Narrow Terence

  • Musique
Notre sélection

Un nom qui sonne comme un personnage de western, une ville d’origine qui se nomme Rognes dans un département, les Bouches-du-Rhône, a priori pas très rock’n’roll : On peut dire que les Narrow Terence aiment les paradoxes. Les deux frères à l’origine du groupe en 2002, Antoine et Nicolas Puaux, ont réussi là où d’autres ont échoué : produire en France un rock terreux très anglo-saxon, qui vient piocher du côté de Nick Cave, Tom Waits, Mark Lanegan ou Captain Beefheart. La musique est donc principalement acoustique, arpèges de guitares au toucher bluesy, violons en legato ou pizzicato, même si parfois elle s’énerve par à-coups métallo-gothiques. On n’est pas très loin de Nosfell non plus dans cet art de conter d’étranges histoires avec de drôles de voix. En 2011, les deux frères écopent d’une peine de 150 heures de travaux d’intérêt général suite à une bagarre dans une loge après un concert. Marqués par l’événement, ils composent le disque 'Violence With Benefits' (voir notre critique ici) et l’enregistrent rapidement dans une chapelle du Vaucluse. Le résultat est particulièrement enlevé, crépusculaire et sombre. Une promesse de rédemption et surtout de musique grandiose, à découvrir absolument dans l’église Saint-Eustache des Halles le 20 février.

LiveReviews|0
2 people listening