Série • 'Hannibal'

Un dîner presque parfait ?

0

Commentaires

Ajouter +

A partir de cette semaine, Canal + Séries diffuse en grande pompe la série 'Hannibal', centrée sur le fameux psychiatre cannibale du 'Silence des agneaux'. Inspiré de 'Dragon rouge' (premier roman de Thomas Harris à mettre en scène son truculent gourmet) et interprété par l'élégantissime Mads Mikkelsen, 'Hannibal' répond assez bien aux attentes : d'abominables carnages esthétisés avec une minutie maniaque, un labyrinthe de manipulation psychologique, quelques hallucinations cauchemardesques et, évidemment, d'importantes quantités de viande rouge.

Disons-le d'emblée, la bonne idée de cette série constitue aussi sa limite : à savoir, laisser le personnage d'Hannibal Lecter légèrement excentré, à la marge, pour suivre davantage le quotidien troublé d'un jeune enquêteur du FBI, Will Graham (Hugh Dancy). Eprouvant une troublante empathie pour les serial-killers, celui-ci parvient en effet à caler sa psyché sur celle des meurtriers les plus cinglés, pour en comprendre le modus operandi. Certes, c'est parfois un peu gros et caricatural, mais pourquoi pas ? Evidemment, à la longue, une sorte de multi-schizophrénie commence à travailler le pauvre Will, qui se retrouve bientôt à devoir consulter un psy. Hannibal, donc. En grand manitou pervers, ce dernier va alors bien s'amuser à manipuler notre héros torturé (et l'ensemble des services de police qui l'entourent), tout en profitant de la situation pour se livrer, lui-même, à une surenchère sanglante - mais toujours tirée à quatre épingles.

Au fil des épisodes, le spectateur attend donc comme le messie chaque apparition du meurtrier cannibale. Aussi gracieux qu'inquiétant, Mads Mikkelsen excelle d'ailleurs dans le rôle. Ancien danseur, découvert dans 'Pusher' (1996) de Nicolas Winding Refn et notamment consacré dans 'La Chasse' (2012) de Thomas Vinterberg, le Danois surplombe en effet toute la série de son impeccable charisme. De toute manière, inutile d'ergoter : Mikkelsen est clairement l'un des meilleurs acteurs internationaux du moment. Et toute la série repose sur ses épaules.


Le problème, c'est qu'en face, il lui manque cruellement un adversaire à la hauteur. C'est d'ailleurs tout le problème du personnage - si l'on excepte, bien sûr, la Clarisse Starling du 'Silence des agneaux' de Jonathan Demme, incarnée par Jodie Foster. Ainsi, dans 'Hannibal', Will Graham ne boxe vraiment pas dans la même catégorie, et Laurence Fishburne, autre agent spécial du FBI, reste, comme à son habitude, aussi expressif qu'un pommeau de douche. Bref, Mikkelsen trône, solitaire, dans cette première saison. Qui, ne serait-ce que pour lui, vaut largement le coup d'œil, mais peine à dépasser le stade de la mise en bouche. En espérant que la deuxième saison lui donnera davantage de fil à retordre.



L’avis des utilisateurs

0 comments