Michi

1/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
2/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
3/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
4/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
5/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
6/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
7/7
© Time Out / Charlotte Fouillet
Opéra

Les amateurs de cuisine japonaise le savent. La rue Sainte-Anne et ses abords abritent des petits trésors, des restaurants minuscules où l’on vient déguster d’excellents ramens, gyozas, udons ou sobas. Et bizarrement (ou pas, d’ailleurs), au milieu de cette effervescence toute nippone, il devient difficile de dénicher un coin pour s’empiffrer de bons sushis.

Pourtant, au numéro 58, une humble vitrine semble crier ses mérites à grands coups de lettres capitales : « S U S H I », peut-on lire sur une devanture un brin décrépie. Alors ne vous fiez pas aux (vilains) petits canards en vitrine, car à l’intérieur poissons et clients sont rois. La qualité des produits est digne des plus grandes tables et le service illustre parfaitement les règles de la courtoisie japonaise.

Un conseil : installez-vous, si possible, au comptoir. De votre poste, vous pourrez alors observer l’admirable pratique du chef qui prépare les plats à une vitesse déconcertante, tout en gardant aux lèvres un aimable sourire. Le midi, les menus (14 et 18 euros) s’accompagnent des classiques soupe, salade, riz, mais aussi d’un dessert surprise.

En voyant arriver les assiettes, les impatients et autres affamés pourraient prendre peur. Cela suffira-t-il à combler votre faim ? Rassurez-vous, les goûts et les textures sont tels que l’on s’attarde sur chaque bouchée, leur laissant le temps de combler les petits et les grands creux. Saumon, thon, crevette, daurade, anguille, Saint-Jacques. Autant de saveurs et de couleurs qui distinguent ce petit restaurant des trop nombreuses échoppes à mauvais sushis de la capitale. L’assiette se vide petit à petit, vous laissant repu et satisfait.  

Arrive l’heure du dessert mystère et l’on se surprend finalement à espérer quelque chose de léger. C’est alors qu’une petite salade de fruits fait son entrée. Toute bête à première vue. Mais là encore, fraîcheur et goût sont de la partie.

Le seul point faible de Michi ? Sa petite taille. Bien sûr, elle rend les choses plus intimes, plus délicates, mais les places y sont rares. Pensez bien à réserver, car les connaisseurs en ont déjà fait leur quartier général. 

Nom du lieu Michi
Contact
Adresse 58 bis rue Sainte-Anne
2e
Paris

Heures d'ouverture Du mardi au samedi de 9h à 18h. Fermé le dimanche et le lundi
Transport Métro : Quatre-Septembre, Bourse ou Pyramides
LiveReviews|0
1 person listening