Philharmonie de Paris : les premières affiches

Villette classique

0

Commentaires

Ajouter +


2 400 places assises, 30 000 m3 de volume acoustique, des tarifs 20 % moins chers que la Salle Pleyel, des centaines de concerts par an, un bâtiment conçu par Jean Nouvel et des années de travaux sur le site de la Villette. Bienvenue à la Philharmonie de Paris, un projet gigantesque dont le retard cause encore quelques inquiétudes dont l'ouverture est tout de même prévue pour janvier 2015. Pour mettre l'eau à la bouche des spectateurs et du baume au cœur des protagonistes, la direction a annoncé le programme des réjouissances de la première saison.

Ainsi le week-end d'ouverture des 14 et 15 janvier verra l'Orchestre de Paris dirigé par Paavo Järvi donner deux concerts avec des solistes réputés tels que Lang Lang, Hélène Grimeau ou Renaud Capuçon. Ces mêmes jours, des ateliers d'initiation et des concerts pour le jeune public auront lieu. C'est d'ailleurs là que se jouera l'avenir de la salle, dans cette capacité à fédérer au-delà du public habituel de la musique classique. Pour attirer un public différent, la Philharmonie a prévu une programmation éclectique, en proposant des concerts de Moriarty, Jacques Higelin, Tindersticks, Ibrahim Maalouf, The Divine Comedy, Brad Mehldau, mais aussi du 3 mars au 31 mai 2015 l'exposition 'David Bowie is...', présentée à Londres en 2013. 

Avec le chanteur de "Space Oddity", l'autre grand artiste à l'honneur en 2015 sera Pierre Boulez. Le compositeur, à l'initiative du projet de Philharmonie, fêtera en effet ses 90 ans avec une exposition dont on ne sait pour l'instant pas grand-chose. Située porte de Pantin pour des raisons évidentes d'espace, de coût et afin de profiter du pôle stratégique de la Villette, la Philharmonie veut profiter de l'aubaine pour s'ouvrir sur le monde et les musiques actuelles. Pour autant, la position périphérique et la soi-disant mauvaise réputation du site (on y ferait de mauvaises rencontres le soir, prétendent ceux qui n'y vont jamais) fait grincer des dents une poignée d'amateurs de classique habitant les beaux quartiers de Paris, c'est-à-dire au Sud et à l'Ouest de la ville. Des querelles que le temps et le Grand Paris aplaniront, et l'on pourra bientôt dire que la Villette, c'est la porte à côté.


L’avis des utilisateurs

0 comments

City links

Global links