Le Cornichon

Notre sélection
Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
© RJ / Time Out
14e arrondissement

Ce bistrot, à l’angle d’une rue un peu perdue dans le 14e (à quelques pas du célèbre boucher Hugo Desnoyer), ressemble à celui qu’on aimerait tous avoir en bas de chez soi. La salle n’a certes rien de spécial, murs en crépi blanc et banquettes vertes, mais en poussant la porte on a déjà le sentiment d’avoir déniché une très bonne adresse. Franck Bellanger, un amoureux de la cuisine, s’est associé avec le jeune Mathieu Nadjar, l’ex-second de L’Ami Jean, pour ouvrir ce restaurant dont le nom met déjà l’eau à la bouche (même si l'on n'a décelé aucune trace dudit condiment par ici).

Comme dans de nombreux néo-bistrots, on retrouve une formule à 32 euros le midi et 34 le soir pour l’entrée-plat-dessert. Ce qui fait la différence ici, ce sont les très bons vins. Nous avons en effet accompagné ce dîner d’un Puligny-Montrachet soyeux, une rareté dans un restaurant non étoilé.

Pour se mettre en appétit, on peut choisir parmi plusieurs saucissons français ou espagnols. Ensuite, il faut attaquer les choses sérieuses : une tranche de langue de bœuf (ne faites pas la grimace) caramélisée et servie avec une grecque de légumes croquants, de quoi balayer vos idées reçues sur cet abat, une terrine de cochon agréablement rustique, sophistiquée par un condiment aux dattes et de grosses câpres (ha... presque des cornichons) ou encore une soupe crémeuse de carottes et de fanes, agrémentée de quelques lamelles de chorizo, rappelant ainsi l’influence basque des lieux.

Pour la suite, difficile de résister aux plats avec suppléments qui font gonfler l’addition de manière non négligeable : une impressionnante pièce de cochon de lait de Mayenne confite au thym puis caramélisé au four (+ 10 euros) et une lotte rôtie au poêlon avec coquillettes, pesto, mizuna (petites feuilles de salade japonaise) et ricotta salata (+ 8 euros). Difficile pour la lotte de concurrencer cette viande parfaitement fondante, mais les quelques tomates confites relevaient bien le goût un peu banal des pâtes. Les desserts ne sont pas spécialement ambitieux, mais ils sont réussis, à l’image de la tarte sablée aux myrtilles et au crumble, joliment présentée sur une planche ou du clafoutis aux poires tout chaud, caché sous une quenelle de glace au caramel.

Si la carte change régulièrement (elle est mise à jour sur le site internet), les plats, toujours excellents, justifient la note finale. Alors, vous reprendrez bien un Cornichon ?

Nom du lieu Le Cornichon
Contact
Adresse 34 rue Gassendi
14e
Paris

Heures d'ouverture Du lundi au vendredi de midi à 15h et de 19h à 23h
Transport Métro : Denfert-Rochereau
LiveReviews|0
2 people listening