Versailles Festival : Les Voix royales

© Denis Rouvre - Naive

Véritable aventure sonore, esthétique et historique, le festival de Versailles n'est bien sûr pas comme les autres. Quel plus beau lieu imaginer pour célébrer la musique classique que cet antre du classicisme. Choisir sa soirée selon l'œuvre ou la salle de concert, voilà bien le terrible dilemme qui s'offre à vous. Car entre l'Opéra Royal, la Galerie des Glaces ou l'Orangerie, le choix n'est pas des plus simples.

Il semble que durant un mois le château soit quelque peu arraché au seul regard des touristes, pour retrouver sa vocation première, celle d'être le tremplin et l'étendard de l'innovation. Car n'oublions pas qu'à leur époque les architectes, paysagistes et musiciens qui y excellaient, n'étaient pas seulement des cols blancs poudrés, mais avaient la verve du mouvement punk et le même sens de la nouveauté qu'une Lady Gaga. Si le Festival garde un arrière-goût d'élitisme (le prix des places en atteste), il serait pourtant criminel de le laisser filer. S'offrir à partir de 40 euros les vingt-quatre violons du Roi, c'est quelque part dépoussiérer l'histoire à coups d'archets.

Avoir consacré ses deux premières éditions à Vivaldi puis à Haendel. 2013, ne mettra pas les compositeurs sur le devant de la scène, mais les voix majestueuses qui leur font honneur : Marie-Nicole Lemieux, Magdalena Kozena et la sublime Cécilia Bartoli.

Toute la programmation, ici.

Téléphone de l'événement 01 30 83 78 89
Site Web de l'événement http://www.chateauversailles-spectacles.fr