4 questions à Mac DeMarco

Notre confrère de TONY l'a cueilli à froid

0

Comments

Add +

© Danny Cohen


En mars dernier, Mac DeMarco est revenu avec un troisième album en autant d'années. Loin de nous lasser de ce rythme effréné, nous nous sommes au contraire laissé porter par les onze salades chantées par Mac DeMarco et qui constituent désormais la base de notre régime musical. Plus calme que son prédécesseur 'II', 'Salad Days' brille dans le domaine des ballades et des chansons que l'on chante au coin du feu. Un revirement étonnant après le succès des morceaux énergiques ''Freaking Out the Neighborhood'' et ''Rock N' Roll Nightclub'' lors de ses derniers passages.

Sur le dernier-né, ce sont pourtant les titres "Salad Days", "Blue Boy" et "Brother" qui accrochent l'oreille, ainsi que l'étonnant "Passing Out Pieces". Sans doute le titre le plus abouti de la carrière de Mac DeMarco, qui concilie le style de l'artiste fait de ruptures soudaines dans ses suites d'accords très pop et une intéressante partie de clavier, instrument qui fait son apparition dans l'œuvre demarcienne. Très introspectif, le reste de l'album semble trahir le mal-être du chanteur face à son nouveau mode de vie, ce qu'il a d'ailleurs confié à notre collègue de Time Out New York.

Time Out New York : Les premières paroles de 'Salad Day' parlent du fait de vieillir. Le point de départ d'un album qui sonne comme une complainte.
Mac DeMarco : Je présume que ça commence à compter. Beaucoup de choses me sont arrivées lors de mes deux dernières années à tourner et je me pince encore pour réaliser ce que je vis, sans devenir un pauvre type ou un blasé. Nous nous sommes retrouvés un peu déboussolés à New York, en pleine tournée, avec ma petite amie à mes côtés. Elle n'est pas américaine et moi non plus. Ça a été une vraie galère. En général, passer de concerts devant 3 personnes à des salles remplies... J'ai l'impression d'être devenu une chose publique pour certains. C'est un peu bizarre pour moi.

Certaines chansons ont des titres très puissants, comme "Let Her Go" ou "Treat Her Right". Ce sont des conseils que tu donnes ?
Pour la plupart, c'est à moi que j'essaye de donner des conseils. Toutes les chansons sont très personnelles ; je me projette à travers elles. Je suis comme ça, j'essaye de me prendre en main, de me dire « allez gars, fais-le ».

Comment vous gérez de jouer des chansons très personnelles en présentant également cette personnalité cool que vous avez développée ?
Peut-être suis-je décris ainsi et ai été révélé de cette manière - et il est vrai que je suis quelqu'un d'assez facile à vivre - mais quand j'ai la chance de pouvoir me poser, c'est un peu différent.

Quelle est ta salade préférée ?
On ne peut pas dire que je sois très salade. Mais c'est vrai que je me suis mis à manger une salade d'un bar du coin récemment : une chicken caesars. Un peu de viande, un peu de salade, c'est tout ce qu'il faut.

>>> En concert le vendredi 16 mai 2014 au Trabendo, en savoir plus ici.

Propos recueillis par Colin St. John

Tout Mac DeMarco en 30 minutes


L’avis des utilisateurs

0 comments