J'ai couru comme dans un rêve

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
© Ghislain d’Orglandes

Que feriez-vous s’il ne vous restait que quelques jours à vivre ? Cette question morbide que tout le monde se pose un jour est au cœur de ‘J’ai couru comme dans un rêve’, montée au théâtre de l’Atalante et reprise au printemps par le TGP. Une pièce au synopsis mélodramatique mais écrite sans effusion de larmes par la compagnie Les Sans Cou et mise en scène par Igor Mendjisky. Martin, futur papa, découvre brutalement qu'il est atteint d'une foudroyante tumeur au cerveau. Il tente alors de joindre son amie, en tournée à l’étranger, pour lui annoncer la nouvelle. De quelle manière la mort et la maladie peuvent changer notre rapport au quotidien, nos relations aux autres, notre façon de voir le monde ? Non sans humour, les Sans Cou tentent de répondre à ce qui semble être LA question métaphysique de l’année : qu’est-ce-qui est essentiel ?

LiveReviews|0
2 people listening