Le Bozart

  • Restaurants
  • Méditerranéenne
1/8
© Camille Tissot
2/8
© Camille Tissot
3/8
© Camille Tissot
4/8
© Camille Tissot
5/8
© Camille Tissot
6/8
© Camille Tissot
7/8
© Camille Tissot
8/8
© Camille Tissot

Il aurait presque pu passer inaperçu. Au début de la rue Jean-Pierre Timbaud se cache le Bozart : un petit bistrot de quartier comme on les aime, à la fois intimiste et branché. Tables en bois et en marbre, carrelage en faïence, menu à l’ardoise et tag vintage au mur. La déco a beau être soignée, l’ambiance reste conviviale et familiale. Les deux serveurs corses, le frère et la sœur Numa et Elsa, accueillent tout sourire les habitués du quartier en leur faisant la bise. Ici, pas de chichis. Si la petite terrasse est bondée, on installera une table en plus sur le trottoir. De quoi vous mettre à l’aise tout de suite. Ainsi, confortablement assis à la fraîche, on profite du calme d’une ruelle parisienne en été tout en dégustant un des excellents vins de propriété proposés (Pic Saint-Loup et Gigondas qui détonnent) aux côtés, bien sûr, d'un véritable panel de vins corses. Pour apprécier encore plus le moment, la serveuse s’enquiert de nos préférences sur la température du breuvage, ambiant ou frais, pour éviter de brusquer nos petits palais. À l’heure de l’apéro, vous trouverez de quoi satisfaire vos fringales avec du foie gras maison ou des fromages de chez Jouannault.

Ce soir-là, l’ardoise de cette « paillotte » (nom qu’on lui donne l’été et que l’on retrouve sur le tag à l’intérieur) annonce des plats simples et des produits frais de saison. Que les plus indécis se rassurent, ici pas question de passer une heure à lire le menu, le choix est vite réglé : 5 entrées, 5 plats, 5 desserts, qui varient tous les jours au mois d’août et tous les deux mois pendant l’année. Ce soir-là, la cuisine mise sur des valeurs sûres plutôt que de se perdre dans l’originalité : taboulé au boulgour, quiche au jambon, tomates fraîches et petits oignons pour les entrées (comptez environ 8 euros), rôti de bœuf, salade niçoise, et fish & chips pour les plats (entre 14 et 17 euros, quand même). L’atmosphère estivale qui règne en terrasse nous pousse à opter pour les plats de saison, ainsi c’est le taboulé frais, au bon goût de persil et assaisonné comme il faut, qui retient notre attention. Sur les conseils de la serveuse, on décide ensuite d’exciter nos papilles avec ce fish & chips, « spécialité de la maison », préparé avec du lieu noir fondant à souhait, et agrémenté de frites maison et de mayonnaise au curry.

En alliant les valeurs bistrotières parisiennes à l’esprit détendu d’une paillote de bord de mer, ce petit restaurant semble avoir trouvé la formule qui lui correspond parfaitement. Après avoir louché sur le brownie maison aux noisettes, on opte finalement pour le carpaccio d’ananas finement coupé et adouci par une boule de glace coco. Et puisque la journée a été longue et brûlante, on traîne en terrasse, en profitant enfin d’un peu de fraîcheur, en rêvant de la Corse, des vacances à venir, et en dégustant tranquillement un verre de limoncello (ou de liqueur de myrte). Le petit truc à savoir : ce restaurant de quartier habille régulièrement ses murs de tableaux d’artistes et organise une fois par mois des soirées à thème, ambiance corse, chanteurs ou concerts, annoncées sur leur page Facebook.

Nom du lieu Le Bozart
Contact
Adresse 9 rue Jean-Pierre Timbaud
11e
Paris

Heures d'ouverture Du lundi au vendredi de 9h à 16h et de 18h à 21h, samedi de 18h à 2h
Transport Métro : Oberkampf ou République
LiveReviews|0
1 person listening