Untitled Feminist Show

Ajoutez à votre coupes de coeur
0 J'aime
DR

Qui a dit : « l’esprit est ardent mais la chair est faible » ? Les deux sont férocement présents dans ce spectacle de danse nue au casting exclusivement féminin de la metteur en scène Young Jean Lee, effrontément baptisé ‘Untitled Feminist Show’. Durant une heure frivole, Lee et ses vaillantes danseuses essayent une variété étourdissante de tenues et de masques, bousculant les normes liées aux genres. Le plus choquant, c’est qu’une fois passés les rires nerveux et la culpabilité puritaine à mater six femmes en train de sauter et virevolter partout en maillot de bain, on ne tient plus compte de la nudité et on commence à se concentrer sur la personne, ses traits, ses manières. Le spectacle a beau ne pas avoir de nom, ses protagonistes sont tout sauf des coquilles vides.

D’une fausse naïveté assumée, la performance de Lee se penche de très près sur les questions d’égalité et de différence. Il faudrait être idiot (ou juste misogyne) pour penser que ces femmes se ressemblent toutes parce qu’elles sont toutes nues. Et pourtant, en renonçant à leurs vêtements, elles nous poussent à les regarder, incitent à les considérer en tant que femmes d’abord, et après seulement en tant que personnes. C’est cette tension que Lee fait dominer, la disséminant sur une heure de danse moderne, de numéros de pantomime et de charabia chanté. Aucune parole n’est prononcée pendant la pièce, ce refus de lier le langage au corps soulignant l’intention de la metteur en scène de jouer sur la fluidité plutôt que sur une identité définie.

Les rôles ont beau être flous, on se forge une idée assez précise de ces femmes, qui semblent se mouvoir béatement sans aucune ironie (à l’exception d’un parasol rose moqueur). Amelia Zirin-Brown (alias Lady Rizzo) produit un numéro obscène et drôle de mime impliquant fellation et castration ; Regina Rocke enchaîne une chorégraphie enlevée avec un gracieux abandon féminin ; l’hirsute Hilary Clark déploie une intense punk attitude ; et la poseuse et facétieuse Becca Blackwell a l’air d’être la star de son propre show à Broadway. Voilà des femmes : entendez les cris de la foule.

Téléphone de l'événement 01 53 45 17 00
Site Web de l'événement http://www.festival-automne.com
LiveReviews|0
2 people listening