René Urtreger Trio

Notre sélection
Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime

Ce discret pianiste français a joué avec les plus grands jazzmen du siècle dernier. Il fera l'honneur aux Parisiens de passer deux soirs d'affilée (trois concerts au total) au Duc des Lombards, dans le cadre du festival French Quarter dont il est le parrain. Une belle occasion de découvrir ce virtuose du be-bop pour ceux qui ne le connaissent pas encore.

A 19 ans, dans le Paris de l'après-guerre, René Urtreger se fait remarquer par sa virtuosité et décroche le premier prix d'un tournoi de jazz amateur en 1953. Il enregistre pour Barclay, une formidable porte d'entrée pour ce jeune pianiste, et joue avec les jazzmen noirs expatriés à Paris à cette époque, comme le saxophoniste Don Byas ou le trompettiste Buck Clayton. Passé rive gauche dans le très chic club de Saint-Germain, il rencontre le grand Miles Davis avec qui il part en tournée européenne pour interpréter la musique du film ‘Ascenseur pour l'échafaud’ de Louis Malle, composée et enregistrée à Paris en 1957. A cette époque, ce bopper de génie est déjà l'auteur d'un disque solo en hommage à l'une des figures du style, Bud Powell. Sa réputation n'est plus à faire, et on le retrouve avec les plus grands de passage dans les clubs de jazz parisiens : Lester Young, Chet Baker, Stan Getz, Lionel Hampton ou Sonny Rollins (qui se produira à Paris à la fin de l'année). Il reçoit le prix Django Reinhardt en 1961, récompensé pour son swing be-bop inimitable.

Plus tard, René Urtreger décide de gagner plus d'argent en accompagnant des pop stars à succès comme Sacha Distel et Claude François, et compose des musiques de films notamment pour Claude Berri, avant de retourner vers son domaine de prédilection, le jazz, dès 1976 en jouant dans des petits ensembles avec Lee Konitz ou Aldo Romano. Il sort 'Masters' en 1987, sur lequel il joue les  thèmes de ses camarades et de sa plume, ou rend hommage à Charlie Parker et Dizzy Gillespie. Ne sortant des albums personnels que très rarement, il crée l'événement en 2001 avec son second album solo, 'Onirica', en plus de cinquante ans de carrière. Il renouvèle l'expérience avec 'Tentatives' en 2006, tout aussi bien accueilli par le public. L'interprétation de standards du jazz et les improvisations de ce maestro du piano sont exceptionnelles.

Téléphone de l'événement 01.42.33.22.88
Site Web de l'événement http://www.ducdeslombards.com
LiveReviews|0
1 person listening