Le calendrier de vos sorties • Avril

Les événements du mois

1/8
2/8
© Christophe Raynault de Lage / Festival d'Avignon
3/8
4/8
5/8
6/8
7/8
8/8

+ d'événements

Pierre et Gilles : Héros

Les héros de la mythologie, les super-héros, les meneurs des révolutions arabes, les couples de mariés héroïsés pendant leur propre fête… Autant de bons prétextes pour revisiter le genre du portrait en photographiant des gens beaux qui aiment se mettre à poil (souvent), et pour recouvrir des photos de peinture étincelante de kitsch. C’est bien ce que Pierre et Gilles comptent faire, comme à leur habitude, pour leur première exposition à la galerie Daniel Templon.> Horaires : du lundi au samedi de 10h à 19h.

En savoir plus
Du jeudi 10 avril au samedi 31 mai

Plastiscines

On l'avoue sans honte, leur premier disque, sobrement nommé 'LP1', était rafraîchissant. Au milieu de la jeune scène du Gibus, des plutôt fadasses Naast, BB Brunes et autres Brats, les filles avaient du répondant et des tubes. Des morceaux pas trop mal foutus, sans prétention autre que de plaquer des accords punk sur des mélodies power pop, avec un arrière-goût yéyé très plaisant. Sur scène, le groupe tenait la dragée haute aux garçons, sonnait bien et fort. De tels débuts pouvaient leur donner de l'ambition, si bien que la suite fut réalisée aux Etats-Unis, un pays que les Plastiscines ont réussi à apprivoiser gentiment, passant dans la série 'Gossip Girls' et réussissant quelques concerts. Le disque 'About Love' (2009) contient donc toujours des singles sympathiques ("Barcelona", "Bitch", "Camera") et mêle encore anglais et français, mais perd en spontanéité. Réduit à un trio depuis peu, l'ancien quatuor a carrément viré de bord avec son dernier disque, sorti à l'automne 2013 : les titres sont tristement racoleurs et nunuches. Le groupe s'est « américanisé » dans le mauvais sens du terme, dommage.

En savoir plus
Jeudi 3 avril

Juergen Teller

Juergen Teller, c'est l'art de la désacralisation. Photographe de mode réputé (pour Marc Jacobs ou Yves Saint-Laurent notamment), l'Allemand n'a jamais caché son penchant pour une approche abrupte et crue de la photo. Flashs aigres, yeux rouges, refus de la retouche et des cadrages calculés : celui qui fit notamment des pochettes de disques pour Björk, New Order ou DJ Shadow ne s'est jamais départi de son ton revêche et de son esthétique un peu sale. Alors quand il nous raconte sa crise de la cinquantaine (‘I am Fifty’), forcément, ce Londonien d'adoption ne va pas mettre d'eau dans son vin. Réunissant en fait trois expositions distinctes, le parcours de la galerie Suzanne Tarasieve laisse entrevoir plusieurs facettes de l'iconoclasme de Teller. La première série, ‘Woo’ (2013), détourne la photo d'art et la photo de mode, confrontant plusieurs images entre elles, avec un rendu qui rappellerait du papier peint mal collé. Crades, dissonants (un mannequin, une mamie, une forêt, une paire de fesses, etc.), ces compositions improbables s'amusent avec notre regard et l'idée de représentation. Ce que prolonge la deuxième série, ‘Masculin’, construite en réponse à l'exposition ‘Masculin/Masculin’, qui voit des prises de vues du parcours du musée d'Orsay mises en regard avec des photos de l'artiste en train de faire du sport pour se modeler un corps de dieu grec. Mais là, Teller reste dans une ironie un peu facile, se confrontant – avec son short en polyester et ses auréoles de sueur

En savoir plus
Jusqu'à Dim mai 25

Mustang

C'est ce qu'on appelle une bonne nouvelle : les rois du rock'n'roll à la française, Mustang, ont annoncé un nouvel album pour le 31 mars et un concert à Paris le 3 avril. Leurs précédents essais, 'A71' et 'Tabou', sont de petites merveilles de rock à l'ancienne, où les twists rockab' les plus endiablés le disputent aux mélodies pop les plus épurées. On n'en finirait plus d'énoncer les morceaux d'eux qu'on adore, de la "Princesse au petit pois" à "Anne-Sophie" en passant par "Ramper" ou "La Plus Belle Chanson du monde". Surtout, ces garçons talentueux ne sont pas restés coincés dans les années cinquante, ils ont ingurgité le punk et la new wave, savent l'éternelle jouvence de la pop bien faite. C'est bien simple, Mustang n'a pas beaucoup de concurrence dans son domaine, à savoir chanter du rock'n'roll en français et trousser des tubes comme personne. On se réjouit qu'un tel groupe existe en France en 2014.

En savoir plus
Jeudi 3 avril

3x3D

Tom à la ferme

Métabolisme (ou Quand le soir tombe sur Bucarest)

Les Amants électriques

Une année sans été

Est-ce le théâtre parisien qui ne peut plus se passer de Joël Pommerat ou est-ce le spectateur ? Assurément, les deux. Programmés à la fois au théâtre de l’Odéon et aux Bouffes du Nord, le metteur en scène nous invite cette année à de multiples voyages. On remontera même un peu nos montres avec ‘Une année sans été’. L’histoire de Gérard et Anna, 40 ans à eux deux et la valise pleine d’espoirs. Pour réaliser leurs rêves, les deux jeunes gens vont voguer jusqu’aux portes de la capitale et même au-delà du tunnel de la Manche, poussés par un besoin urgent d’écrire, de vivre, de se frotter au mouvement du monde. Le texte de Catherine Anne, inspiré de la vie de Rainer Maria Rilke, nous invite à rencontrer six personnages, à toucher du doigt leur envie de s’exposer aux autres, leur besoin violent d’amour, d’amitié, d’expériences. Un sujet fragile et universel que l’on imagine sans mal transcendé par la poésie scénique de Joël Pommerat.

En savoir plus
Du vendredi 4 au mercredi 30 avril

Stromae

Découvert en 2010 grâce au titre "Alors on danse", l'auteur, compositeur et interprète belge Stromae mêle dans ses compositions hip-hop, electro et chanson française. Il présente sur scène son second album, "Racine Carrée" sorti à la rentrée 2013, qui comporte les titres phares "Formidable" et "Papaoutai".

En savoir plus
Mardi 8 avril
Afficher plus

Commentaires

0 comments