, situé à deux pas du métro Parmentier. Ouvert depuis le 21 juin (jusqu’au 21 septembre), le bar nous donne rendez-vous ce mercredi 8 juillet à 19h30 pour une soirée de lancement des festivités. Une bonne date pour tester les transats et le sable fin installés dans le bâtiment, puisque le punch sera offert pour l’occasion de 19h30 à 20h30. Le reste du temps, on vient y engloutir des glaces et des milkshakes sur fond de DJ set (labels Silver Network, Tonka, Pure Records…). Les horaires d’ouverture se rapprochent grosso modo de ceux des sessions plages d’un clubber en vacances (tous les jours de 13h – 2h). Un spot à tester donc, histoire de voir si l’ambiance nous fera crier « Sous les pavés Ibiza ! » © Sous les bars la plage Quoi ? • Sous les bars la plage. Quand ? Jusqu’au 21 septembre. Où ? • 88 ter Avenue Parmentier, Paris 11e.

En savoir plus

Et aussi...

Bars

Les meilleures terrasses de Paris

En savoir plus

Commentaires

1 comments
guilherme
guilherme

outras opcoes... escolhe para sabado..ou amanha..