Imaginez l'imaginaire

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
© Fabrice Hyber, Paris 2012 / Courtesy galerie Jérôme de Noirmont
Fabrice Hyber, 'Cerveau rapide', 2010

Corps insaisissable, sans loi ni frontière, l’imaginaire monte sur la table opératoire du Palais de Tokyo. Au programme : analyse et remise en question des lubies du ciboulot. De la pensée de l’artiste aux idées qui font naître l’œuvre jusqu’à l’interprétation qui éclot dans l’esprit du spectateur, tout le monde devrait en prendre pour son grade au fil de ce parcours étonnant, truffé de pistes de lecture.

Programmé en deux temps, le cycle ‘Imaginez l’imaginaire’ présente d’abord, à partir du 28 septembre, une exposition thématique sur les « dérives » de la pensée. Plusieurs générations d’artistes y dissèquent le processus de création et de développement d’une œuvre. Fabrice Hyber construit notamment l’expo personnelle qui lui est réservée (‘Matières premières’) « comme un paysage mental », peuplé d’objets étranges et oniriques, d’esquisses et de gribouillages, invitant le visiteur à plonger la tête la première dans une représentation tangible de l’imagination, telle que l’imagine l’imaginaire de l'artiste français (oui, c'est compliqué).

L’autre pendant de cette « expédition » au cœur de l’inconscient débute le 17 octobre : le Palais reçoit alors les expositions monographiques de Neïl Beloufa, Damir Ocko, Markus Schinwald, Helen Marten, Asim Waqif et Boris Groys. Beau programme, d’autant que l’Ecole supérieure d’art d’Avignon y installera son ‘Laboratoire éclairé de la consolation’ : un projet vivant, à la frontière de l’installation et de la performance.

> Horaires : tous les jours sauf le mardi de midi à minuit

Site Web de l'événement https://palaisdetokyo.com/fr
LiveReviews|0
1 person listening