Staff Benda Bilili (ANNULÉ)

Notre sélection

Le groupe Staff Benda Bilili vit une success story bouleversante, un conte moderne que même Hollywood aurait eu du mal à imaginer. Parti des bidonvilles de Kinshasa en 2005, cet orchestre composé uniquement de musiciens handicapés atteint de polyomélite – cette maladie qui touche les enfants dans les pays pauvres et contre laquelle nous sommes tous vaccinés – brûle aujourd'hui les planches partout dans le monde. Entre 2009 et 2012, le groupe a réalisé plus de 300 concerts en Europe, en Australie, au Japon et aux Etats-Unis. Ils chantent et jouent une musique dansante et joyeuse, inspirée de la rumba congolaise et enrichie de rythmes cubains, reggae, blues ou funk. En les découvrent sur scène, on est fasciné par leur énergie increvable, leur joie de vivre, leur personnalités extraordinaires. On est bousculé par leur sensibilité, leur sens de l'humour et par ses propres émotions, car on est rarement témoin d'un tel show. Staff Benda Bilili, littéralement « regarde au-delà des apparences » en lingala, donne une leçon de vie à tous ceux qui croisent leur chemin.

Ricky, Léon, Coco, Théophile, en tout une dizaine de musiciens : tous ont passé leur jeunesse à survivre dans les faubourgs de Kinshasa, enfants handicapés abandonnés à leur propre sort, se déplaçant dans des fauteuils roulants bricolés en vélos et jouant sur des instruments de fortune (faits de conserves, tôle, bouts de bois), au milieu des shegués, ces enfants vagabonds si nombreux dans les rues de la capitale. En 2005, le groupe chante "Allons voter", un morceau que l'ONU décide d'enregistrer pour pousser la population à aller aux urnes. Diffusé sur Radio Okapi, la radio de la mission à Kinshasa, le titre connaît un franc succès et bientôt Staff Benda Bilili se produit partout dans la ville. Florent de La Tullaye et Renaud Barret, deux Français partis pour faire un documentaire sur la musique congolaise, sont fascinés par l'énergie et la virtuosité de l'orchestre. Ils décident de leur consacrer un long métrage, 'Benda Bilili!', présenté en 2010 au Festival de Cannes.

Leur premier album 'Très très fort' (2009) est enregistré en direct dans le zoo de Kinshasa, les huit musiciens sont entourés des enfants des rues aux percussions. Il compte le titre "Polyomélite" qui parle du handicap en lingala, un sujet rarement abordé en Afrique, et la bouleversante "Sala Keba", où les chœurs se mêlent aux instruments dans une rumba langoureuse. Ils feront leur premier concert sur le Vieux Continent aux Eurockéennes de Belfort en 2009, avant d'enchaîner une tournée mondiale exceptionnelle qui leur inspirera un second opus, 'Bouger le monde !', infailliblement optimiste, qui parle d’amour, de mariage, du manque de travail, de la mendicité, de la violence et qui vient pulvériser les préjugés. Cette fois, l'album est enregistré dans un vrai studio. Le 6 septembre, ils se produisaient au Royal Albert Hall de Londres, en plein Jeux Paralympiques. Ils joueront le 13 mars 2013 dans la magnifique Salle Pleyel, et l'événement est historique.

 

Téléphone de l'événement 01.42.56.13.13
Site Web de l'événement http://www.sallepleyel.fr
LiveReviews|0
1 person listening