Nuit Blanche • Eiffel / Trocadéro

0

Commentaires

Ajouter +


Voir et visiter : les propositions artistiques


Directeur artistique de l'édition 2012, Laurent Le Bon a voulu nimber cette 11e Nuit Blanche d'une aura utopique, créer une sorte de moment de suspens durant lequel Paris, vedette de la soirée, serait magnifiée par des œuvres d'art, son architecture et l'émulation de ses habitants. Un idéal qui prend tout son sens du côté du Trocadéro, où la pensée, le temps, la culture populaire et l'art contemporain se partageront, le 6 octobre, un espace urbain dessiné par des symboles architecturaux, historiques et contemporains de la Ville Lumière.

La pensée, donc, rayonnera au Palais de Tokyo, convertie en quartier général de La Nuit des Savoirs, un cycle de conférences et de débats qui ponctue la veillée. Au programme, 'White Spirit', une série de conférences autour du « blanc » et de sa portée symbolique. La pureté, le vide, le silence, l'abstraction : autant de sujets qu'historiens de l'art, artistes, philosophes, écrivains et musiciens prendront par les cornes tout au long de la nuit, sur un ton léger et accessible (pas d'engourdissement intellectualiste, nous promet-on) pour animer cette manifestation en forme de « speed conferencing », chaque analyse durant environ six minutes. Quelques réflexions à compléter par un autre hommage à la pensée, dans les salles d'expositions du Palais de Tokyo, où une flopée d'artistes contemporains décortiquent les mécanismes de l'imaginaire au fil d'installations, d'œuvres plastiques, de vidéos et de photographies ('Imaginez l'imaginaire').

En ce qui concerne la notion de temps, bonne nouvelle pour les cinéphiles refroidis à l'idée de devoir se déplacer d'œuvre en œuvre tout au long de la nuit : le Palais de Chaillot diffuse 'The Clock' de Christian Marclay, un film d'une durée de 24 heures qui distille l'écoulement d'une journée en temps réel, minute par minute. Monté à partir d'extraits de films, ce monumental hommage au cinéma a été conçu à partir d'extraits de films dans lesquels des horloges, des montres, des alarmes ou des dialogues marquent l'écoulement du temps. Bref, une excellente manière de faire la Nuit Blanche sans vraiment la faire, en toute sédentarité, au fond d'un fauteuil moelleux du théâtre de Chaillot.

Dans un tout autre registre, celui de la culture télévisuelle, les Guignols de l'Info, les vrais, prendront d'assaut une partie du Palais de Tokyo pour inviter le public à les rencontrer, assister à des performances et/ou récolter une petite poignée d'autographes. Une plongée du côté du petit écran que l'on pourra poursuivre, par exemple, au musée d'Art moderne, envahi par les vidéos docu-fictionnelles de Bertille Bak, artiste du Nord dont l'œuvre explore, par l'ironie et l'absurde, la dislocation des milieux ouvriers.

En orbite autour de la Tour Eiffel, le quartier propose aussi plusieurs incursions architecturales : vue d'ensemble du haut du belvédère du musée Guimet ou du Quai Branly, visite « underground » du passage souterrain du jardin du Trocadéro recouvert de photos et de dessins signés du couple lituanien S&P Stanikas et, pour couronner le tout, virée sur le chantier du centre commercial de Beaugrenelle pour respirer un peu d'architecture en devenir. Une immersion rare dans un bâtiment en friches, métamorphosé par les éclairages de Julio le Parc tout au long de la nuit.

> Pour plus d'infos sur la programmation du quartier, c'est par ici.

Manger : les bonnes adresses du quartier

Les Cocottes

  • prix: 2/4

Christian Constant a trouvé la recette parfaite pour attirer le Parisien pressé à l’heure du déjeuner. Un menu flexible de salades, soupes, verrines et cocottes à prix doux pour un quartier qui d'habitude ne les pratique pas. Situé dans le 7e arrondissement à quelques mètres seulement du Champ de Mars et de sa Tour Eiffel, ce bistrot est comme une

  1. 135 rue Saint-Dominique, 7e
  2. Jusqu'à 22h30
Plus d'infos

Schwartz's Deli

  • prix: 3/4

Hot-dog, pastrami, pecan pie et onion rings... Bienvenue au Schwartz’s Deli, un petit coin de Brooklyn perdu dans le Marais. Ici, les habitués du quartier, à qui les serveurs demandent des nouvelles de la famille, se mêlent aux hipsters en mal de Big Apple. Il faut dire que dans ce petit restaurant estampillé kasher, tout assure le dépaysement, du

  1. 16 rue des Ecouffes, 4e
  2. Jusqu'à 23h30
Plus d'infos

Chez L'Ami Jean

  • prix: 2/4

Cette auberge basque au décor traditionnel et à la cuisine contemporaine ne désemplit pas grâce au talent du chef Stéphane Jégo, qui apporte sa touche personnelle aux plats classiques de cette région. Le repas commence bien avec l'excellent pain de Jean-Luc Poujaran, servi avec du fromage blanc aux herbes, et continue dans le même esprit avec les

  1. 27 rue Malar, 7e
  2. Jusqu'à minuit
Plus d'infos

Maison de l'Aubrac

A deux pas des Champs-Elysées, ce restaurant insomniaque ravitaille les noctambules en pièces de bœuf, tartares plantureux et autres spécialités bovines bien en chair issues d'un élevage familial du Massif Central. Si la note est salée, la qualité de la viande, l'abondance des assiettes et votre fringale nocturne vous la feront, assurément, vite oublier.

  1. 37 rue Marbeuf
  2. Ouvert 24h/24

Boire et danser : les bars et clubs du coin

Le Baron

  • prix: 4/4

L’équipe de La Clique a fait de cet ancien bar à hôtesses le club le plus couru de la hype parisienne, où se mêlent habitués et VIP.  Ne tentez même pas de rentrer si vous ne connaissez pas un « baronneur » pour vous accompagner, les physios vous repousseront froidement. L’ambiance

  1. 6 avenue Marceau, 8e
  2. Jusqu'à 6h
Plus d'infos

Café Thoumieux

  • prix: 3/4

Envie d'une Bud ou d'une Carlsberg ? Le Café Thoumieux situé près de la Tour Eiffel et de l'esplanade des Invalides a été pensé dans la tradition « pub anglais ». Avec ses banquettes en serpent qui brodent la pièce, ses écrans géants, ses canapés en cuir et ses lampes aztèques, il

  1. 4 rue de la Comète, 7e
  2. Jusqu'à 2h
Plus d'infos

Le Café du Marché

  • prix: 1/4

Au pied de la Tour Eiffel, le Café du Marché est planté au milieu d'une rue piétonne très vivante, réputée pour ses primeurs, poissonneries et boucheries qui font le bonheur des mamies du quartier. On les regarde passer avec leur chariot de courses et on profite de l'animation qui y règne,

  1. 38 rue Cler, 7e
Plus d'infos

L’avis des utilisateurs

0 comments