Le calendrier du mois • JUILLET

Les nouveautés du mois

Du 29 juin au 5 juillet

Hamac Festival

Du jeudi 2 au dimanche 5 juillet, direction le Hamac festival pour quatre jours de détente et de fous rires. Un événement qui investira le 9e arrondissement, de République à Pigalle avec un programme animé par de nombreux musiciens et humoristes venus des quatre coins du globe : Angleterre, Belgique, Québec et France. Des organisateurs qui ont pensé à tout, et surtout à la canicule, puisque entre deux spectacles on pourra se délasser au village détente. Bars éphémères, petits coins gourmands, tournois de ping-pong et de pétanque et bien sûr hamacs pour se sentir en vacances même en plein Paris.  

En savoir plus
Par Justine Reix

Days Off

Des concerts exigeants dans des salles à l'acoustique parfaite : Days Off est l'un des festivals les plus exaltants de la capitale, rayon pop-rock-folk-électro. Pendant plus d'une semaine, la Philharmonie 2 (ancienne Cité de la Musique), accueille les festivaliers à partir de 19h30, pour un format assis. Une autre façon de voir des artistes comme Todd Terje, qui montera sur scène avec le groupe The Olsens, composé notamment du batteur Olaf Olsen, du percussionniste Martin Windstad et du guitariste bassiste et vibraphoniste Lars Horntveth. 

En savoir plus

Ingrid Bergman à la Cinémathèque française, du 24 juin au 2 août 2015

Née il y a un siècle, d'une mère allemande (qui meurt alors que sa fille n'a que 3 ans) et d'un père suédois qui l'élève jusqu'à sa mort une dizaine d'années plus tard, Ingrid Bergman passe son adolescence chez ses oncles et tantes. C'est vers la vingtaine qu'elle débute au cinéma à Stockholm, où elle est bientôt remarquée par le producteur de George Cukor, David O. Selznick, dans le film 'Intermezzo' de Gustaf Molander, dont Selznick décide de produire un remake américain avec son actrice d'origine. Dès sa sortie, celui-ci fera d'Ingrid Bergman une véritable star à Hollywood...

En savoir plus
Par Alexandre Prouvèze

Les Inséparables

Notre sélection

« Avec Delphine, on a conclu un pacte. Premièrement, faire en sorte que Papa se sépare de Pierrette. Deuxièmement, remettre Papa avec Maman. » Haut comme trois pommes, le haut du crâne qui dépasse à peine d’un décor-forteresse en carton, Simon raconte son quotidien entre la maison de Maman et celle de Pierrette, la nouvelle femme de Papa. Anecdotes de cour de récré, récits de week-end entre deux toits, stratagèmes et déboires divers et variés...

En savoir plus
Théâtre Paris-Villette mercredi 23 mars 2016 - dimanche 3 avril 2016

Victoria

Alors que le plan-séquence bidonné d'un 'Birdman' passionnait les cinéphiles (mais pas les foules si l'on en croit ses entrées) à partir d'une histoire sans intérêt et nombriliste, 'Victoria' s'impose comme son antidote. Véritable plan-séquence réalisé sans trucages, le film étire ses 2h25 sans faillir et nous emmène avec lui, le spectateur devenant un protagoniste de plus qui ne quittera jamais les personnages principaux. Ici, pas de mise en abyme du cinéma sur lui-même, mais...

En savoir plus

Où se faire un barbecue à Paris ce week-end ?

Pour consoler les Parisiens qui craignent de passer la saison sans apercevoir la moindre flamme sortie d'un grill, on a réuni une petite brochette d'adresses parisiennes organisant des BBQ réguliers ou ponctuels. A vos verres de rosé !

En savoir plus
Par Nicolas Hecht

Les Siestes Electroniques

S’allonger dans l’herbe, se laisser aller à une douce torpeur en écoutant de la musique... Jusque-là, rien de très inhabituel. Sauf que quand elle prend place dans les jardins du musée du Quai Branly, la séance d'écoute prend une autre dimension. Cet été, les Siestes Electroniques s'associent donc de nouveau au musée du 7e arrondissement, pour le plus grand plaisir des amateurs et des curieux. Cette cinquième édition parisienne, antenne nordiste du festival toulousain, sera harmonisée par des DJ et artistes aux musiques aventureuses et étonnantes...

En savoir plus
Par Nicolas Hecht

Paris International Festival Of Psychedelic Music

Deuxième édition pour l’audacieux et underground Paris International Festival of Psychedelic Music, fils légitime mais non reconnu des festivals psychédéliques d'Austin et de Liverpool. Cet événement pluridisciplinaire entre musique, arts visuels et cinéma se tiendra dans différentes salles parisiennes (La Machine du Moulin Rouge, le Trianon, la Gaîté Lyrique, le Point Ephémère et le Monseigneur), du 1er au 5 juillet 2015. 

En savoir plus

Le 2 juillet, un premier Food Market à Belleville

Le principe de cette manifestation culinaire « en pleine rue » est précisément d’acheter ses victuailles comme on le ferait au marché. Evitez tout de même de venir à 7 heures du matin avec un panier en osier au bras : le Food Market commencera à 18h, et l’on y trouvera exclusivement des petits plats cuisinés.

En savoir plus
Par Lucile Roger Durieux

Nous n'irons pas à Avignon

« Fabrique d'objets artistiques en tout genre », Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine organise pour la dix-septième année consécutive son festival Nous n'irons pas à Avignon, du 1er au 26 juillet 2015. Au programme, 34 spectacles dont 15 créations. Une belle occasion pour découvrir un lieu atypique, animé par le désir de faire du théâtre ailleurs et autrement. Chaque année, le festival Off d'Avignon soulève toutes sortes de critiques. Trop de spectacles, pas assez de lisibilité, salles à prix prohibitifs... 

En savoir plus
Par Anaïs Heluin

Love & Mercy

Une oreille en gros plan. Une fois n’est pas coutume, un film ne s’ouvre pas sur un œil, mais bien sur l’organe de l’ouïe, ce sens que Brian Wilson a pourtant perdu à moitié à cause des maltraitances de son père. Sourd d’une oreille à 90 %, comme Beethoven. La comparaison avec le compositeur allemand ne s’arrête pas là : Abel Gance avait déjà montré au cinéma la façon qu’avait Beethoven de retranscrire en musique le fracas du monde autour de lui. Ici, c’est Brian Wilson qui...

En savoir plus
En salles

Loud & Proud

C'est LE festival de musique de début juillet, celui qu'il ne faudra sous aucun prétexte manquer. La Gaîté lyrique organise pour la première édition de Loud & Proud quatre jours de festival queer. Concerts, projections, conférences et ateliers pour se frotter à la marge et se départir des idées reçues. Rencontre avec deux des quatre programmateurs du festival, Benoît Rousseau (conseiller artistique à la Gaîté lyrique) et Anne Pauly (journaliste). L'été sera queer !   

En savoir plus
Par Elsa Pereira

Du 6 au 12 juillet

Le Café Cour : une terrasse éphémère dans le Marais

150 places de terrasse dans une cour carrée datant du XIIIe siècle, et ouverte pour la première fois au public du 1er juin au 27 septembre 2015. De magnifiques murs en pierre de taille, des frontons sculptés, une tourelle posée sur un angle, l'histoire donne un cachet tout particulier au Café Cour.

En savoir plus
Par La Rédaction

Le skate prend la Bastille

Profitez de cette chaleur et de ce soleil (quasi) californiens pour vous faire une rampe ! On ressort sa planche et dès demain, c'est rendez-vous à Bastille pour des jours de skate à n'en plus finir. Ce mercredi, l'inauguration du skatepark se fera à 15h place de la Bastille, avec en prime des ateliers Do It Yourself, des démonstrations de pros et un concert du groupe Wall of Death à 20h30. Du 9 juillet au 20 août, vous pourrez donc vous initier au skate et tout ça, sans dépenser un centime. 

En savoir plus
Par Hannah Benayoun

Manufacture 111 : le grand retour du projet d'art urbain

Elle avait fait le coup de l’allumeuse qui vous laisse des petites braises dans le cœur – oui là, juste là. Aïe. Le coup de la fille drôle, intelligente, roulée pile comme il faut là où il faut, qui passe quelques heures à vous susurrer des mots doux dans le cou, puis s’en va sans s’expliquer – en promettant vaguement que vous vous recroiserez un jour. Quoi ? Attends, où ? Quand ? Non, t’en va p… Partie. Plus de nouvelles. Fini. Adieu. Eh bien, chers graffophiles, séchez vos larmes : elle est de retour. Après une très courte pré-ouverture au mois de décembre 2013, la Manufacture 111 renaît enfin de ses cendres.

En savoir plus
Par Tania Brimson

Le candidat de 'Top Chef' Olivier Streiff, en résidence parisienne au restaurant Le Cercle

La France le connaît comme le gothique de 'Top Chef' 2015. Un candidat apprécié du public, qu’un menu végétarien a fait éliminer en demi-finale. Deux mois plus tard, Olivier Streiff pose ses valises au restaurant parisien Le Cercle, spécialisé en « résidences de chefs ». Au menu : risotto aux gamberoni du golfe de Gênes et suprême de poulet fermier au gingembre et au citron, avec une sauce à la réglisse...

En savoir plus
Par Lucile Roger Durieux

Beauté Congo 1926-2015, Congo Kitoko

La peinture produite en République démocratique du Congo depuis le milieu des années 1920 s'accroche aux murs de la Fondation Cartier, qui se propose de montrer toute la richesse du pays d'Albert et Antoinette Lubaki en matière artistique. Ambitieux.

En savoir plus
Fondation Cartier pour l'art contemporain Jusqu'au dimanche 15 novembre 2015

Amy

Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

En savoir plus

Le Troisième Homme

En 1999, le BFI établit un classement des meilleurs films britanniques dans lequel 'Le Troisième Homme' de Carol Reed obtient la première place, mais ici, le film devra se contenter de la seconde. Mais attention, ce n'en est pas moins un chef-d'œuvre. Tout le génie de ce film noir magistral, se déroulant en Europe, réside dans la façon avec laquelle il taquine et mystifie le spectateur, persuadé de regarder là une adaptation quelconque de roman de gare au sujet d'un honnête bougre ayant atterri dans le décor d'une Vienne d'après-guerre en ruine, et qui ne trouvera pas le repos avant d'avoir démasqué un complot concernant le décès d'un vieux copain...

En savoir plus

Du 13 au 19 juillet

Festival Fnac Live

Plus rien n'arrête le Festival Fnac Live depuis sa création il y a cinq ans. Élu « Meilleur festival gratuit » de France en 2014, il attire les foules à l'aide du soleil et d'une programmation à la fois pointue et populaire. Jeunes talents, figures de la chanson française, groupes indépendants et poids lourds se partageront la scène installée sur le parvis de l'Hôtel de Ville, du 15 au 18 juillet. Parmi les artistes annoncés, on retiendra surtout les deux sœurs d’Ibeyi, ces Françaises qui posent élégamment leur voix soul sur des rythmiques afro-cubaines, entre électro et hip-hop. 

En savoir plus
Par Emmanuel Chirache

Que faire le 14 juillet ?

« Le jour du 14 juillet, je reste dans mon lit douillet, la musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas », chantait Georges Brassens en 1952. Si aujourd'hui, le défilé militaire sur les Champs-Elysées, le feu d'artifice au pied de la Tour Eiffel et les bals des pompiers sont restés ancrés dans la tradition française, vous n'aurez pas « mauvaise réputation » si vous séchez les festivités. Voici donc quelques alternatives festives et culturelles pour égayer ce mardi férié.

En savoir plus

Une terrasse éphémère sur la tour Eiffel

Pour seulement 5 €, vous empruntez les escaliers de cette chère vieille dame vers une terrasse ouverte jusqu'au 30 août 2015. Entièrement conçu en matériaux recyclables, le mobilier design joliment pensé vous accueille le temps d'un café (2 €), d'une bière (8 € la pinte) ou d’un champagne rosé (10 € la coupe).

En savoir plus
Par La Rédaction

Paris Quartier d'été

Depuis 1990, le festival de théâtre Paris Quartier d'été rompt avec l'ennui. Alors que les théâtres ferment leurs portes et que les compagnies s'exilent dans le Vaucluse, le festival dirigé par Patrice Martinet renoue avec le spectacle vivant. Pendant un mois, du 14 juillet au 9 août, plus d'une vingtaine de troupes viendront occuper l'espace public francilien. Un festival parfois gratuit (le 14 juillet par exemple), parfois payant (jusqu'à 26 euros en tarif plein) et qui squatte mille lieux à Paris et alentour.

En savoir plus

Remote Paris

Notre sélection

Après Avignon en 2013, la performance déambulatoire de Stefan Kaegi débarque à Paris, cet été.  > Départ devant l'entrée Gambetta du cimetière du Père-Lachaise. Nous avions assisté à 'Remote Avignon', notre avis sur le spectacle :  C'est pour l'instant notre plus belle après-midi avignonnaise. Une promenade guidée en groupe de cinquante festivaliers dans les rues pavées de la Cité des papes, de la rue de la Carreterie à la place de l'Horloge. 

En savoir plus
Cimetière du Père Lachaise Jusqu'au samedi 8 août 2015

Du 20 au 26 juillet

Nos futurs

Yann, trentenaire friqué et paumé incarné par Pierre Rochefort, sent que la vie se dérobe sous ses pieds malgré l’amour de sa charmante épouse (Mélanie Bernier) et le lien fort qu’il entretient avec sa mère (Zabou Breitman). Au lendemain d’un désastreux anniversaire, il décide de reprendre contact avec Thomas (Pio Marmaï), son grand pote de collège, perdu de vue des années auparavant. Autour d’une mousse, le pudique Yann et Thomas, le grand gamin, décident d’organiser la soirée de tous les possibles en réunissant leurs amis d’enfance...

En savoir plus
En salles

Du 27 juillet au 2 août

Les Mille Et Une Nuits - volume 2

On vous aura prévenus : ‘Les Mille Et Une Nuits’ restera l’un des films les plus importants de l’année. Labyrinthique à souhait, bordélique, imparfait, bricolé, certes ; mais plus contemporain – et original ! – qu’à peu près tout ce qu’on aura pu voir depuis… bah, depuis assez longtemps, en fait (pour faire vite, disons au moins depuis ‘Adieu au langage’, il y a un peu plus d’un an). L’idée de base de cet enchevêtrement de récits à tiroirs, qui se croisent, s’entremêlent, se superposent, se répondent, de ces contes de l’austérité portugaise circa 2013-2014, enrubannés de turbans mythiques et de fantaisie narrative, cette idée s’avère à la fois toute simple et d’une profonde richesse, tenant miraculeusement l’équilibre entre fiction et réalité, tamisant le film d’une grâce aussi singulière qu’inattendue. Mais avant tout, il faut ici préciser qu’après la splendide rêverie de son long métrage précédent (‘Tabou’ en 2012), Miguel Gomes s’était déjà penché sur la situation politique européenne avec un court métrage ludique et malin, ‘Redemption’ (2013), où il se plaisait à imaginer les monologues intérieurs de quatre chefs d’Etat – et non des moindres – sur des collages de home-movies en super-8. A la fois drôle, surprenant, humaniste et critique, ‘Redemption’ semble ainsi, a porteriori, avoir pu donner le ton de ces ‘Mille Et Une Nuits’. Mais ici, le projet de Gomes prend une toute autre ampleur. Parti du travail de plusieurs journalistes, auxquels le réalisateur demanda de sil

En savoir plus

Commentaires

0 comments