Americano

Cinéma, Drame
  • 3 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Americano
Mathieu Demy and Salma Hayek in Americano

D’un bout à l’autre, le premier film de Mathieu Demy paraît truffé de références, souvent explicites, à ses parents. Il commence d’ailleurs par la mort de la mère de son héros, Martin (Mathieu Demy, donc), qui se voit contraint de quitter la France – et une Chiara Mastroianni délicieusement occupée à fumer des pétards dans un bain moussant – pour s’occuper du testament de sa maman cinéaste, décédée aux Etats-Unis. Flirtant dès ses premières minutes avec l’auto-fiction, le film ne tarde pas à faire directement entendre la voix d’Agnès Varda (la mère de Mathieu Demy, toujours bien en vie !), à laquelle son fils n’hésite pas à emprunter un bon paquet d’images de ‘Documenteur’, film de 1972 dont il était lui-même l’interprète, enfant, à Los Angeles. Bref, ça file un peu le tournis et on peut le dire : les frontières entre imaginaire et autobiographie en deviennent on ne peut plus floues.

Du coup, on se dit que cette histoire sent à plein nez la psychanalyse intertextuelle (ainsi que le dirait un de mes amis universitaire et alcoolique). Mais comme on préfère de toute façon l’exploration de la psyché aux antidépresseurs, ce serait dommage de ne pas y aller, non ? Et bonne surprise, le début du film surprend par son ton désorienté, direct, assez négatif. Voire, les détails de l’administration funéraire (ses temps morts, ses histoires de testament, de thanatopractie…) sont captés avec un décalage qui, d’un coup, semble mettre le film sur la piste – plutôt inattendue ici – de ‘L’Etranger’ d’Albert Camus.

Malheureusement, au bout de quelques séquences prometteuses, un gamin plus ou moins sorti de nulle part emmène Martin à la recherche de sa presque-sœur-adoptive… qui se trouve être une strip-teaseuse de Tijuana interprétée par Salma Hayek ! Evidemment, le caractère de la narration en prend un coup, basculant dans une sorte de réalisme magique un peu poussif. Encore qu’on puisse se laisser porter, un peu mollement, par ce road-movie sympathique, mais hésitant entre l’humour et la sincérité. Sensible et joueur, mais un peu trop bancal pour s’aventurer au fond de ce que son début évoquait, sur le thème ambitieux d’une filiation trop lourde et de son impossible mise à distance.

Par A.P

Détails de la sortie

Durée 105 mins

Crédits

Réalisateur Mathieu Demy
Acteurs Mathieu Demy
Salma Hayek
Geraldine Chaplin
Chiara Mastroianni