Le noble art de la box

Ou le renouveau de la pochette-surprise

0

Comments

Add +

Votre boîte aux lettres fait invariablement la tronche. Les messages sur Facebook ont remplacé les cartes postales, le papier à lettres parfumé a fané. Quant aux mots doux du Trésor Public, ils s'accoquinent désormais avec les prospectus des restos japonais et de livraison de pizzas. Face à ce constat d'échec, il fallait agir, redonner le sourire à votre mine froissée devant cette boîte aux lettres, vide de bonnes nouvelles. Le concept de la box était né, rencontre entre la pochette-surprise, le cadeau que l'on emballe pour s'offrir à soi-même et l'abonnement au club Dorothée.


Le principe est simple : chaque mois, moyennant une somme, vous recevez chez vous un colis dont vous ignorez (presque) le contenu. Des bocaux et des conserves du monde entier, des produits de beauté pour garnir sa salle de bain, de la déco, des bonbons et même des sextoys... En quelques années, l'offre a littéralement explosé et la formule attire de plus en plus d'adeptes ; My Little Box compte ainsi près de 60 000 abonnés, dont seulement 45 % en région parisienne (étonnant, non ?). Alors que se cache-t-il vraiment dans ces boîtes ?


Des collants • Gambettes Box


La fine équipe de My Little Paris ne fait pas que dans l'ombre à paupières pailletée, elle habille aussi les jambes. Chaque mois depuis son lancement en février 2013, la Gambettes Box poste dans son petit emballage cartonné deux collants, un classique et un plus fantaisiste (imprimés léopard, fleurs, petits pois...). Soit au total vingt paires de bas par an (pas d'envoi en juillet ni en août) à coordonner avec sa penderie.

Le petit plus ? Les créations haute couture en exclusivité (Alexis Mabille en octobre).
Le moins ?
Il va en falloir des jupes pour porter tous ces collants ! 
Combien ça coûte ?
13,50 €
Date de réception ?
Entre le 5 et le 15 du mois.

Des bonbecs • Candyscovery


Des scorpions qui piquent, des vers de terre acidulés et un œil globuleux qui vous fixe : voilà en substance le contenu sucré de la pochette Halloween envoyée à l'automne 2013 par Candyscovery. Un abonnement hyper-glycémique où l'on retrouve dans une poignée de sachets, guimauve, gélatine, caramels et autres acidifiants. Au total, 500 grammes de douceurs sélectionnés chaque mois selon une thématique (la rentrée scolaire, Noël). Un concept qui colle aux dents et qui va faire monter votre diabète en flèche.

Le petit plus ? La pochette se commande aussi sans abonnement.
Le moins ? Les futurs allers-retours chez le dentiste pour soigner vos caries.
Combien ça coûte ?
13 €
Date de réception ? A la fin du mois, autour du 20.

De beaux objets • Designer Box


Le concept de la box vous séduit mais les cosmétiques vous indiffèrent et les collants vous laissent de marbre ? Tout n'est pas perdu. Imaginée par Delphine Colpin et Toma Erel, la Designer Box propose chaque mois dans sa petite boîte carrée un objet signé. Un bougeoir Arik Levy, une carafe Marianne Guedin, un soliflore en porcelaine Aldo Bakker... De quoi réveiller une déco fatiguée. Pour ce qui est du budget, il est certain qu'il faut avoir quelque accointance avec le monde du design.

Le petit plus ? La jolie boîte en bois clair dans laquelle la surprise est livrée.
Le moins ?
Chaque objet est produit en série limitée pendant un mois seulement.
Combien ça coûte ?
De 29 à 37 € selon la durée de l'abonnement, 59 € à l'unité sans abonnement.
Date de réception ?
Entre le 25 et le 5 du mois.

Des cosmétiques • My Little Box


Faut-il encore présenter My Little Box ? Son joli coffret blanc, ses dessins girly signés Kamako Kuno, ses blushs et rouges à lèvres arrosés de paillettes ou d'étoiles... Aucun doute, la boîte, conçue en novembre 2011 par l'équipe de My Little Paris, s'adresse principalement aux boîtes aux lettres féminines. Crème après-soleil, vernis doré, snood tout doux ou encore baume cocoon : la box accorde son contenu à la saison, proposant produits de beauté, thermos, lunettes de soleil ou pochette.

Le petit plus ? My Little World, le petit magazine livré dans la boîte et qui fourmille de tutoriels et de belles images.
Le moins ? L'accoutumance, une fois que vous avez commencé...
Combien ça coûte ? 15,50 €
Date de réception ? Autour du 15 de chaque mois.

De l'épicerie fine • FoodizBox


Voilà un an que Julien et Jérémie, jeunes entrepreneurs aux papilles aguerries, ont lancé leur box : la FoodizBox. Un assortiment de 5 à 7 produits d'épicerie fine – de l'huile d'olive andalouse, de la confiture de châtaigne poire-rhum, un petit pot de moutarde – accompagné d'un ustensile de cuisine (pics à brochette, presse-citron). Elaborées selon un thème, elles comptent généralement autant de produits sucrés que salés, au format normal. Vous n'avez plus d'excuse pour ne pas allumer le four.

Le petit plus ? Les quatre fiches de cuisine élaborées à partir des produits livrés par Noëmie (finaliste Top Chef 2012) et Bernard.
Le moins ?
Ni box, ni pochette, les produits sont envoyés dans un carton.
Combien ça coûte ?
24,90 €
Date de réception ?
Entre le 5 et le 10 du mois.

Des produits de beauté • Birchbox


Ce n'est pas pour rien si avant d'avoir été avalé par le géant américain de la box, Birchbox se nommait Joliebox. Entièrement dévolue aux cosmétiques, elle combine rollers défatigants, masques pour le visage multivitaminé, vernis éthiques et autres après-shampoing aux douces vertus. Dans la boîte : entre quatre et cinq produits triés sur le volet et censés durer au moins quinze jours. L'idée étant avant tout de faire découvrir de nouvelles marques.

Le petit plus ? Des marques quasi-introuvables dans l'Hexagone (Laqa & Co, Modelco) et des collaborations avec d'autres créateurs (La Box by Sézane).
Le moins ?
Le format échantillon qui laisse un peu sur sa faim.
Combien ça coûte ?
10 € (+ 3 € de frais de port).
Date de réception ? Au début du mois.

L’avis des utilisateurs

0 comments