Othello (Bye bye)

  • Théâtre
Notre sélection
© Sanne Peper

« Oh ! Attention, Monseigneur, à la jalousie ! » Est-il besoin de préciser qu'Othello n'a pas suivi ce conseil... Cet homme de pouvoir jaloux est persuadé que sa femme le trompe. Un mauvais vaudeville ? Cela se pourrait, si Othello n'était pas un étranger en son pays et si la pièce ne se terminait pas dans un bain de sang. Bref, s'il ne s'agissait pas d'une des tragédies les plus complexes de William Shakespeare, où la xénophobie, la jalousie, le mensonge, éclatent magistralement au grand jour.

Un retour aux sources, ou presque. On joue en anglais, mais pas pour autant en version originale. Ici les mots de l’auteur so british sont remaniés par les Dood Paard, complètement déjantés et à l'imagination inépuisable. C'est d'ailleurs le créneau principal de cette troupe néerlandaise : partir d'un texte et lui torturer les entrailles pour dévoiler en quoi il nous concerne encore aujourd’hui. Et le choix de l’espace n'est pas non plus laissé au hasard. C'est sur un plateau entièrement fait de planches de bois que se débattent les cinq personnages principaux. Le bois comme petit clin d'œil au théâtre du Globe, haut lieu londonien du spectacle à l'époque élisabéthaine. Oui mais la scène à laquelle on assiste ici ne reste pas sagement à sa place. Cet échiquier géant se détruit, se démonte, s’ouvre littéralement sous nos yeux pour mieux dévoiler le squelette de cette histoire sanguinolente. Othello, Iago et Desdémone vont enfin pouvoir s’entretuer sans avoir peur de salir la moquette.

Spectacle en anglais, surtitré en français.

Téléphone de l'événement 01.43.57.42.14
Site Web de l'événement http://www.theatre-bastille.com
LiveReviews|0
1 person listening