Aliénation et hiérarchie (ou l’anti-Dutronc)

La Gaîté Lyrique, 3e arrondissement mercredi 21 novembre 2012 19:30

Avec sa mèche folle et ses chansons dingues, Evariste est considéré comme l’un des premiers punks de l’histoire. Un anachronisme derrière lequel se cache en réalité Joël Sternheimer, un ingénieur originaire de Lyon et diplômé de Princeton en physique théorique. A 23 ans, le jeune homme quitte les Etats-Unis suite à des coupes budgétaires et rentre en France pour entamer une courte carrière de chanteur. Inspiré par Antoine – qu’il déteste alors que par certains aspects il lui ressemble –, Joël enregistre en quelques jours un disque qu’il décrit comme du « mock’n’roll », logorrhée de paroles absurdes assemblées en collage et musique expérimentale. Il choisit son pseudonyme en référence à Evariste Galois (un célèbre mathématicien français et fervent républicain du XIXe siècle, mort à 20 ans dans un duel), une manière de conjuguer sa passion pour les sciences et le romantisme. Car Evariste n’est pas un chanteur comme les autres : il crie, prend des voix bizarres, lance des apostrophes insolites ("Connaissez-vous l’animal, qui inventa le calcul intégral ?" est son premier tube) et invente des chorégraphies dadaïstes dont on ne se lasse pas. Ses deux premiers 45 tours sont publiés en 1967 chez DiscAZ et connaissent un certain succès. Lorsque Mai 68 explose, Evariste réalise un nouveau 45 tours, en autogestion cette fois, qui s’intitule 'La Révolution' et se veut plus ouvertement politique, sans se prendre au sérieux pour autant. La chanson-titre est écrite sous la forme d’un dialogue entre un fils et son père dont les voix sont interprétées par Evariste (méthode reprise par Renaud sur son "Pourquoi d’abord"). A cette époque, le chanteur se rapproche de 'Hara-Kiri' et compose ses dernières chansons, très provocatrices, pour la pièce de Wolinski et Confortes 'Je ne pense qu’à ça' en 1969. Il retournera ensuite à ses amours pour la physique, qu’il ne quittera plus.

Nom du lieu La Gaîté Lyrique
Contact
Adresse 3 bis rue Papin
3e
Paris

Heures d'ouverture Du mardi au samedi de 14h à 20h, jusqu'à 18h le dimanche
Transport Métro : Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol ou Strasbourg - Saint-Denis
Prix 3 € tarif réduit, 5 € plein tarif