Peau d'âne

DR

En résidence à la Loge cette année, la compagnie Maëlström propose pour le Summer of Loge une version retravaillée de leur ‘Peau d’âne’. Un conte certes, mais pas vraiment pour les enfants…

Pourquoi avoir choisi ‘Peau d’âne’ ?

De mes lectures d’enfant, j’avais gardé un souvenir émerveillé du conte. Et puis en relisant et en revoyant le film de Jacques Demy des années plus tard, j’ai réalisé le côté horrible de l’intrigue. L’aspect incestueux de l’histoire, la relation ambiguë à la mère, la validation de l’acte par le pouvoir public...

Ça n’a pas l’air très joyeux…

Pourtant, je crois que le spectacle est au final assez ludique. Le sujet est sérieux, certes, mais nous avons essayé de garder l’idée de carnaval dans notre interprétation du conte. Une imagerie plutôt moyenâgeuse. Les comédiens portent des masques d’animaux, l’histoire se déroule autour d’un banquet. Il y a des projections vidéo.

Pourquoi des masques d’animaux ?

On dit souvent que les animaux n’ont pas de conscience, qu’ils ont des pulsions alors que les êtres humains sont civilisés… Or ‘Peau d’âne’ démontre tout le contraire. Outre l’inceste, c’est aussi l’histoire de ces pulsions animales couvertes par les principes de la loi et de l’obéissance dont il est question. Dans ce banquet où le vin coule à flot, la frontière entre l’homme et l’animal devient floue. Et puis évidemment, il y a cet âne sacrifié…  

Téléphone de l'événement 01.40.09.70.40
Site Web de l'événement http://www.lalogeparis.fr/