Défilé du 14 juillet 2012

© Jacques Robert / Ministère de la Défense
Libre

Pas de pitié pour la grasse matinée de François Hollande ce samedi. Le devoir du 14 juillet appelle : rendez-vous à 10h pétantes près des Champs-Elysées pour l’inauguration du traditionnel défilé militaire par le président de la République. Normal. Un peu trop normal, sans doute, pour Eva Joly qui, l’année dernière, rêvait de remplacer le cortège kaki de la fête nationale par un défilé citoyen, au fil duquel se croiseraient écoliers, personnes âgées et autres représentants de la population française dénués de pompons et de képis. Une idée « révolutionnaire » qui ne verra pas le jour en 2012, au grand dam de la militante écologiste. Eh oui, ce week-end, après la parade aérienne des forces de l’air, troupes à pied et gardes montées sillonneront les Champs-Elysées en grande pompe, comme chaque année, entre la Concorde et la place de l’Etoile. Fin des réjouissances à 11h40, après les défilés de clôture des hélicoptères et des pompiers : soit 1h40 pour camoufler la vieille rengaine « République, nation, armée » derrière l’autre vieille rengaine « Liberté, égalité, fraternité ». Vive la Révolution ?