Télérama Dub Festival : Hollie Cook ft Prince Fatty + Zenzile + Iration Steppas

Hollie Cook

Hollie Cook a mitonné une galette dont on se délectera tout l’hiver en attendant l’été. Sa musique « tropical pop » comme elle la définit elle-même est acidulée, dub, soul et sonne comme un rocksteady du XXIe siècle, à la frontière entre reggae jamaïcain à la Phyllis Dillon et pop anglaise à la Lilly Allen, dont Prince Fatty est aussi le producteur. Sur “Remember me (Walking in the Sand)”, le tube des Shangri-Las des 60’s, Hollie Cook chante de sa voix claire et mélodieuse tandis que les réverb’ dub rappellent l’écrasante chaleur des plages caribéennes. Sans doute un héritage maternel puisque sa mère originaire de Sainte-Lucie était chanteuse de reggae, tandis que son père n’est autre que le batteur des Sex Pistols, Paul Cook. Tombée dans la marmite musicale quand elle était petite, Hollie Cook a eu pour principale mentor une bonne copine de maman, Ari Up, du groupe de punkettes The Slits, qu’elle a suivie en tournée à peine sevrée. C’est d’ailleurs à sa regrettée amie décédée l’année dernière qu’elle dédiera son premier album. Cet opus prometteur est à découvrir en live à la Gaîté Lyrique, où Hollie Cook et ses excellents musiciens viendront jouer le suave “Honey & Milk” ou le vibrant “Sugar Water”, un featuring de Horseman, tout comme les excellents titres “Cry” et “Body Beat”.