Le Journal intime de Benjamin Lorca

  • Théâtre
DR

Si vous cherchez un petit spectacle léger empreint de bonne humeur et de joie, passez votre chemin. Car si ‘Le Journal intime de Benjamin Lorca’ a de nombreuses qualités, il n’a pas celle d’être « divertissant » – enfin, pas au sens TF1 du terme. Au centre de la scène, entouré par une série de chaises, un lit, mortuaire. Celui de Benjamin, récemment suicidé. Des nuances de gris balayent le plateau, une batterie et une guitare enserrent de part et d’autre la scène. Puis Nathalie Richard (Ninon, son ex-compagne et chanteuse rock) s’avance, suivie d’Arnaud Cathrine (Martin, le frère de Benjamin). Ensemble à la fois dans la colère et dans la tristesse de la perte, ils vont raconter leur proche décédé à travers les pages d’un journal intime exhumé. Souvenirs d’autrefois, culpabilités diverses, ressentiments, ils vont se fâcher avec leur mémoire, se résoudre à dire adieu, cohabiter corporellement avec la souffrance psychologique. Un sujet que l’on rechigne à regarder dans les yeux, et que l’on aimerait sans doute éviter au théâtre. Et pourtant, même si les images sont douloureuses, le résultat est délicat, pénétrant et à bien des égards très émouvants. Mis en scène par Ninon Brétécher, le texte d’Arnaud Cathrine s’articule sur des mouvements nets dans un décor sobre. Seuls quelques éléments tranchent avec l’ambiance de cendres omniprésente, un bouquet de roses blanches, des projections en fond de salle, une musique rock énervée… Un ascétisme qui révèle le jeu puissant de Nathalie Richard et la présence sensible d’Arnaud Cathrine, jusqu’à cette magnifique et dernière déclaration qui, on le parie, vous collera la chair de poule.

Téléphone de l'événement 01 53 35 50 00