Perplexe

Notre sélection
Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
© NTA - Perplexe

Salle Jean-Tardieu. Oui, cette salle que vous ne trouvez jamais la première fois que vous venez au Théâtre du Rond-Point. La petite en bas, derrière le restaurant, au fond à gauche. Cette salle qui s’excuse presque d’être là, accueille souvent de véritables petits bijoux théâtraux. En témoigne ‘Perplexe’, une pièce écrite par Marius Von Mayenburg, auteur allemand associé à la Schaubühne de Berlin. En tête d’affiche, Valérie Bonneton, nommée pour le César de la meilleure actrice pour ‘Les petits mouchoirs’ et dont vous avez récemment aperçu le grain de folie dans l’imprononçable ‘Eyjafjallajökull’.

De prime abord, ce quadrille contemporain a de fausses allures de boulevard. Les quatre personnages vont jouer tour à tour le mari de l’une puis de l’autre, l’enfant, l’amant, la femme, la locataire, la femme de ménage. Le tout dans une succession de scènes de folie qu’ils ont eux-mêmes du mal à suivre. Ces deux duos de quadragénaires évoluent dans un décor qui emprunte à la fois à la sobriété de meubles estampillés Ikea et à la fantaisie de petits dauphins gonflables flottant dans les airs. A ces légers clins d’œil se mêlent pourtant des références ingénieuses, du mythe de la caverne de Platon à l’évolution des espèces de Darwin. Références qui, loin d’être stériles, servent un propos global sur ce à quoi nous sommes en train d’assister : du théâtre.

Les comédiens glissent, malgré eux, d’un personnage à un autre, d’une situation à une autre, en subissant les conséquences plus qu’insolites de tels changements. Dans un moment d’égarement, Sebastian se lance même dans un monologue que sa compagne s’empresse d’interrompre en montrant du doigt le public : « Mais nous avions pourtant dit que nous ne faisions plus de monologue… Imagine qu’ici, il y a un mur ». Le fameux quatrième mur, nous y voilà. Et c’est à partir de là que le spectateur commence à entrer dans l’univers de Mayenburg, et à accepter l’absurdité des situations de ces locataires dépossédés de leur maison, de cette soirée au thème ‘Nuits nordiques’ qui dégénère en élan sexuel, de l’enfant en plein délire hitlérien et du mari faisant une macabre découverte dans un colis postal. La fin de la représentation se délite totalement. Le décor se désosse jusqu’à nous montrer un machino en plein démontage et une comédienne en plein questionnement. Nous finirons donc par les ouvrir, toutes ces boîtes de Pandore, à l’issue d’une pièce dont vous sortirez… perplexe ? Emballé, à coup sûr.

Téléphone de l'événement 01 44 95 98 00
Site Web de l'événement http://www.theatredurondpoint.fr
LiveReviews|0
1 person listening