Festival d'Automne 2013

Du 13 septembre au 12 janvier en Ile-de-France

0

Comments

Add +

Plus de soixante manifestations entre musique, théâtre, danse, cinéma et arts plastiques dispersées aux quatre coins de la capitale : si on ne voyait pas les premières feuilles se détacher des arbres, on se croirait presque à Avignon.


Que voir au Festival d'Automne ? La programmation théâtre vue par Time Out Paris


  • Derniers Jours. Une veillée

    © Walter Mair

    Derniers Jours. Une veillée
  • Todo el cielo sobre la tierra

    © Angélica Liddell

    Todo el cielo sobre la tierra
  • CRACKz

    © Bea Borgers

    CRACKz
  • Disabled theater

    © Michael Bause

    Disabled theater
  • House of the Holy Afro

    © Theodoor and Maria de Pree

    House of the Holy Afro
  • Matadouro

    © Sergio Caddah

    Matadouro
  • Suite n°1

    © Patricia Almeida

    Suite n°1
  • Swamp Club

    © Martin Argyroglo

    Swamp Club
  • Lia Rodrigues

    © Sammi Landweer

    Lia Rodrigues
  • Dumy Moyi

    © Odile Bernard Schröder

     Dumy Moyi
  • Derniers Jours. Une veillée

    © Walter Mair

    Derniers Jours. Une veillée
  • perturbation

    DR

    perturbation

Derniers Jours. Une veillée

© Walter Mair

La création contemporaine à l'honneur

Un festival pluridisciplinaire (théâtre, danse mais aussi arts plastiques et cinéma) qui ne s'arrête pas aux frontières hexagonales mais qui invite chaque année de nombreux artistes étrangers (La Ribot, Raimund Hoghe en 2011, René Pollesch, tg STAN en 2012) et collabore depuis sa création en 1972 avec de nombreuses productions espagnoles, chinoises, italiennes... « Visages familiers, et nouveaux venus s'y rencontrent, les continents et les langues s'y croisent. » Après le décès d'Alain Crombecque, ce fut le duo Marie Collin et Joséphine Markovits qui tint les rênes en intérim jusqu'à la récente nomination d'Emmanuel Demarcy-Mota (également directeur du théâtre de la Ville).


Topographie du spectacle vivant

© Walter Mair

Outre son exceptionnelle longueur (quatre mois et demi), le Festival d'Automne se distingue par les moyens mobilisés pour l'événement : mécénat (Fondation Pierre Bergé – Yves Saint-Laurent, Arte, Société Générale) partenariats, donateurs... et de fait par la qualité de sa programmation. N'hésitant pas à faire appel à de grands noms de la scène (Maguy Marin, Robert Wilson, Trisha Brown, Anne Teresa De Keersmaeker, Christoph Marthaler) et à de prestigieux lieux de culture parisiens (théâtre de la Ville, musée du quai Branly, Centre Pompidou) pour faire de ce festival l'un des plus plébiscités en Europe. Pourtant derrière cette apparence de grosse machine à spectacles, le festival fait la part belle à des créateurs plus ou moins célèbres comme Gwenaël Morin ou la chorégraphe Latifa Laâbissi et à des scènes tout aussi riches de propositions mais moins fréquentées par le gratin (scène Watteau, NTDM).


Pour fêter la rentrée 2013, outre la présence extatique de Bob Wilson, Emmanuel Demarcy-Mota nous a concocté un festival riche d'horizons. Quelques escales rapides : Allemagne ('Letzte Tage. Ein Vorabend'), Cambodge ('L'histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge') ou encore Espagne ('Todo el cielo sobre la tierra')... Et des voyages plus longs pour s'imprégner des couleurs et des odeurs. Le Festival d'Automne nous emmènera ainsi sur les traces des traditions vocales du KwaZulu-Natal et du Cap, au cœur des townships, jusqu'aux chorégraphies charpentées de Robyn Orlin et de Nelisiwe Xaba. Puis en Extrême-Orient avec le théâtre dansé de Toshiki Okada. Alors, vous êtes plutôt soleil levant ou traditions ancestrales xhosa ?



Notre sélection 2013

Derniers jours, une veillée

En septembre prochain, l’automne jaunira à peine quelques feuilles que le théâtre de la Ville s’empressera déjà de fêter la nouvelle année. 2014 sera un centenaire un peu particulier, celui de la Première Guerre mondiale. En guise de commémoration artistique, Christoph Marthaler offre un spectacle historique et musical sur la montée des fascismes en Europe depuis un siècle. L’Histoire est dans le texte : un collage de vrais discours politiques et de textes écrits par la compagnie. Historique aussi par le lieu, l’équipe ayant choisi le Parlement de Vienne en Autriche comme lieu de création, pour revenir un peu aux origines. Lire la suite

  1. Théâtre de la Ville 2 place du Châtelet, 4e
  2. Du mercredi 25 septembre au mercredi 2 octobre
Plus d'infos

Perturbation

C’est un véritable petit bout d’Europe qui pose ses valises au théâtre de la Colline avec 'Perturbation'. D’abord la Pologne avec le metteur en scène Krystian Lupa, ensuite l’Autriche avec le romancier Thomas Bernhard et bien sûr la France avec ses comédiens et le fameux théâtre de la station Gambetta qui accueille tout ce beau monde. Valérie Dréville et John Arnold en tête d’affiche nous plongent dans la noirceur d’un village autrichien au milieu du siècle dernier. Un jeune homme accompagne son père, médecin de campagne, dans ses consultations au fin fond de l’Autriche rurale. Les douleurs des patients sont physiques mais surtout morales, l’humain et ses fragilités se révélant violemment, à l’état brut. Lire la suite

  1. Colline 15, rue du Malte Brun, 75020
  2. Du vendredi 27 septembre au vendredi 25 octobre
Plus d'infos

L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge

Fermez les bouquins et plongez dans l’histoire du Cambodge. Une pièce dépaysante qui revient sur les périodes charnière du pays, de ses élans de liberté qui planent en 1953 aux années assombries par les Khmers rouge en 1979. C’est en tout cas ce que raconte le texte d’Hélène Cixous, 'L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge', œuvre monumentale en deux tomes qu’avait mise en scène la célèbre Ariane Mnouchkine avec sa troupe du théâtre du Soleil en 1985. Pendant des années, la metteur en scène a tenté de ramener le théâtre à son essence populaire, proche des problématiques sociales et humaines en cours. Lire la suite

  1. Théâtre du Soleil Route du Champ de Manoeuvre, Bois de Vincennes, 12e
  2. Du jeudi 3 au samedi 26 octobre
Plus d'infos

Suite n°1

L’Encyclopédie de la parole : un nom qui a de quoi titiller la curiosité. Né en en 2007,  ce collectif atypique forme « un projet collectif qui cherche à appréhender transversalement la diversité des formes orales. » Rien que ça. Un pari audacieux et de taille qui passa en premier lieu par une large collecte de paroles pour en inventorier leurs caractéristiques (cadence, choralité, emphase…). De ce répertoire un peu fou est née une première pièce sonore mise en scène par Joris Lacoste et intitulée démocratiquement ‘Parlement’. Un collage de phrases hétérogènes (un conférencier, un Québécoise qui parle à son ami, une norvégienne qui s’adresse à ses moutons) joués par l’excellente Emmanuelle Lafon, seule sur scène. Lire la suite

  1. Centre Georges Pompidou place Georges Pompidou, 75004
  2. Du mercredi 16 au samedi 19 octobre
Plus d'infos

Swamp Club

Encore un anniversaire en 2013 ? Oui, et pas n’importe lequel, celui du Vivarium Studio de Philippe Quesne, seule compagnie pouvant se targuer d’être composée de comédiens, de plasticiens, de musiciens et d’un chien. Dix ans déjà que cette joyeuse troupe nous convie à ses spectacles scientifico-fantaisistes. Imaginez un immense marécage avec en son centre un bâtiment monté sur pilotis, résidence d’artistes isolée du monde, dernier hameau paisible au milieu de cette jungle hostile. Mais l’urbanisation sauvage guette et le directeur apprend que son lieu risque la destruction… Philippe Quesne a longtemps été le scénographe des autres, et ce n‘est pas pour rien. Lire la suite

  1. Théâtre de Gennevilliers 41 avenue des Grésillons, 92230
  2. Du jeudi 7 au dimanche 17 novembre
Plus d'infos

Todo el cielo sobre la tierra

  • Note: 4/5

Que l'on reste assis pendant deux heures quarante ou que l'on se lève avant la fin : une chose est sûre, le travail acharné d'Angélica Liddell ne laisse pas indifférent. Il gratte, il fait sourire, il énerve, il provoque. Il fait tout cela en même temps. Il faut dire que l'Espagnole ne ménage pas ses spectateurs. Après seulement quelques minutes, Angélica apparaît culotte pailletée vissée sur les fesses dans un décor peuplé de crocodiles volants, d'un sapin nu et d'un dôme de terre noire. A moitié enfoncée dans l'ébène, elle va se masturber pendant quelques longues minutes, déchirant le silence médusé de la salle par de longs et viscéraux râles de plaisir. Lire la suite

  1. L'Odéon, théâtre de L'Europe Place de l'Odéon, 6e
  2. Du mercredi 20 novembre au dimanche 1er décembre
Plus d'infos


L’avis des utilisateurs

1 comments
Kristine Barut-Dreuilhe
Kristine Barut-Dreuilhe

Je souhaite recevoir le programme du prochain Festival d'Automne en avant première. Merci de me dire comment faire