Wunderkammer

© Sean Young

Sur le large plateau de la Grande Halle de la Villette, seuls quelques néons habillent la scène. Le reste est plongé dans l’obscurité. Ni décor fastueux ni déluge de projecteurs, l’art de Circa est avant tout humain, corporel, sculpté par les muscles qu’il met en scène. Compagnie née à Brisbane (Australie) en 2006, la troupe de Yaron Lifschitz traîne derrière elle une sacrée réputation. Et pour cause, son travail à la frontière entre prouesse physique et théâtralité dénote dans le paysage circassien actuel. Ici, les femmes ne sont pas de longilignes oiseaux perchés sur des trapèzes, mais portent autant que les hommes ; parfois même à la seule force de leur boîte crânienne. De même, les acrobates masculins ne jouent pas que de leurs biceps pour épater les gradins mais voltigent autant qu’ils se moquent d’eux-mêmes. Fait suffisamment rare pour être souligné, voire même salué. La force de ‘Wunderkammer’ réside ainsi dans ces moments d’autodérision jouissive où acrobatie et humour ne font qu’un, dans une série de numéros sans queue ni tête mais exécutés avec maîtrise et virtuosité. Une scène de claquettes improvisée sur du papier bulle, une lutte sans merci en talons aiguilles, un guitariste du dimanche coincé entre deux accords... Une chambre des merveilles où les mouvements frôlent le sol et où les corps se plient sur du Peter Gabriel. Une chambre des merveilles, simplement impressionnante.

Téléphone de l'événement 01.40.03.75.75
Site Web de l'événement http://www.villette.com
LiveReviews|0
1 person listening