Blond and Blond and Blond

Notre sélection
Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
© Emmanuelle Trompille

Blonds comme les blés, directement en provenance des tréfonds de la campagne suédoise, To, Mar et Glar forment un trio chantant, de comiques malgré eux.
Amoureux de la « chonson » (comme ils le prononcent) française sous toutes ses coutures, d’Ophélie Winter à Jean-Pierre Mader, en passant par Lord Kossity ou encore la Compagnie Créole, sans oublier Barbara, les Blond and Blond and Blond rendent « homaj » (comme ils l’écrivent) au patrimoine musical de l’Hexagone. Réinventant parfois les textes pour les recontextualiser ("Belle-Ile-en-Mer" de Laurent Voulzy se transforme ainsi en : « Mantes-la-Jolie, Villiers-le-Bel, Saint-Denis / C’est le RER qui nous sépare / Et nous laisse à part »), ils leur insufflent un sens nouveau, les teintant au passage d’une fraîcheur tragicomique. Les interludes entre les chansons donnent lieu à des saynètes à pleurer de rire, où l’on en apprend un peu plus sur l’univers et l’enfance de cette fratrie.

S’ils sont éperdument drôles, ils n’en sont pas moins de formidables artistes : Marie et Claire (pas vraiment suédoises, mais on n’y voit que du feu) ont des voix angéliques de chanteuses lyriques, tandis qu’Edo use de ses cordes vocales d’une manière, disons euh… inimitable. Et tous trois ont la présence et la gestuelle de véritables professionnels de la scène. Comédiens et chanteurs émérites, ils mettent leur talent au service d’un spectacle survitaminé et décalé, une pépite irrévérencieuse, kitschissime à souhait, incongrue et étonnamment réjouissante, qui parvient toujours à séduire la salle, quand celle-ci n’est pas conquise d’avance. Z’est bo et z’est bien.

LiveReviews|0
1 person listening