Temples

Depuis 2012, la geste psychédélique a retrouvé des couleurs – kaléidoscopiques, cela va de soi : Tame Impala, Foxygen, Jagwar Ma, autant d'excellents groupes qui ont sorti d'excellents disques en deux ans, et le public a suivi. L'an passé, les Temples avaient eux aussi séduit pas mal de monde avec leurs premiers singles. "Shelter Song", tout d'abord, un riff à la "Ticket To Ride", avec un petit effet sitar qui va bien, et puis des chants harmonieux qui s'entrelacent. Bref, un tube. Après quoi "Keep In The Dark" avait suivi, démontrant encore une fois un vrai talent pour réussir un morceau de pop œcuménique à la Beck. Le tout était remarquablement produit, mélangeant rythmique acoustique et gimmicks électriques rondouillards, sur fond de percus idéales pour taper dans ses mains. La machine de ce jeune groupe de gamins du Northamptonshire, comté en plein centre de l'Angleterre, la Creuse du Briton en somme, semblait déjà huilée.

Et un an plus tard, l'album "Sun Structures" sort dans les bacs. Si certains singles sortent du lot, les Temples ont réalisé un disque d'une forte cohérence, où chacun trouvera son bonheur en fonction de sa sensibilité. Mais on attend impatiemment d'écouter tout ça en live le 5 juin prochain au Bataclan.

LiveReviews|0
1 person listening